Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
David : Sonnet ignoble
 Publié le 26/11/08  -  10 commentaires  -  726 caractères  -  125 lectures    Autres textes du même auteur

Aucun animal n'a été blessé lors de l'écriture de ce poème.


Sonnet ignoble



M’honte


J’imagine la tronche et les corps déformés
Qu’auraient les rejetons de nos ébats morbides ;
Les pépins du citron, chez ces têtards humides,
En pollution qu’inondera leurs destinées.

Une glaire d’insecte enivrant nos suées
Mésalliance nos peaux de ces relents putrides,
Et sublime l’infecte en morsures acides,
Au souffre que n’érode un râle de huées,

Comme une terre immonde où ne pousse que boue,
Souillée d’une condescendance du dégoût :
Léchée avec mépris, assumée par derrière.

Et deux chats dans un sac et jetés dans les flots,
Chacun paranoïaque aliéné de pavots,
Connaîtraient l’agonie, qu'est ce rance univers.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
26/11/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
oufff... c'est tout ? La direction du poème, je ne la vois pas donc je préfère réserver mon avis... il faut dire que le titre du poème ne nous aide pas beaucoup...
Quant à la forme, faire rimer "derrière" et "univers" me semble incorrect... je ne connais pas les règles exactes de la rime, en revanche "-ière" avec "ers" me semblent du même acabit (phonétiquement) que "-oi" et "-a"... mais je peux me tromper...
Sinon, musicalement, c'est pas mal... à mon sens, de bonnes recherches d'association : "ébats morbides", "morsures acides", "rance univers"... les accentuations sont fortes.

   Anonyme   
26/11/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
j'ai plutôt bien apprécié ce sonnet.
Comme quoi, même les mots les moins ragoutant au premiers abords peuvent s'avérer très musicaux.
juste le titre "m'honte" que je ne comprends pas.

   Anonyme   
26/11/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Assez étonnant, et tellement écoeurant qu'on en redemande!
J'aime beaucoup les quatrains et prends une leçons sur l'alternance rimes vocaliques/ rimes consonnantiques.

Je suis un peu étonnée pour deux choses:
"où ne pousse que boue": le verbe "pousser" ne me paraît pas approprié à la boue.
"souillée d'une condescendance du dégoût": pas très classique, comme alexandrins, non? 2/7/3: c'est un découpage classique?

J'en apprends tous les jours sur ce site!

   Seymour   
26/11/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↓
L'alternance entre rimes vocaliques et consonantique est soignée mais pour les puristes on ne peut pas faire rimer "boue" (rime féminine) avec "dégoût" (rime masculine) et encore moins "univers" avec "derrière". On peut regretter aussi que les rimes ne soient pas riches.

   David   
1/12/2008
Voir le forum

   JMLedru   
27/11/2008
 a aimé ce texte 
Un peu
Je trouve une tendance morbide forcée qui ne m'a pas touché et je n'ai pas trouvé de rythme.
Je suis resté en dehors qui m'a paru manquer de spontanéité.
Désolé

   Anonyme   
27/11/2008
Je ne voudrais pas blesser l'auteur qui m'a gentiment laissé quelques commentaires mais je dois dire que je n'ai pas compris grand chose à ce poème.
Quelque chose m'échappe.
Pas bien grave.

   victhis0   
27/11/2008
décidément je suis pas très doué pour les poèmes : celui là m'est passé très très très loin au dessus : j'ai presque rien compris ; je vais m'abstenir de noter, par simple incompétence

   Leo   
27/11/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Je salue la maîtrise technique qui est évidente dès qu'on décortique un peu les vers. Je me demande quand même si cette recherche technique assez effrénée et presque systématique ne se fait pas finalement au détriment de l'intention et de l'expression artistique. Je perçois le sonnet "intellectuellement", mais je n'arrive pas à me laisser emporter par une émotion. Peut-être parce que je vois trop le côté technique, et que la technique doit être présente et se faire oublier pour provoquer une émotion.
Je ne peux pas mettre "moyen" ou "faible" à un poème pareil, en raison de sa technique. Je ne peux pas aller au-delà de "bien" parce qu'il me manque un brin d'imaginaire et d'émotion pour y entrer, adhérer à ce que me propose l'auteur. Je regrette de rester ainsi au bord.

   mimich   
30/11/2008
Je souhaiterais que l'idée générale de ce texte me soit précisée(puisque personne ne s'est donné la peine de la résumer)
Alors quel est exactement le sujet, le thème dont il est question ici?
Je m'abstiens de tout commentaire tant que je saisirai pas les intentions de l'auteur.


Oniris Copyright © 2007-2018