Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Lariviere : Contemplateurs d’étoiles
 Publié le 14/10/09  -  12 commentaires  -  315 caractères  -  384 lectures    Autres textes du même auteur

Poésie.


Contemplateurs d’étoiles



Enclume de plume ton cœur mon cœur aspiré
Jetés dans ton regard de soie les
Appels d’airs dans tes yeux drôles de courants d’airs
S’abattent de leurs ailes
Ma salive arrachée
Me plonge dans leurs puits noirs

Brise-gonds du superflu

Tes yeux

Tout simplement…


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
2/7/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Salut Lari,

Bon ben première commentateuse ici! ça fait bien plaisir ^^

J'adore ce poème qui s'inscrit dans la lignée des atlantides, je retrouve le même procédé pour le titre (mise au pluriel pour dépersonnaliser les sujets...) j'aime pour des raisons personnelles que les contemplateurs matent les étoiles...

Enclume de plume ton cœur mon cœur aspiré
=> j'aime beaucoup l'image d'enclume de plume, le poids qui n'est pas lourd, et la non ponctuation entre les mots, comme si tout était juste lié par autre chose...

Jetés dans ton regard de soie les
Appels d’airs dans tes yeux drôles de courants d’airs
S’abattent de leurs ailes
=> J'aime aussi les images, plus posées, douces, qui alternent entre les violences (jetés, abattent) et les douceurs (soie) mais aussi les choses moins terre à terre (courants d'air, ailes pour les cils je suppose...), j'aime l'utilisation de drôle, comme si les courants d'airs avaient quelque chose de particulier, d'étrange...

Ma salive arrachée
Me plonge dans leurs puits noirs
=> Alors ça c'est quelque chose que j'adore tout simplement, le retour aux images juste sombres (salive arrachée et puits noirs) avec malgré tout ce contraste avec plonge... qui donne une notion de volonté ou d'état de fait contre lequel on ne peut pas lutter...

Brise-gonds du superflu
=> j'aime! Je n'avais pas encore lu cette image (peut-être que je manque de lectures), mais j'apprécie particulièrement le côté opposition des gonds et du superflu. J'aime le poème qui s'arrête aux puits noirs... mais j'aime bien quand même ce vers qui me semble plus... moins étudié et pourtant adéquat.

Tes yeux

Tout simplement…
=> juste top pour finir... un retour à ce qui motive le poème...

En général, je dirai que c'est rythmé, court (j'aime les courts de Larivière)... et peut comme je le disais s'alier aux atlantides pour la recherche du sens...
Un thème porteur, qui me parle sur plein de niveaux une fois de plus, qui est peut-être moins universel que les atlantides (parce que visiblement coupé de toute sensualité affichée, juste tournée vers ce que l'on peut ou ne peut pas ressentir en se laissant happer par un regard).

J'aime l'absence totale de ponctuation (sauf à la fin les suspensions qui laissent une ouverture... une fin qui ne vient pas... un arrêt sur l'absolu... ou j'ai mal pigé?) chère à l'auteur... j'apprécie particulièrement le découpage des vers, les retours à la ligne qui scindent les phrases pour mettre l'accent sur ce qui est important...

La répétition de airs m'aurait perturbée en temps normal, surtout sur ce petit format, mais là je trouve une cohérence dans l'opposition des deux utilisation du terme et leur interprétation dans les mots qui les accompagnent...

Bon, comme d'hab je m'enflamme mais ça fait du bien... pardon...

Merci Lari, j'adhère, toujours, je suis impatiente de découvrir le suivant.

Au plaisir de te relire.
Estelle

PS : si j'avais un seul bémol... et j'en ai un... c'est qu'il est assez difficile de mettre le nom sur une émotion en particulier... le poème oscille ici aussi (et c'est marrant pasque moi ça me correspond aux paupières et aux cligenements d'yeux...) entre le "bien" et le "mal"...
D'ailleurs, si je devais le mettre en dessin, je crois que je ferais une variation sur les clins d'oeil, va comprendre Charles!

   irisdenuit   
14/10/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Tout ce que j'aime dans la poésie réside dans ton poème.

Peu de mots, des images à couper le souffle et un thème, de la sensibilité.

Bref tout simplement j'aime sans restriction encore...

Merci.

Iris

   Anonyme   
14/10/2009
Bonjour Larivière ! Je vais être honnête, quitte à te déplaire, ce qui n'est pourtant pas le but de ce commentaire... Je ne comprends strictement rien à cette courte poésie devant laquelle je me retrouve comme devant un tableau issu du cubisme. J'avoue, avec une certaine gêne, que ne saisis pas du tout le sens de ces quelques vers et tu m'en vois désolé... Peut-être n'ai-je point la fameuse clé qui me permettrait d'apprécier cette œuvre à sa juste valeur...
Amicalement. Alex

   jaimme   
14/10/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Larivière est télépathe!
Il connaît les mots qui me touchent en ce moment.
Je vais le dénoncer à l'Inquisition!!!

