Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Lulu : Ta liberté je l'aime
 Publié le 03/09/15  -  17 commentaires  -  618 caractères  -  411 lectures    Autres textes du même auteur

À un vieil ami, perdu de vue et retrouvé.


Ta liberté je l'aime



Le bandeau de la nuit est éphémère
Alors ne t'en fais pas
Sors et respire un peu
La joie n'est pas triste au dehors

J'ai vu sur la route
Tant de chimères brunes
Que j'ai aimé retrouver la vie
De nos adieux

Il y a un ancrage
Ni perturbé ni lisse
Autour des grands arbres
Qui nous protège encore

Le monde est rieur quand il veut
Prends-le dans ta main noble
Sans regarder par-dessus l'épaule
Des regrets

Je te fais là une promesse
Ta liberté je l'aime
Comme j'aime la mienne
Dans le désastre du soleil


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Bleuterre   
10/8/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

J'aime la simplicité des mots de ce texte qui lui donne une grande profondeur humaine. Chaque strophe est comme un aphorisme, un hymne à la vie et à l'amitié.
Il y a de l'ambivalence dans la dernière strophe, avec le mot désastre, laissant une libre interprétation au lecteur comme à l'ami à qui s'adresse le texte.
Ici, je lis tension et complexité de la relation humaine, en peu de mots. C'est pour moi un beau texte. Merci.

   Francis   
3/9/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un hymne à la vie, la liberté, l'espoir et l'amitié auquel je suis sensible. J'aime la douceur et la simplicité des mots. Un beau message pour ceux qui redoutent l'avenir ou pleurent le présent.

   Arielle   
3/9/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
L'ami retrouvé semble avoir besoin de réconfort, d'encouragements à goûter le simple bonheur de vivre mais l'amitié reste discrète et ne s'impose pas.
Un beau témoignage d'empathie et du respect de celui à qui elle s'adresse.

"le monde est rieur quand il veut" J'ai bien aimé

   Anonyme   
3/9/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Beau texte pudique avec de belles images. J'apprécie particulièrement : 'La joie n'est pas triste au dehors' et tout le troisième quatrain ainsi que 'Dans le désastre du soleil'
J'y lis la compassion pour l'ami...or je trouve ce sentiment très noble comme un amour qui a mûrit et dure.

   Robot   
3/9/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Un texte sur une amitié sincère qui soutien sans imposer. J'ai été sensible à beaucoup de vos vers et j'ai lu et dit plusieurs fois ce poème pour le plaisir de réciter un beau texte.

   Anonyme   
3/9/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
De la nostalgie, de la douceur... Une belle invitation au bonheur, malgré les peines.
J'ai trouvé ce poème délicat et pudique.

   Mauron   
3/9/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Poème adressé à un vieil ami, certes, mais c'est celui qui parle qui semble sage, tellement il donne de conseils, de judicieuses raisons d'aimer ce monde du "désastre" dans ses aphorismes. Reste l'énigme. L'ensemble est serein.

   Anonyme   
3/9/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Lulu...

J'adore l'entame...

Le bandeau de la nuit est éphémère
Alors ne t'en fais pas
Sors et respire un peu !

Ca n'enlève rien à la suite faite de mots sans fard qui respirent la franchise et l'amitié... Il a beaucoup de chance cet ami retrouvé... et nous aussi...

Ta liberté je l'aime
Comme j'aime la mienne !

Merci pour cet excellent moment de lecture.

   Anonyme   
3/9/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Une amitié qui se joue bien du temps, décrite avec simplicité et une grosse dose de sensibilité.
Des images caressantes.
" La joie n'est pas triste au dehors " bel oxymore.
'' j'ai aimé retrouver la vie
De nos adieux "
" Le monde est rieur quand il veut
Prends-le dans ta main noble
Sans regarder par-dessus l'épaule
Des regrets "

Un très beau dernier quatrain.

   Ioledane   
3/9/2015
 a aimé ce texte 
Bien ↓
"Le bandeau de la nuit est éphémère"
"La joie n'est pas triste au dehors"
"Regarder par-dessus l'épaule des regrets"
"Le désastre du soleil"
autant de jolies trouvailles qui ont agrémenté ma lecture.
J'ai moins aimé les "chimères brunes" et "la vie de nos adieux".
Entre vague-à-l'âme et promesses rieuses, j'ai bien aimé cette atmosphère.

   Blacksad   
3/9/2015
 a aimé ce texte 
Bien
J'aime la tonalité générale du texte et des formules à la fois très poétiques et inattendues.
Mais certains vers me font buter et rompent l'harmonie de l'ensemble de mon point de vue. J'ai par exemple accroché sur "respire un peu", "ta main noble" ou la rupture de rythme de "des regrets".

Mais dans l'ensemble un joli texte =)

   Anonyme   
3/9/2015
 a aimé ce texte 
Bien
Bonsoir Lulu,

j'ai relu vos textes avant de poster un court commentaire sur celui-ci. Vous avez écrit mieux dans d'autres mais vous écrivez de ces étincelles qui me font vous pardonner quelques facilités...

Je crois percevoir ce message aussi, qui me tarabuste continuellement parce qu'il est difficile au présent : sois grand, reste noble, respecte.

Etrange : je vous trouve tellement différente dans vos poèmes vraiment imagés et "souples" par rapport à vos lectures qui, dans leurs commentaires, semblent provenir d'une personne tellement plus rigide, plus cartésienne...

   ameliamo   
4/9/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un poème avec beaucoup de profondeur parmi ses mots bien choisis, qui lui donnent de charme et d’émotion. Il me plais ce texte.

   Anonyme   
4/9/2015
 a aimé ce texte 
Bien
Le titre donne déjà le ton sur le respect entre deux amis, qui se séparent et se retrouvent. Respecter l'autre dans ces choix, d'autant plus qu'il est un ami, est essentiel. Les images sont fortes, subtiles, éloquentes...

Un texte de qualité.

Wall-E

   Bidis   
7/10/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
J’aime beaucoup ce poème que je ressens empreint de sagesse, de mélancolie et de profondeur.
Je me permets de relever deux choses qui m’ont moins plu :
- « Le bandeau de la nuit » : La nuit est un environnement, une obscurité ambiante et pour moi ce bandeau m'évoque comme un "enserrement" forcé et qui gêne
- « la vie de nos adieux » : le mot « vie » ne me semble pas assez évocateur, j’aurais préféré quelque chose qui donne une impression de mouvement, de palpitation.

   Leverbal   
12/12/2016
Un très bon rythme pour ce texte que je verrai bien sur une scène de théâtre.

   Perle-Hingaud   
12/12/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Oh mais que voici un doux texte !
Il me parle, lui...

J'aime particulièrement les trois derniers vers de la première strophe, l'évocation des grands arbres, de l'ancrage qu'ils procurent, (les arbres "ancrent", même en ville), le désastre du soleil.

C'est doux, nostalgique et gai en même temps, mais j'ai l'impression de tendre vers l'optimisme en vous lisant, ça fait du bien. Merci !


Oniris Copyright © 2007-2020