Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
Liryc83 : Ça sert à quoi ? [Sélection GL]
 Publié le 14/07/18  -  9 commentaires  -  2132 caractères  -  112 lectures    Autres textes du même auteur

Être amoureux, ça sert à quoi ?


Ça sert à quoi ? [Sélection GL]



Quand on s’aime, on se le répète,
On se dit des mots doux.
Mais à l’heure de la tempête,
Ça ne veut plus rien dir’ du tout.

On achète des fleurs qu’on jettera à la mer,
Cupidon rangera ses flèches dans son carquois,
Les histoires d’amour ont toujours des fins amères,
Être amoureux, ça sert à quoi ?

Les baisers fougueux qu’on se donne
Paraissent immortels.
Mais quand l’amour nous abandonne,
Ils sont sacrifiés sur l’autel.

On achète des fleurs qui mourront dans une flaque,
Cupidon semblera menteur, moqueur et narquois,
Les histoires d’amour laissent toujours quelques claques,
Être amoureux, ça sert à quoi ?

On s’enlace dans une étreinte
De force incomparable,
Jusqu’à ce que l’amour emprunte
Les voies les plus indésirables.

On achète des fleurs qui finiront au fumier,
Cupidon sera sourd, fera semblant d’être coi,
Les histoires d’amour tragiques, c’est coutumier,
Être amoureux, ça sert à quoi ?

Les jolis cadeaux que l’on offre,
De promis à promise,
Resteront un jour dans un coffre,
L’amour ne sera plus de mise.

On achète des fleurs qui faneront au printemps,
Cupidon sera je n’ sais où, fera je n’sais quoi,
Les histoires d’amour n’ont plus le cœur palpitant,
Être amoureux, ça sert à quoi ?

On se tient la main par la paume,
En se croisant les doigts,
Et puis, on la lâche, on se paume
Quand il se doit, comme il se doit.

On achète des fleurs, un bouquet de chrysanthèmes,
Cupidon enterré dans un cercueil adéquat,
Les histoires d’amour, ça finit pas par « je t’aime »,
Être amoureux, ça sert à quoi ?

Mais quand l’amour frappe à la porte,
Ouvrez-lui sur le champ.
C’est le bonheur qu’il vous apporte,
Au fond, il n’est pas si méchant.

On achète des fleurs afin que l’amour s’embrase,
Cupidon vous dira que je dis n’importe quoi,
Les histoires d’amour anéantiront la phrase :
« Être amoureux, ça sert à quoi ? »


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   papipoete   
29/6/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
chansons et slams
ça sert à quoi l'amour ? toutes ces belles promesses que l'on se fait, et qui s'écroulent le jour d'une tempête !
On se tient par la main, s'y cramponne comme à une ancre et puis vient le temps où nos peaux ne s'effleurent plus !
Par un matin blême, l'amour disparait comme un défunt qu'on enterre ... mais quand de nouveau l'amour sous d'autres traits frappe à la porte, ouvrez-la-lui en grand !
NB qui n'a jamais vu l'amour se faner et même se muer en inimitié, a grande chance ! mais la fin du poème crie << hauts les coeurs, courage ! >>
J'aime l'ensemble de vos vers qui parlent vrai, n'inventent rien !
papipoète

   Queribus   
5/7/2018
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour,

Tout d'abord, une première remarque qui me semble évidente: le texte est trop long; je pense qu'il faudrait au moins trois couplets en moins. le texte adopte une certaine logique de rimes qui ne sont pas classiques ou néoclassiques mais s'adaptent bien à la chanson et au slam.

Le fonds, quant à lui, m'apparait assez commun et passe-partout; il est vrai qu’écrire sur l'amour est un exercice particulièrement difficile, le principal danger étant de passer par les clichés tout prêts et puis tellement de choses ont déjà été écrites qu'il est difficile d'être vraiment original.

