Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
karminator : Chatte
 Publié le 18/11/07  -  5 commentaires  -  621 caractères  -  86 lectures    Autres textes du même auteur

Poème un peu étrange sur une femme qui voudrait être un homme...


Chatte



Je suis un chat,
Un chat, un chat
Un félin, de queue et de poils
Un félin, de mâle et de poils.

Et violent, pur, violent encore,
Pur, plus encore,
Pur, sans retenue, sans peurs
Sans remords ni pudeur.

Et propre, saint, puis
On aime ce que je suis
Et non, seulement,
Ce que j'ai corporellement.

Ou pas un chat,
Mais un homme adroit,
Un bel âtre grand et fort,
Et violent, et pur, et fort.

Mais toutes ces pensées en vain
Je ne suis que seins,
Que creux, qu'ingénue,
Que femme, sans phallus.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   strega   
15/1/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
C'est très fort comme sujet. C'est toujours difficile à aborder, mais là franchement c'est très bien fait.

Ces répétitions systématiques donnent un aspect folie provoquée par la situation inextricable.
On voit clairement le point de vue du personage par rapport à elle mais aussi aux autres. Cela nous immerge complètement dans ses pensées.

J'ai eu l'impression de lire un dialogue. J'ai aimé la crudité du poèmes (pas forcément au niveau du vocabulaire) mélangée à l'évidente souffrance de cette femme.

C'est un sujet difficile à traité car tabou. C'est admirablement fait je trouve, dans la pudeur et le respect. Bravo.

   clementine   
14/3/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Vraiment très réussi en effet, l'expression de ce regret ne n'être pas celui qui pourfend, qui triomphe, qui possède.
Violent.
La dernière strophe a une très jolie sonorité.

   Anonyme   
14/3/2008
 a aimé ce texte 
Bien
On dirait bien que ce petit coup de plume s'est vite transformé en un joli coup de pattes ! C'est simple, ça se lit bien. Le sujet n'était pas facile, il est ici bien dit.

   Anonyme   
31/10/2015
 a aimé ce texte 
Vraiment pas
Texte sans beaucoup de sens (mis a part la fin) pas convainquant, on peut faire beaucoup mieux avec un chat ou une chatte . A retravailler sérieusement

   Anonyme   
12/1/2017
 a aimé ce texte 
Vraiment pas ↑
Les répétitions ne sont pas de bon aloi, de plus je ne saisis pas la raison de ce titre, ni la poursuite de ce discours sur cet animal familier pour parler d'un sujet aussi intéressant.

Là, je pense que vous avez fait complètement fausse route, vos propos ne sont nullement convaincants, je n'ai pas vraiment ressenti l'ébauche d'une réflexion précise sur cette envie, qui se dessine un peu dans la dernière strophe, ponctuée par cette phrase "Que femme, sans phallus.", mais pour autant cela n'apporte rien de plus concluant, je trouve une grande platitude à cet écrit. Il est très décevant.


Oniris Copyright © 2007-2020