Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
lessence : Une vie à rêver
 Publié le 15/08/07  -  2 commentaires  -  696 caractères  -  69 lectures    Autres textes du même auteur

Sonnet.


Une vie à rêver



Les abords de la nuit ne me laissent le choix
Arrimé aux contours d’une vision lointaine
Je m’adosse à l’amour, à l’attente sereine
Mais soudain je bondis, je ne peux rester coi

Aspirant de la vie, comme en un vent d’émoi
Approchant de la cour je susurre à ma Reine
Un élan au long cours s’insinue et m’entraîne
Et je m’avoue conquis d’un bonheur qui se doit

Ma belle, je n’ai joie qu’à vivre à vos côtés
Laissez-moi vous mener au continent d’oubli
À vous émerveiller de l’horizon nacré

Et quand ce Paradis nous aurons déniché
Enfin je conterai le voyage infini
Belle, en moi vit l’arroi de votre éternité


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Pattie   
11/5/2008
 a aimé ce texte 
Un peu
C'est joli, mais j'ai eu du mal à entrer dans le poème. Je trouve le début un peu vide (joli, mais un peu vide), je n'ai pas bien compris ce qui s'y passe. On n'y trouve pas vraiment le sens du poème.
"Laissez-moi vous mener au continent d'oubli", ça me plaît.

   Anonyme   
1/5/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
"Une vie à rêver" ou "Une vision lointaine", même texte mais titre différent, remarquez cela ne change pas grand chose au fond de l'écrit, il n'est pas très clair. De très beaux mots, les uns à la suite des autres, mais il n'y a pas vraiment de fil conducteur, pas d'émotion perceptible. Je dirai que c'est là un écrit "froid"

La forme de ce sonnet me semble sans faille, pour autant elle ne peut faire oublier le fond trop "incompréhensible".


Oniris Copyright © 2007-2020