Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
karminator : Au compte de douze
 Publié le 26/11/07  -  3 commentaires  -  748 caractères  -  43 lectures    Autres textes du même auteur

Un vieux poème que j'ai ressorti de mes affaires...


Au compte de douze



Pulsations de ma jeune horloge déréglée
Par des coups mille fois affreusement placés
Mes pas et mon rythme de vie sont déréglés
Seulement mon cœur ne sait plus fonctionner

Un cœur, deux raisons, trois pensées et quatre idées
Ces quatre idées qui nous empêchent de penser
Cinq, V, dix-sept, tous les trois sont équivalents
Six est le sud, où l’on irait de temps en temps

Sept heures seulement ont passé depuis des mois
Huit heures qui tournent et je continue, j’y crois
Neuf heures qui sonnent, toujours je pense a toi

Dix vies, plus qu’un chat, mais je ne m’en servirai
Onze secondes qu’il me reste à vivre, et…
Minuit, --- et puis demain, seras-Tu avec moi ?


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   nico84   
26/11/2007
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Ton poéme est beau, original, et plaisant à lire. J'ai juste regretté, et je chipote, une répétition dans la premiere rime. Mais ce n'est rien car il n'enleve rien à ta qualité d'écriture.

   Anonyme   
5/3/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Je sais pas. C'est pas tip top mais c'est quand même touchant.
Allez sonnez heures déréglées !!!!!!!!
Je note as the master

   Anonyme   
12/1/2017
 a aimé ce texte 
Pas ↑
Je ne sais pas si c'est moi, mais j'avoue qu'après plusieurs lectures de votre écrit, je le trouve franchement sans intérêt, pas plus le titre "Au compte de douze", que la suite de vos propose où vous placez des chiffres ne m'ont donné un quelconque ressenti. Cela fait très fouillis. J'ai cherché quel pouvait bien en être le sens, la notion reste abstraite dans sa finalité.

Je n'ai pas tout à fait perçu le phénomène de "cette horloge déréglée", pour moi, ce n'est pas réussi, ce n'est pas assez démontré, pas assez évident. Votre texte est trop dans la confusion.


Oniris Copyright © 2007-2020