Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Jeser : Promesse du futur
 Publié le 01/09/07  -  6 commentaires  -  1909 caractères  -  39 lectures    Autres textes du même auteur

Destiné aux amis de la souris.


Promesse du futur



Quand nous serons plus vieux, chevrotants, nasillards,
Surfant sur Internet pour faire nos achats.
En peureux du trottoir qui tue ses vieillards,
Nous craindrons de sortir, cachés comme des rats.

Nous pourrons profiter de notre liaison,
Pour acheter des œufs, un quart de minarine,
Le nouveau logiciel qui relie à Pluton,
Et ne pas oublier… le kilo de farine.

L’écran peut nous montrer la tête des anciens,
Réunis pour un soir en « forum » sélectif,
Faisant des réflexions mais en les taisant bien :
Tiens, ce bon vieux Julien a toujours tous ses tifs !

Par contre Roberto, en a encor’ perdu,
Il va me ressembler quant à l’aspect du crâne.
Parce que plus petit mais pas plus chevelu,
On voit d’autant plus tôt… qu’il a la cime plane.

Roger prend du bedon, même s’il sort le chien,
Car les bières qu’il boit, en toutes occasions,
S’additionnent aux vins, son ventre s’en souvient.
Et je ne décris pas ses maintes libations.

Michel est imbibé, il « prend » trop de whisky.
Il en cafouille tant qu’il adresse parfois,
Un message gentil à tous ses vieux amis.
Et puis la boisson fait qu’il double ses envois.

Qui vous écrit ceci, pas meilleur que les autres,
Voit la paille dans l’œil de tous ceux qui l’entourent.
Sans doute se prend-il pour un meilleur apôtre,
L’auteur qui fait des vers tant que sa plume coure.

C’est la désillusion s’il regarde un miroir,
Ce qui est renvoyé, ne peut le réjouir.
La dure vérité, pas toujours belle à voir,
D’un portrait maladif, vient de lui parvenir.

Envoi

Est-ce là l’avenir ? L’image décevante
Que montre cette page, écrite sur l’écran ?
Alors tout ce progrès que sans cesse on me vante
Vous pouvez le garder, laissez-moi le présent.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   TITEFEE   
1/9/2007
 a aimé ce texte 
Bien ↑
criant de vérité... on se voit plus jeunes que nos "vieux" amis... et eux font de même

et comme j'ai aimé et que les commentaires font toujours plaisir.. ( je ne suis pas différente des autres ) ! voilà en prime :

http://www.archive-host2.com/membres/up/1086141494/promessedufutur.mp3

   Absolue   
1/9/2007
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Bravo, poème très amusant avec une touche de gravité à la fin, en Alexandrins qui plus est! J'ai bien ri de vos descriptions:-)

   guanaco   
1/9/2007
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Un sujet qui te tient à coeur mais que tu parviens à traiter toujours avec un humour qui te caractérise et qui me fait bien marrer. Sans oublier la contrainte de l'alexandrin.
Juste une chose peut-être: la 4ème strophe n'est-elle pas de trop? Il me semble qu'elle n'apporte rien suite à "Tiens ce bon vieux Julien a tous ses tifs"
Merci pour ce bon moment.

   Couette   
15/9/2007
J'ai d'abord été attiré par le sujet..et je n'ai pas été déçue!! j'en ai encore un sourire aux lèvres.. mais malheureusement il y a peut-être bien du vrai dans cet avenir que tu décris.. Bravo

   Bidis   
15/9/2007
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Entre humour et mélancolie, entre légèreté et gravité, c'est une ode bien sympathique à l'irrésistible course du temps.

   Anonyme   
31/5/2016
 a aimé ce texte 
Vraiment pas ↑
Vous avez parfois une façon de présenter les choses de la vie qui me surprend, pourquoi avoir autant l'esprit envers ceux qui semblent vos amis, vous en faites un portant loin d'être flatteur.
Chacun est comme il est, lorsque je porte un regard sur mes amis, ce qui m'importe avant tout, ce n'est pas vraiment l'aspect physique, c'est de les avoir encore à mes côtés, et de pouvoir échanger avec mes eux.

Je ne comprends pas bien votre démarche, parce que pour ma part je trouve très chouette de pouvoir échanger par écran interposé avec des personnes qui me sont chères mais éloignées, et là encore je ne m'attarde sur l'apparence. Nous vieillissons tous et toutes.

Vous dites "La dure réalité pas toujours belle à voir", cela ne s'applique à l'âge vieillissant mais à tout moment de la vie, si l'on ne sait que voir avec les yeux et non avec le cœur.

Je n'ai lu dans cet écrit que du négatif à l'égard d'autrui, d'où mon appréciation négative.


Oniris Copyright © 2007-2020