En résumé, j'ai aimé moyennement votre écrit mais, qui sait, peut-être qu'en le retravaillant, un meilleur résultat pourrait advenir. Bien entendu, cela n'engage que moi et n'est pas parole d’Évangile. Quoi qu'il en soit, bon courage et bonne continuation.

Bien à vous.

   Gabrielle   
5/7/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément
Un questionnement tout au long du texte auquel l'auteur(e) apporte une réponse (deux dernières strophes).

Cette poésie renvoie sur la fragilité du sentiment amoureux comme sur la fragilité des moments de bonheur offerts par la vie.

L'auteur(e) nous invite à adopter une certaine philosophie face au questionnement de l'utilité de l'amour en apportant une réponse aux deux dernières strophes du poème.

La chute renvoie sur l'inutilité du questionnement de départ et à l'utilité de l'amour.

Merci à vous pour ce partage.

Au plaisir de vous lire.

   bipol   
14/7/2018
 a aimé ce texte 
Pas
bonjour

je n'ai pas du tout aimé votre texte

je n'arrive pas vraiment à le situer

entre la parodie un peu simplette

et la réalité que je n'apprécie pas

l'amour vaut plus pour moi que ces bouquets de fleurs

   Vanessa   
14/7/2018
 a aimé ce texte 
Pas
Bonjour,
Votre poème ne m'a pas du tout séduite.
Vous répétez que finalement être amoureux ne sert qu'à acheter des fleurs ( c'est tout ce que j'en retiens ) pour enfin nous dire de ne pas hésiter à lui ouvrir la porte.
:-(
La dimension que vous donnez à l'amour est trop terre à terre pour moi.
Désolée.

   Eclaircie   
14/7/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Liryc83,

En préambule, je dirais que la musique manque beaucoup à votre chanson;
mais aussi qu'elle ne manque pas tant que ça ; le lecteur est alors devant le texte brut et c'est bien là qu'il (que je) se rend compte que votre texte a beaucoup, beaucoup de charme.

Ne jamais dire : "fontaine je ne boirai pas de ton eau".

Vous avez de plus une expression riche et originale, globalement, ce qui ajoute un plus à mon avis sur votre composition.

La progression dans la discorde est très bien rendue pour être mise à mal par l'Amour qui balaie tout.

Bravo, Merci !
Éclaircie

   LylianR   
14/7/2018
 a aimé ce texte 
Pas
Cela me rappelle une chanson d'Edith Piaf et Théo Sarapo : A quoi ça sert l'amour ?
L'anaphore "On achète des fleurs", répète plusieurs fois la même idée et le texte tourne un peu en rond :

On achète des fleurs :
qu’on jettera à la mer,
qui mourront dans une flaque,
qui finiront au fumier,
qui faneront au printemps,
...

Le côté positif semble peser peu au regard du nombre de strophes négatives. Quelque chose de plus équilibré aurait mieux convenu.

Le texte est trop long. Des vers plus concis auraient été plus touchants ou percutants. L'effet est dilué.

Il y a cependant du fond mais la forme et la construction ne m'ont pas convaincu.

   PIZZICATO   
14/7/2018
 a aimé ce texte 
Un peu
Une façon personnelle et quelque peu pessimiste d'appréhender " les histoires d'amour ".
"Les histoires d’amour ont toujours des fins amères " ce n'est pas un théorème, heureusement !

Les fleurs et Cupidon sont un peu récurrents, à mon avis.

Ce texte ne m'a pas vraiment séduit.

A vous lire une prochaine fois.

   Miguel   
22/7/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Je viens rarement me promener dans cette section, mais ce texte m'invite à revenir. Un thème classique traité dans un genre moderne retrouve de sa jeunesse. Les fleurs et Cupidon, en refrain triste, préparent cette surprise d'une fin heureuse. Etre amoureux, ça sert à quoi, la question mérite d'être posée, mais enfin soyons amoureux !


Oniris Copyright © 2007-2018