Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie en prose
LaMuse : Nue sur la table
 Publié le 21/06/08  -  16 commentaires  -  1669 caractères  -  167 lectures    Autres textes du même auteur

Souvent, parfois, toujours...


Nue sur la table



Souvent…
Il est terrible.


Parfois…
Il irait même jusqu’à me froisser. On pourrait presque croire qu’il le fait exprès que les moments de douceurs qui précèdent ne sont que préparatifs. Rituels…


Toujours…
Il est face à moi. Son regard planté, admirant ma nudité, comme s’il attendait que je décide. Que je décide ce qui devrait s’écrire. Comme s’il désirait pouvoir m’accuser de tous les maux…


Alors…
Je me laisse faire. Je ne bouge pas. Je reste là étendue devant lui, attentive au moindre balbutiement, au moindre début de quelque chose qui me ferait frémir sous ses mains…


Pourtant…
Je meurs d’envie de l’attirer à moi. Je meurs d’envie qu’il me couvre de mots caresses, qu’il joue avec mes lignes, qu’il m’inonde de sensations, qu’il me laisse remplie de ses désirs d’homme pour mieux me reprendre…


Mais…
Il est ailleurs. Il rêve. Il rêve d’incandescence, de douceur et de jets impromptus. Il veut des respirations. Des inspirations qui aspirent. Il s’imagine donnant du rythme, sachant mettre son désir en exergue. Sachant le faire partager…


Et…
À haute voix il lit. Il relit tous ses murmures couchés à même ma peau, écoute les points en suspension et me revisite encore comme pour se convaincre. J’aimerais qu’il me retourne…


Seulement…
Il ne me pense pas à la hauteur de cet amour. Alors, il se retire, se lève et me laisse là allongée sur la table, couverte de ses mots. Ses mots à lui. Ses mots pour lui dire à Elle combien il l’aime…


Souvent…
Il voudrait lui écrire…


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
21/6/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Simple et beau.

Rien à redire sur ce beau poème en prose.

Les mots parlent d'eux mêmes..
enfin plutôt cette feuille,
blanche ou maculée d'encre noire
vierge ou souillée
brouillon ou livre abouti

Bravo

   clementine   
21/6/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Tout en subtilité, entre vers et prose, un peu aussi, comme on raconte une histoire.
J'aime beaucoup.

   ANCELLY   
21/6/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Et pas d'angoisse...
Une page, des mots...
J'ai apprécié
ANCELLY

   violoncelle   
21/6/2008
 a aimé ce texte 
Passionnément
Une partition à Sa mesure...

Elle est La, nue
Sur la table...


Belle mise en appétit


Bravo Maestro !

   Anonyme   
21/6/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
A part un petit détail qui m' a donné du mal à la lecture : je suppose qu' après " qu' il le fait exprès " il aurait fallu une virgule ? Non ?
A part ça, c' est tout un mystère dans lequel je me suis plongée.
Lisant mal le titre : j' ai cru que c' était la muse nue sur la table, puis réalisé que lamuse était ton pseudo ; je me suis imaginée une muse attendant plein de choses divines du peintre qui la peint. Je ne sais si c' est à ce à quoi tu as pensé en écrivant ce texte. En tout cas, le mystère, le fait de ne pas être sure d' avoir compris ne me gêne pas, bien au contraire, il m' enveloppe.
Il y a tant de métaphores, de non-dit, d' allusions, de doubles sens, que pour moi c' en est un régal.

   lotus   
22/6/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'ai vraiment cru que c'était toi qui était nue et offerte...

J'adore ce style d'écriture où tout est dit avec une telle subtilité jusqu'à semer le trouble dans la tête du lecteur.

C'est rempli d'érotisme...

Vraiment très très bien!
Lotus

   Melenea   
22/6/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Tout est dans la suggestion, et la feuille ici est humanisé dans le sentiment... D'ailleurs cela m'a rappelé le texte de la chanson de Renan Luce... la feuille de papier... dans le même style...

Comme si l'objet prenait part aux choses...

Merci pour ce moment de lecture

Mél

   Anonyme   
23/6/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Ô que c'est beau… Mais après les deux premiers poèmes de LaMuse, je ne suis plus étonné :-D.
Bravo donc et j'attends d'autres poésies bien sûr !

   marogne   
23/6/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Je me suis laissé prendre par le début un peu comme lotus, et en pensant "quand même!". Et puis à la fin j'ai compris, et relu, et relu encore une fois, et apprécié, vraiment. Oui plein de doubles sens tout ça, un érotisme intellectuel, le seul vrai sans doute, et la pureté de la feuille blanche.

Simple, bien construit, tu as du t'amuser.... et tu fais plaisir à ceux qui te lisent.

bravo.

   Scrib   
25/6/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Je suis d'accord avec tous les commentaires ! C'est magnifique !
Mais est-ce sa place d'être en poême "pour auteurs débutants" alors qu'il est manifestement l'oeuvre d'un auteur qui n'a rien de débutant et qui pratique le prose avec enchantement...plutôt que nos éternels vers...
...mais vers quoi...

Donc , bravo !

   Anonyme   
6/7/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Beaucoup de douceur, tout en finesse. J'ai aimé.

   Max-Louis   
6/7/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bon jour LaMuse,

Diantre, voilà une page vierge qui se décide à narrer
Sa frustration et celle de la plume qui n'ose porter
Le premier trait de son maître à déflorer ses pensées
Soudé par la timidité, épris d'amour et martyrisé !

Max-Louis

   widjet   
25/7/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Joliment écrit, l'auteure joue des métaphores pour écrire les états d'âme d'une feuille de papier. Belle analogie.

Widjet

   Flupke   
9/3/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Superbe cette vierge qui rêve d'être déflorée sans être froissée mais qui reste un peu sur sa faim.
Très original les adverbes pour commencer chaque phrase.
J'ai beaucoup aimé. Bravo !!!

   David   
28/4/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour LaMuse,

Un poème de "page blanche", de manque d'inspiration... épistolaire en l'occurence, mais avec brio. C'est aussi un contraste entre la situation désespérée qui fait la chute de ce poème, pour un temps au moins, et son déroulement marqué par ce soliloque très sexuel, qui pourrait faire croire à une "femme objet"...

Il y a aussi ces mots isolés : Souvent, parfois, toujours, alors, pourtant, mais, et, seulement... et une dernière fois "souvent". Ils résument à eux-seuls la passion de ces vers j'ai trouvé.

Un grand bravo.

   Anonyme   
2/2/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Déjà le titre "LaMuse :Nue sur la table", vous donne l'envie d'aller plus loin dans la lecture.

C'est original comme écrit, ce dialogue qu'engage la feuille, avec ce "il", dévoilant ses désirs "intimes" à son propos. Il me revient cette phrase "Objets inanimés, avez-vous donc une âme" de Alphonse de Lamartine. Je suis toujours séduit par ce genre de récit.

Vous avez su capter mon attention, il y a beaucoup d’agilité dans le développement de votre discours, il se laisse lire avec un grand plaisir. J'ai aimé le petit côté romanesque, de cette romance qui m'a fait sourire.

Cet écrit est une belle réussite tant par le fond que par la forme, une trouvaille où je me suis plu de m'attarder.


Oniris Copyright © 2007-2019