Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Ligs : D'éléments naturels
 Publié le 08/04/21  -  6 commentaires  -  1026 caractères  -  166 lectures    Autres textes du même auteur

D'éléments naturels, tout être est composé.


D'éléments naturels



Gemmes. Ces émeraudes irisées au désir magnétique portent en leur sein une nuit hypnotique.
Cerclées de nacre, dans une âme diamantine à l'impeccable homogénéité, elles envoûtent l'esprit et assassinent les sens.
Des éventails d'étamines en voûte en ombragent l'essence même.

Fleur. La fine églantine au pastel délicat se pare de douceur et de fragile éclat.
Légère et frêle au toucher, elle recèle tout un paysage de collines et de plaines.

Fruit. Pulpe couleur carmin en deux courbes ondoyantes qui se rejoignent aux commissures et s'entrouvrent avec volupté, laissant un espace feutré.
Son goût est doux et sucré, comme de la fleur d'oranger, et son parfum suave captive et enivre.

Métal précieux. Cascades soyeuses et ondulantes, filets d'or aux reflets cuivrés, autour des collines de pétales roses.
L'or pur et malléable s'étale en caresses innocentes dans le tamis de mes mains, enveloppe mon corps, coulant sur ma peau comme l'eau d'une source argentine.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   socque   
28/3/2021
 a aimé ce texte 
Un peu
L'écriture m'apparaît très soignée, cherchant à embrasser les sens à partir d'éléments concrets prétextes à l'essor poétique. Une tentative pas inintéressante mais, en ce qui me concerne, non aboutie. Je crois discerner plusieurs facteurs causes de mon insatisfaction.
1) L'absence de propos et de liant. De quoi parlez-vous, finalement ? Même s'il ne s'agit que de transmettre des impressions sensorielles, me manque une cohérence interne. Or, aligner gemmes, fleurs, fruits et métal précieux, quel est le parcours, y a-t-il une progression, une association d'idées à part que c'est joli ? J'ai un peu l'impression de me trouver devant une assiette où s'entassent des mets de fête, caviar, foie gras, bûche pralinée, homard, sabayon, sans apprêt. Pour moi ça ne fonctionne pas bien, je risque l'indigestion.
2) L'accumulation de qualificatifs. D'ordinaire je la trouve surtout sensible dans les vers réguliers où les adjectifs et participes passés peuvent tenir lieu de chevilles et donner une impression d'artificialité, en l'occurrence, à mon avis, ils saturent les phrases ; pour en revenir à mon image de l'assiette plus haut, pour moi c'est comme si vous en aviez noyé les éléments disparates dans un bain de mayonnaise. Trop c'est trop, tel est mon sentiment : irisées, magnétique, hypnotique, cerclées, diamantine, impeccable, fine, délicat, fragile, légère, frêle, carmin, ondoyantes, feutré, doux, sucré, suave, précieux, soyeuses, ondulantes, cuivrés, roses, pur, malléable, innocentes, argentine. Vingt-six ; ce n'est peut-être pas tant le nombre qui me gêne, dirais-je, que la redondance pour invoquer un univers de luxe, calme et volupté... Une redondance que je trouve facile, pas à mon goût. D'autres lecteurs et lectrices apprécieront sans doute !

   papipoete   
8/4/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bonjour Ligs
le maître d'allemand nous demandait : déclinez-moi cette version...
Ici, l'auteur le fait sur ces éléments naturels, qui ravissent nos yeux et même les sens les plus secrets de notre être !
Des esprits chagrin trouveront votre poème, trop descriptif ; pas moi !
Vous écrivez les mots qui parent tout sujet sous cette plume ravie !
NB la partie sur le fruit est la plus goûteuse, et je me lèche les lèvres de la savourer !
le dernier vers qui évoque une somptueuse parure, doit resplendir de mille pépites...

   Eclaircie   
8/4/2021
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Bonjour Ligs,

Un second poème publié auquel je trouve un peu les mêmes qualités et défauts que le premier.
Ce narrateur effeuillant la marguerite, caressant la pierre ou coulant l'or, me parait à la Fois très sensible mais un peu (trop) timide.
Ainsi, la sensualité qui ne manque pas démailler cette prose est rattrapée par une structure un peu trop conventionnelle, par des images presque convenues.

Je dirai, un bon potentiel, à affiner.
Éclaircie

   Queribus   
9/4/2021
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour,

Votre écriture, sous forme de "versets" dès le premier abord me semble très soignée et le résultat d'un vrai travail. Toutefois, au niveau de la forme, et ça saute aux yeux à la première lecture, on trouve une surabondance d'adjectifs; ceci ne pardonne pas en poésie classique (J'en sais quelque chose personnellement) mais aussi dans d'autres formes plus libres. Cela donne un côté artificiel à votre écrit et c'est très dommage. Peut-être que votre poème mériterait une réécriture assez poussée, à vous de voir.

Vous êtes nouveau sur le site et je pense qu'avec du travail, un bel avenir pourrait s'offrir à vous en matière d'écriture. Quoi qu'il en soit, je vous invite à persévérer et à ne jamais vous décourager..

Bien à vous.

   Ligs   
9/4/2021

   Donaldo75   
10/4/2021
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Ligs,

Entre forme libre et découpe de poésie en prose, ce texte passe bien sa tonalité au lecteur que je suis. Il y a de la nature minérale dans ces phrases et cette minéralité expose bien la poésie, un peu comme si le tableau de gemmes irisait la lecture.

J'ai bien aimé.
Merci pour le partage.


Oniris Copyright © 2007-2020