Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Jeser : L’amitié
 Publié le 13/09/07  -  3 commentaires  -  897 caractères  -  1095 lectures    Autres textes du même auteur

Petite réflexion sur cette qualité noble, offerte à qui veut la saisir.


L’amitié



À l’amitié, nul n’est tenu.
C’est ce que bien des gens me disent.
Pour ma part, j’en ai retenu,
Qu’il se dit beaucoup de bêtises.

Pourquoi conseiller la méfiance
Quand l’amitié te tend les bras,
Ou refuser de faire alliance
Avec ceux qu’on ne connaît pas ?

Ne dit-il pas, ce vieux dicton
Pas trop mauvais, à ce qu’il semble,
Que ceux qui ont même passion,
Bientôt se retrouvent ensemble ?

Si tu te cherches des repères
Quand on te parle sentiment,
Des amis, tu n’en auras guère
Tu vivras seul et pauvrement.

Mais s’il t’arrive d’y goûter,
D’en tirer toutes les saveurs,
Essaye alors de préserver,
Ce rare moment de bonheur.

Car l’amitié peut te donner,
Tout ce qu’apporte la tendresse :
La joie de se sentir aimé
De l’âge tendre à la vieillesse.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Bidis   
16/9/2007
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'aime beaucoup la poésie de Jeser. C'est simple, les mots sont beaux, les sentiments sont vrais. Et c'est aussi agréablement rythmé.

   lotus   
24/10/2007
Ce texte me touche beaucoup par sa simplicité et aussi parce que j'ai perdu des plumes lors de ma dernière expérience ...aujourd'hui, la méfiance est mon bouclier...
très joliment écrit
Lotus

   Anonyme   
18/4/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
"L'amitié" noble sentiment qui apporte beaucoup lorsqu'il vous est donné de le rencontrer, mais comme rien n'est parfait en ce monde, il arrive que "L'amitié" vous fasse connaître aussi son lot de désagréments. Il faudra ne se souvenir alors que des bons moments échangés.

Pour en revenir au texte, celui-ci est fluide, plaisant à lire, il est profond et dégage une belle émotion qui le rend compréhensible, très proche du lecteur.


Oniris Copyright © 2007-2022