Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
JMLedru : Errance à Rome
 Publié le 27/11/08  -  4 commentaires  -  1648 caractères  -  21 lectures    Autres textes du même auteur

Des impressions de Rome au cours d'une écriture immédiate...


Errance à Rome



Je me suis bien promené d’abord
J’ai vu les gamines impatientes
Noyées dans la fontaine de Trévise
Leurs T-shirts maculés collés à la peau
J’ai craché ma pièce seul et ébloui
En hommage aux colosses vomissant
Il m’a fallu m’égarer un peu aussi
Les pieds nus dans les chapelles sans ailes
Des prêtres aux mains bariolées
Mangeaient du pain rance et noir
En me montrant du cou les coupoles
J’ai levé la tête je n’ai rien vu
La première nuit je me suis assis
Au coin de la rue Dell’Arte je crois
J’ai vu la louve sombre asperger le ciel
Un enfant jouer encore avec du feu
Les sept collines tourner manège
Avant les sirènes et soudain le sommeil
J’étais le premier place St Pierre
Je n’ai pas attendu j’ai eu peur
J’ai couru pour m’échauffer
Les paparazzis m’ont laissé passer
J’ai pris ta main au moment de l’heure
La clameur de l’arène enfin
Avec les chrétiens cramés
Les juifs écartelés les lions tétanisés
Je foule le sable frais éclaboussé
Mes armes à main nue je suis prêt
Dans les cris de la foule je t’aperçois
Un sourire au bord du néant
Je rejoins les victimes et les sacrifices
Il n’y a pas d’autres places libres
Mon sabre s‘enfonce dans la légion
Les fantômes me parlent en latin je suis seul
Au milieu de l’arène tu n’es plus là
Le temps est venu du fleuve
De marcher sur les eaux vers la mer
Oublier les baisers et les massacres
Prendre le bateau pourrir sur le pont
Ouvrir le livre pour les rêves
En attendant Rome
Rome m’attend


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   David   
27/11/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour JMLedru,

Un voyage qui a l'air autant spatial que temporel, voir spirituel aussi. Le rythme est joli, les vers fluides, et la fin ressemble à un rendez-vous en suspend, un côté sentimental qui s'adresse à la ville, peut être.

   Anonyme   
29/11/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Un rythme à couper le souffle, une promenade frénétique, visiter Rome et retrouver quelqu'un.

   Anonyme   
26/12/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Rome a forcément de quoi inspirer. Si la première moitié de ton escapade m'a rappelé de bons souvenirs, la deuxième en revanche m'a laissé sur ma faim. Je pense que tu aurais dû rester sur ta lancée et continuer ton périple dans le réel.
Ah ! Rome...

   Anonyme   
6/1/2017
 a aimé ce texte 
Pas
Le défaut majeur de ce texte est le manque de ponctuation, les mots s'enchevêtrent les uns dans les autres, ce n'est pas vraiment agréable à lire, le rythme est absent de votre écrit. Cela le rend laborieux et long.

Je connais Rome, et je n'ai pas tout à fait retrouvé l'ambiance qui fait d'elle, cette ville d'exception, "j'ai craché ma pièce seul et ébloui", le geste n'est pas très élégant, vous ne croyez pas, d'ordinaire le cérémonial se veut plus gracieux.

" Avec les chrétiens cramés
Les juifs écartelés les lions tétanisés "

Là, encore le vocabulaire manque cruellement de délicatesse, les images sont "laides", pour parler du déroulement des événements passés dans ce Colisée, sa magnificence.

Dans l'ensemble votre écrit n'est pas trop à la hauteur du sujet traité.


Oniris Copyright © 2007-2020