Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
JMLedru : Petite histoire en griMpant sUr les muRs en en mangeant !
 Publié le 20/12/08  -  5 commentaires  -  1376 caractères  -  81 lectures    Autres textes du même auteur

Pour mon fils Joël qui apprend le français comme deuxième langue... Les subtilités de la langue autour de la prononciation : mur.


Petite histoire en griMpant sUr les muRs en en mangeant !



J’ai planté des mûres
Dans mon jardin
Juste derrière le mur

Et puis…
J’ai regardé mes mûres
Pousser lentement
Adossées au mur
Se transformer en buisson
Magnifique mûrier
S’armant d’épines
En une formidable armure
Pour se protéger des oiseaux

Un jour
J’entendis d’étranges rumeurs
Venant du mur au fond du jardin
Je crus aux fantômes
Hantant les veilles pierres…
Mais non j’étais bientôt sûr
Après sérieuse enquête
Que les fantômes
Les elfes ou les gnomes
Qui animent les murs des jardins
N’y étaient pour rien
Les rumeurs continuaient…

Le mûrier lui sûr de lui
Tranquillement
Continuait de s’installer
Le long du mur
Ainsi que les murmures
Étranges au fond du jardin

Enfin alors que l’automne arrivait
Et que mes mûres devenaient
Mauves noires joufflues
Je compris le mystère…

Mes mûres mûres derrière le mur
Après de longues vocalises
Me murmuraient :
Nous sommes sûres
Que nous ne le sommes plus
Cueille-nous !!!
Nous sommes les mûres mûres
Grimpées sur le mur
Qui te murmurent :
Mange-nous !!!
Nature, au sucre ou…
Fais de nous des confitures
Pour allumer des pépites
Dans les yeux des enfants.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
20/12/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Ah, les mûres mures de la forêt!

C'est très joli, on va dire, cette comptine pour enfant...Un peu énigmatique, cette phrase: "Nous sommes sûres que nous ne le sommes plus" Plus sûres de quoi?

je ne sais pas pourquoi, ce poème, malgré la confiture, me laisse sur ma faim. Peut-être aurait-il fallu le faire mûrir?

Allez, je vous offre ces quelques vers du génial Raymond Devos:

Je Hais les Haies
Je hais les haies qui sont des murs.
Je hais les haies et les mûriers
Qui font la haie le long des murs.
Je hais les haies qui sont de houx.
Je hais les haies qu'elles soient de mûres
Qu'elles soient de houx!
Je hais les murs qu'ils soient en dur
Qu'ils soient en mou!
Je hais les haies qui nous emmurent.
Je hais les murs qui sont en nous!

   craone   
20/12/2008
Salut ledru,

Bel exercice. Ton gamin a de la chance de pouvoir voir l'orthographe comme un jeu.
A Sally...Nous sommes sûres Que nous ne le sommes plus...certaines de ne plus être acidulées...
Beau parfum d'été.

craone

   Anonyme   
20/12/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Poème chantant et goûteux. M'en suis léché les doigts.
Merci

   David   
26/12/2008
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Bonjour JMLedru,

Est-ce que les deux "rumeurs", vers 14 et 24 font aussi partis des jeux de mots sur ces "mûres", je le croix en tout cas, et alors il manque rhum, rumba, rhumatisme... par inversion, il doit y en avoir quelques-uns encore. Pour le côté mémotechnique, ça n'égale pas les vieux pots avec des rimes et des vers réguliers quand même il me semble. Il pourrait être "à la Prévert" aussi, mais même dans ce sens là il doit pouvoir s'améliorer. Il manque d'intensité je trouve, et s'allonge un peu trop.

   Anonyme   
9/1/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
C'est un petit régal, c'est simple mais sûrement efficace, pour rendre l'orthographe plus ludique.

C'est vraiment charmant et je me suis pris au jeu de relire plusieurs fois avec plaisir cette petite histoire. Elle est distrayante de plus elle m'a rappelé de bien joyeux souvenirs, la cueillette des mûres et ensuite les succulentes confitures sur les tartines de pain frais, beurrées, un vrai régal.

C'est un écrit plaisant à lire, fluide et l'histoire est bien construite.


Oniris Copyright © 2007-2022