Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
Luniknat : Je
 Publié le 27/05/07  -  3 commentaires  -  3041 caractères  -  26 lectures    Autres textes du même auteur

C'est un poème de non-amour.


Je



Je pourrais te le dire des milliers de fois mais entre nous ça sonnerait faux.
Il faudrait que j’exprime ce que je ne peux dire avec des mots
Te définir dans une toute petite phrase
L’étendue de mes sentiments qui écrasent
Mon cœur, mon corps et ma voix
Ce sans quoi je n’existerais pas.

Tu aimerais que je te répète ces petits mots pleins de tendresse
Mais le temps dresse entre eux et la réalité un océan de détresse
Je préfèrerais te dévoiler mes sentiments dans des caresses
Plutôt que m’assujettir à faire de ces mots ta promesse.

« Je t’aime »… À quoi bon riment donc ces trois mots ?
J’aime quoi exactement ? te le dire ou attendre que tu me renvoies son échos ?
On est libre d’aimer ce que l’on a envie
Mais utiliser ces termes pour quelqu’un me semble aboli…

Il est possible de tout aimer d’un animal au gâteau qui nous fait envie dans une vitrine
Ou encore de succomber à la tentation d’une sortie entre copines
Aimer a définitivement perdu la beauté de son sens
Enfin à mes yeux en tous cas, car il ne me met plus en transe

On aime à outrance des mots, des personnes des objets
Mais qu’est-ce qui différencie en fin de compte l’amour de l’amitié ?
Moi je préfère ne rien dire et laisser aller des sous-entendus
Te lancer des regards ou des sourires défendus

Parfois les mots ne disent pas tout et parfois ils disent trop pour rien
C’est pour cela que le fait de dire je t’aime ne représente plus le lien
Qu’hommes et femmes tissaient autrefois pour toute la vie
Aujourd’hui la source du mot aimer s’est bel et bien tarie.

Un geste, un regard, un sourire peuvent parfois plus dénoncer
L’amour que deux êtres se donnent sans compter
Plutôt que des mots alcoolisants et vides de sens presque insistants
Puis au final ce ne sont qu’une interrogation égoïste inévitablement.

On s’endort avec des je t’adore et l’or de nos voix s’évapore doucement
On se ment avec des amants et l’aimant de nos peaux se meurt infiniment
On peut dire des je t’aime ou je t’adore même sans le penser vraiment
Alors qu’un geste ou un regard ne peut parler que sincèrement.

Plus rien n’a de sens, aimer n’est plus un sentiment précieux
Il est devenu banalité et même presque ennuyeux
Moi j’aimerais proposer autre chose que je t’aime pour que tu sois convaincu
Réinventer un vocabulaire avec des mots d’une pureté absolue

Mais je ne suis que moi : pas très intelligente et trop timide pour ça
Alors je ne ferais pas comme tout le monde je tairais juste ces mots-là
Tu ne liras que tu comptes pour moi que dans mes yeux
Ou encore dans mes sourires discrets mais généreux

Et puis a-t’on encore besoin de dire que l’on aime
Quand pour quelqu’un on a vendu jusqu’à son âme ?
À-t'on encore besoin de dire je t’aime
Quand pour quelqu’un on écrit ce genre de poème ?


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   roxyleen   
6/6/2007
j'aime le sens, la discussion envers toi meme...mais malgré tt il me manque le son a l'oral car je n'arrive pas a en mettre le rythme directement...

   Pattie   
12/5/2008
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Ça ferait une très jolie lettre. Mais là, c'est un peu trop personnel, même si c'est joli. Les rimes ne m'interpellent pas trop. Mais ces vers, riches de sonorités en écho, ils me plaisent :

"On s’endort avec des je t’adore et l’or de nos voix s’évapore doucement
On se ment avec des amants et l’aimant de nos peaux se meurt infiniment".

   Anonyme   
7/4/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Frappant ce texte, là encore je n'ai guère prêté attention à la forme, la profondeur de l'écrit m'a emporté dès le départ, ce qui est exprimé ici, est juste, il m'arrive aussi de me poser cette question, que veut vraiment dire ce "je t'aime", comment vous l'expliquez, on aime tant de choses tellement différentes les unes des autres, quel sens profond encore trouver à cette phrase. C'est vrai qui n'est pas toujours utilisé à bonne escient, mais la sincérité existe quand même en ce monde.

Voilà un texte donc très intéressant qui ne peut laisser indifférent, la longueur ne m'a posé aucun problème, c'est si peu par rapport à ce qui pourrait être dit encore, c'est un sujet sans fin.


Oniris Copyright © 2007-2019