Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
LenineBosquet : Quai des brumes
 Publié le 09/10/16  -  8 commentaires  -  1481 caractères  -  121 lectures    Autres textes du même auteur

En ce moment je lis beaucoup de Simenon.
Ça met dans une certaine ambiance…


Quai des brumes



Au bobinard d'la rue du Mirador,
On voit un gandin tout dégingandé.
Sur sa veste en daim, jurant dans l'clandé,
Un mollard sèche, vestige du dehors.

L'œil cerné, le teint blême et les joues hâves,
Il boit vite toutes sortes d'alcool,
Et du fort ! gin, whisky, rhum agricole…
Il va finir crevé comme une épave.

Il joue au voyou, quoi, il fait le zouave
Et c'n'est qu'un agrinche, rien qu'un mariole.
Mais dans le tripot, y a des laguioles
Dans les poches des durs et des bicraves.

M'est avis que l'gus s'est gouré de port,
C'est pas un havre pour cet enviandé.
Toi qui venais là juste pour bander,
Mets-y les voiles avant qu'd'être mort !

V'là que s'radine l'Aimé, l'air suave,
Sourire affable, on croirait un drôle.
Mais ne t'y fie pas, il ne joue qu'son rôle
D'aigrefin sournois qui cherche son cave.

Retapissant l'dandy qui boit encore,
Il se dit : « Çui-ci, j'vais te l'brigander.
Et, vu ce qu'il tient, pour t'l'agourmander,
Ça ne m'demandera pas un gros effort… »

Ils s'acoquinent, chantent à voix graves
Des grivoiseries, autres gaudrioles.
Ils dansent la nuit sur des airs de viole ;
Le jeune est un pantin, l'a rien rodave.

La brume se lève sur ce décor,
Le quai sera bientôt achalandé.
Pour l'heure les rats viennent quémander
Leur part de rêve : des lambeaux de corps…


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Proseuse   
25/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bon! en poésie, cela ne me convainc pas et je ne suis pas fan, en dialogue dans un scénario ou dans l' atmosphère d' un polar ce texte,vif et pas maladroit, certainement aurait toute sa place!
ou alors, peut-être auriez-vous du le mettre dans le registre des chansons ? je parviens mieux a l' imaginer en musique, je crois !
en tout les cas beau travail quand même !
à bientôt de vous lire

   luciole   
9/10/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Je suis dans mon élément du moment vu que je ligote "la chanson des gueux" de Richepin et un peu de Jehan-Rictus, poètes qui ont fait chanter le parler du petit peuple. J'aime bien cette langue drue, alerte, vive comme un bon coup de savates dans les parties.
ça me fait du bien, ça me détend les ovaires :o)

   MissNeko   
9/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Même si ce n est pas mon style je dois avouer que je salue vivement votre travail.
C est vif, imagé et bien écrit.
Bravo

   Anonyme   
9/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Vous signez là une fois encore un texte fort dans la droite ligne de vos poèmes. Le ton y est juste et la fable bicrave (?). En tout cas l'écriture est unique et mérite que l'on s'y attarde un peu, voire beaucoup.

Wall-E

   PIZZICATO   
9/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Le titre est là pour faire allusion à l'atmosphère, je suppose.
Toujours fidèle à votre style ; et c'est bien mené.
Des images drôles agrémentées par l'argot de Pantruche.
Le dernier vers assez macabre, mais bon, il fallait bien une chute.

   Ora   
9/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'ai d'abord été gênée/ralentie par le déchiffrage nécessaire au texte. Il m'a fallu le prononcer à voix haute avec ct'accent tripot pour entrer dedans et là, j'ai passé un super moment! Un peu cruelle je l'avoue, j'ai eu hâte de savoir comment l'dandy allait se faire brigander. Bon je ne le sais pas au final mais peu importe!

   Jema   
11/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bien que plusieurs lectures soient nécessaire pour bien s'approprier votre texte, j'accroche énormement à votre style "noir et blanc" comme le cinéma d'antan ! Je l'imagine bien narrer par une Arletty ou un Jean Gabin.

   Paul777   
8/2/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'aime beaucoup, le rythme, le ton, les mots, l'humour, tout sonne juste, on l'imagine scandé ce poème, sur une scène....Bravo


Oniris Copyright © 2007-2018