Enclume, cœur, tes yeux!!!!!
Tout a pris sens chez moi.
Tout m'a touché au bon endroit. Sorcier!!!

   colibam   
14/10/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Malgré plusieurs lectures patientes, je parviens difficilement à toucher l'essence de ce poème.

Quelques jolies formules cependant, serties de mots prégnants :
« Appels d'air dans tes yeux »
« Ma salive arrachée »

Une fin qui éclaire et résume mais sans parvenir à m'émouvoir.

Sincèrement désolé (quelques explications par mp peut-être pour m'aider à comprendre le sens).

   Chene   
14/10/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Bonjour Lariviere

Si je résume: "t'as d'beaux yeux, tu sais" !
Un thème archi couru...

- "regard de soie"? il y a juste l'étoffe qui change...
- "drôles de..." un peu trivial, non ?
- "puits noirs"... limite pléonasme
- "brise-gonds"... néologisme métaphorique ?

Quant à l'article "les" orphelin au bout de son vers, je ne saisis pas vraiment où est la poésie dans cette forme-là.

Reste la métaphore de "Enclume de plume", celle-là oui j'y souscris, ainsi qu'au titre.

Bref loin d'être convaincu. J'ai lu bien plus abouti et plus poétique sous ta plume sur ce site, ce qui me déçoit.

Une autre fois sans doute

Chene

   Meleagre   
14/10/2009
 a aimé ce texte 
Un peu
Je rejoins le commentaire d'Alexandre et de Chêne.
Je n'ai pas compris grand chose à ce poème, qui est sans doute une recherche de la forme la plus concise possible, un essai d'écriture automatique ; mais j'aime bien comprendre ce que je lis...
Pourquoi séparer "les" et "appels" ? Quelle est la construction grammaticale des phrases ? La présentation du poème, succinte s'il en est, n'offre que peu de clés pour démêler tout ça...
Restent quelques belles formules saisissantes : le titre, "Enclume de plume", "ton regard de soie", "Tes yeux / Tout simplement". Mais comment diable les relier ?

   Anonyme   
15/10/2009
 a aimé ce texte 
Bien
ce que j'aime : le magnifique oxymore enclume de plume, ma salive arrachée, les puits-noirs qui évoquent tant les pupilles qu'un trou noir, qui aspirerait la "matière" des cœur...
J'aime moins ce "les" seuls, mais qui fait claquer les appels, j'aime moins aussi la répétition de l'image appels d'air et courants d'airs que je trouve redondante (et sur un si court texte...)

Brise-gond du superflu me parle, les deux derniers vers sont superflus et ne suffisent pas à changer le ton du poème... et ils ne sont franchement pas à la hauteur du reste (déjà lus et relus)...et donc là je trouve l'effet un peu raté - ces vers semblent débarqués de nulle part, ils ne sont pas dans le ton.

Au final, du très bon et du vraiment moins bon, mais une impression assez agréable persiste en fin de lecture.

   Mr-Barnabooth   
15/10/2009
 a aimé ce texte 
Bien
C'est un peu court ...
Mais la lecture est agréable ... Tout simplement.
J'aime beaucoup les beaux poèmes sur les yeux.
Amicalement
Mr B.

   thea   
15/10/2009
 a aimé ce texte 
Un peu
Quelques images peut être mais je ne trouve pas le rythme et ne sens pas l'émotion
j'ai relu pourtant...

une autre fois ..

   David   
19/10/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Larivière,

"Brise gonds" ça serait un drôle de couple entre brise lame et sortir de ses gonds si je prends le titre en pensant à des yeux, ça colle pas mal, il y a le début aussi avec "Enclume de plume" qui m'évoque le kilo de plomb et le kilo de plume, leur égalité, l'apesanteur aussi... enfin, une enclume, même de plume, c'est toujours une enclume, bien à même d'envoyer par le fond...

Il y aurait l'air, cité dans le poème, la terre a chercher dans l'enclume peut être, l'eau dans la salive, et le feu... ben, les yeux. Un poème élémentaire, je l'ai lu un peu comme ça, bien autre que les Fragments en tout cas, bravo pour ça.

   Anonyme   
3/11/2009
 a aimé ce texte 
Pas ↑
Très admiratif de : " ma salive arrachée" et " enclume de plume", qui sont des trouvailles forts belles.

Par contre je n'aime vraiment pas le reste. Je trouve ça: trop. Trop simple, trop évident, pas fignolé, pas cherché.

Il y a cette répétition désagréable au second vers, il y a des facilités comme "tes yeux", il y a " leurs puits noirs" bien trop évident, presque caricatural je trouve.

Franchement les yeux d'une femme méritaient meilleur traitement je pense.


Oniris Copyright © 2007-2019