Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
lotus : Ana T'aime
 Publié le 13/03/09  -  16 commentaires  -  1436 caractères  -  139 lectures    Autres textes du même auteur

Ana, personnage insolite, sang-mêlé de séraphin et de Lilith...


Ana T'aime



Elle vit entre les tombes
Tel un oiseau de proie
Et la neige qui tombe
Fait son chemin de soie

Son plus fidèle ami
Est un chat de gouttière
Qui apaise, la nuit
Ses pensées délétères

C’est la morte vivante
Le clou d’un grand mystère
Sensuelle et troublante
Le timon d’une autre ère

Elle est cette allumeuse
Qui enflamme les cierges
La brune ténébreuse
Aux larmes toujours vierges

Ana séduit les hommes
Se pressant aux tombeaux
Dévorant leurs atomes
Jusqu’au dernier noyau

Dans un brouillard épais
Toujours, elle disparaît
Laissant de ses attraits
Le nœud d’un lien défait

Elle parle avec son ombre
Clouée aux souvenirs
Au milieu des décombres
De funestes plaisirs

Son pas, dans la poudreuse
Offre un si doux blasphème
À la lune rieuse
Posant son diadème

Tu restes bouche bée
De la voir au lointain
Tout au bout d’une allée
Une rose à la main

Cette fleur éphémère
Que tu offris sans vice
À la sainte héritière
De tes regards complices

Ana est bien plus belle
Que les filles d’autrefois
Un tesson de dentelle
Sur un chemin de croix

Elle est tout l’anathème
D’une vie parallèle
N’oublie pas qu’Ana T’aime
À se brûler les ailes


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
13/3/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Bravo. Un véritable tableau, d'un goût exquis. De Félicien Rops ou de Khnopff.
La dévoreuse d'hommes : thème hautement poétique s'il en est.
Une vraie réussite.
Bref j'ai aimé.

   Anonyme   
13/3/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Chez Lotus ce qui est appréciable c'est que quelque chose est raconté. Ce n'est pas courant en poésie. Les deux dernières strophes m'ont plus en particulier. L'ensemble est bien joli.

   xuanvincent   
13/3/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Ce poème, que j'ai trouvé un peu triste, m'a un peu effrayée... signe qu'il est bien dit, bien raconté.

Elle pourrait fournir les images pour l'écriture d'une petite nouvelle à faire frémir, émouvante aussi.

Le titre du poème m'a plu.

   Anonyme   
14/3/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'aime bien aussi qu'il y ait un fil à ce récit !

Le personnage un peu incertain se précise, un peu "glauque" au début, il prend de la substance.

Quand on aime, peu importe qui l'on est... on est déjà au-dessus de pas mal de choses, non ?

J'aime bien également l'effet miroir entre le premier et le dernier quatrain, avec ces rimes féminines voisines et masculines identiques.

   jensairien   
14/3/2009
 a aimé ce texte 
Bien
plutôt réussi comme poème. Les images sont belles comme "le nœud d'un lit défait, le vocabulaire choisi, comme "tesson de dentelle"

   FredericBruls   
14/3/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Belle allégorie de la femme insidieuse et fatale, dont l'amour nous étouffe comme le couvercle de la tombe. Mort cruelle et si douce...On pense au Vampire de Baudelaire aussi.

   kullab   
14/3/2009
 a aimé ce texte 
Bien
J'ai trouvé ce poème très beau dans son ensemble, avec de très belles images, mais j'ai moins aimé le jeu de mot de la fin "Anathème" et "Ana t'aime", que l'on retrouve d'ailleurs dans le titre. Mais bon, comme je semble être le seul que cela ait gêné...

   MissNeko   
14/3/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
quelle belle description de la troublante Lilith !
superbe ce "tesson de dentelle"
bravo et merci pour ce moment de lecture et pour ce portrait de femme mystérieusement fantastique

   Anonyme   
15/3/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'ai beaucoup aimé Lotus (ton poème je veux dire j'ai bcp aimé cette poésie, Lotus).

Troublante Ana, Lilith allumeuse et dévoreuse qui se brûle les ailes...

Edith : les deux dernières strophes sont géniales... Merci Lotus

   Menvussa   
15/3/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Oh ! Que c'est joli ça.
J'ai tout de suite eu en tête la chanson de Brassens "Oncle Archibald"

De très jolis jeux de mots et de sonorités.



http://fr.lyrics-copy.com/georges-brassens/oncle-archibald.htm

   Anonyme   
15/3/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Romantisme noir.
Quelques quatrains (3, 5, 8 et l'avant-dernier) sont très heureux.

   toutou   
15/3/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
superbe voyage toujours au bord du cauchemard mais tellement envoûtant! Le jeu des mots et la sonorité du texte, le contraste des images... c'est fascinant. bravo!

   Absolue   
14/4/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'accroche!!
Et le titre me plaît beaucoup!
Bravo!

   nico84   
23/4/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Une dévoreuse d'homme comme l'a dit un commentateur. Sauvage comme son chat de gouttière, indomptable, elle s'enfuit toujours, en douceur ...

Sensuelle, mystérieuse, fuyante. Bravo lotus encore une fois !

   Azurelle   
28/4/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Je ne sais pas trop comment décrire mon ressentir face à l'atmosphère mystérieuse et imagée de ce poème. Merci pour ce poème.

   dany67   
2/6/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
J'ai beaucoup aimé le "tesson de dentelle", c'est une bien belle image. Comprendre l'Ana-t'aime...beaucoup de sensibilité.


Oniris Copyright © 2007-2019