Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
kullab : Amours funestes
 Publié le 12/02/09  -  13 commentaires  -  736 caractères  -  145 lectures    Autres textes du même auteur

Mon amour, au détour des plus belles années,
Moi qui fus emporté par un élan fatal...


Amours funestes



Mon amour, au détour des plus belles années,
Moi qui fus emporté par un élan fatal,
Je ne garde de vous qu’un vieux goût de métal
Et le parfum amer de vos roses fanées.

Je contemple à présent ces passions surannées
D’où vous broyiez mon cœur sur votre froid étal :
Fallait-il vous hisser sur ce haut piédestal
Pour endurer les maux de mille âmes damnées ?

Vos yeux durs ont perdu leur éclat de diamant,
Ce soupçon de saphir semblable au firmament
Qui me fit succomber, ô ma muse idéale ;

Et pour brouiller l’esprit de votre vieil amant,
Votre pâle paupière occulte savamment
Un œil mort et laiteux aux reflets de l’opale.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
12/2/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bravo. C'est une vraie réussite. Mots choisis qui sonnent justes, rien de forcé. Cela coule parfaitement.
Cohérent et fort.
Merci
B
Bon c'est vrai que "froid étal" va un peu moins bien, mais c'est de la pinaillerie (sais pas si ça existe ce mot)
Après vérification oui. Ainsi que pinaillage (arf)
Passions: je m'étais posé la question aussi.

   FredericBruls   
12/2/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Très joli. Beaucoup de nostalgie dans ces vers très maîtrisés. Je regrette un tout petit peu la sonorité "votre froid étal", assez difficile à prononcer à cause des deux groupes liquides concaténés tre- fr. J'ai par contre bien aimé les deux tercets, fluides à souhait.

PS Il me semble que le vers 9 fait 13 syllabes (diamant fait trois syllabes en classique). Enfin, on peut faire la synérèse, bien sûr. L'auteur en a la parfaite latitude. (Même chose pour passions). Mais tout ceci est bénin, n'est-il pas ?

   Anonyme   
12/2/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Joli sonnet, kullab ! On accroche un peu sur "votre froid étal" mais sinon c'est parfait pour la forme et le fond, cet amour fané, tant de fois traîté mais jamais épuisé... Bravo ! Alexandre

   Ariumette   
12/2/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Ce sonnet me semble plein d'amertume, haaa... les ruptures...
Tres joli en tous cas! Seul bemol :"vos yeux durs"...

Edit: j'aurais peut-etre ajoute une virgule apres "yeux" mais ce n'est que mon avis !

   lotus   
12/2/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Une seule lecture a suffi pour ébranler mon âme.

Très beaux vers remplis de nostalgie et parsemés d'amertume.

"Sur votre froid étal" m'a gêné un peu mais juste un détail...qui n'enlève rien à la beauté du texte.

   Nongag   
12/2/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Ça vibre, c'est beau!

Thème cependant rebattu et rabattu encore...

Je serais donc moins dithyrambique que les précédents commentaires. Mais voilà un beau moment de lecture qui réussis à me toucher malgré tout.

   jasmin   
13/2/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Un seul mot: superbe !!!

   xuanvincent   
13/2/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Je relis ce poème, et je l'apprécie de nouveau beaucoup, tant pour le style, les images et le vocabulaire employé.

   Anonyme   
13/2/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
lecture, et relecture de ces alexandrins qui sonnent bien.
le diamant, le saphir, l'opale? c'est un travail d'orfèvre , ce sonnet, si finement ciselé.

   Maëlle   
16/2/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Ce que je préfère dans ce poème, c'est sa méchanceté. Dans la mesure ou elle est partagée entre l'auteur et sa muse.

   Flupke   
11/3/2009
Joli et bien écrit mais je ne suis pas sûr d'avoir tout saisi

   Anonyme   
11/5/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un poème très réussi, la lecture est agréable, le rythme bien choisi.

Par contre "froid étal" ? cela me semble incorrect, c'est pas plutôt "froid létal" ?

   Anonyme   
14/5/2016
 a aimé ce texte 
Vraiment pas ↑
Je n'ai pas aimé ces mots qui apportent du désagrément à leur lecture :

- un vieux goût de métal
- un froid étal
- vos yeux durs
- ce soupçon de saphir
- un œil mort et laiteux

"Amours funestes" ils le sont, sans doute dû à cette stupidité "Fallait-il vous hisser sur ce haut piédestal", forcément un jour ou l'autre on en descend, tout part de là, je n'accroche pas, je trouve même un petit côté ridicule et désuet à ce poème, même si la forme est correct, cela ne me suffit pas à mon plairsir.


Oniris Copyright © 2007-2019