Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Luz : Le chant du torrent
 Publié le 19/08/15  -  9 commentaires  -  922 caractères  -  296 lectures    Autres textes du même auteur

Retour à la source.


Le chant du torrent



Les coccinelles cherchent la chaleur
Sous le châssis de la vieille fenêtre.
Le soir laiteux disperse ses lueurs
À travers les hautes brassées des hêtres.

Dans le creux de ta gorge salamandre
Les souvenirs d’enfance se resserrent,
Et la nostalgie écarte les cendres
Des bruyères de tes pas solitaires.

Dans un autre creux, tout au fond du crâne,
Les chiens errants de la folie légère
Poursuivent l’ombre des oiseaux qui planent
Entre les vagues rousses du désert.

Tu as longtemps lutté contre ce ciel,
Quelques amis marchaient à tes côtés.
Ton esprit s’accrochait à l’essentiel
Sur des versants d’amour et de beauté.

La vallée fume ses cotons de fleurs
Et sonne à l’orée des châtaigniers blancs.
Au bout du chemin vers l’ultime peur
Tu as retrouvé le chant du torrent.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
19/8/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour,

j'aime beaucoup votre poème pour la délicatesse des images que vous donnez et la fin pleine de la jubilation du chant retrouvé.
Je ne vais pas décortiquer, ce n'est pas mon truc, je prends le tout comme une chanson d'espérance et de victoire sur le désert et la solitude.
Le dernier quatrain est superbe.

Il ne manque plus qu'un piano ;o)

Cordialement

C.

   ameliamo   
19/8/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un poème plein de sensibilité et de charme. Une atmosphère chaleureuse où la place de la nostalgie est peu à peu remplacée par l’optimisme et l’espoir.
« Tu as retrouvé le chant du torrent. » c’est un vers qui dit beaucoup. J’aime cette poésie.

   RB   
20/8/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément
Hé bien, Luz, guère de succès semble-t-il... Dommage pour votre texte si expressif, tellement en recherche de pureté d'expression malgré un carcan (allégé) de la forme...

La différence entre votre texte et d'autres aussi récents réside en cette pudeur dissimulée, cette expressivité de votre regard.
C'est ce que j'apprécie.
Votre texte est très beau. Il parle et je me place sans problème sur votre longueur d'onde.

Un encouragement (ceci écrit, libérez votre talent ... et votre sensibilté) avec cette inévitable cotation pour acquérir quelques plumes si possible...

Who knows ?

   Anonyme   
20/8/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément
Terriblement beau, nostalgique à souhait. Les images sont d'une puissance - et d'une beauté - inouïe. Nulles doute qu'elles resteront à jamais gravé dans ma mémoire...

"Entre les vagues rousses du désert"...
"La vallée fume ses cotons de fleurs"...

Tout simplement sublime...

   Fabien   
21/8/2015
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour et merci pour votre poème.
J'ai dans l'ensemble apprécié vos strophes même si la quatrième me paraît étrangère aux autres. Etait-elle nécessaire pour donner du sens ? Elle n'en reste pas moins peu poétique. La rime essentiel/ciel est usée.
La formule "dans un autre creux" me semble maladroite.
Sinon, ce poème est fluide et je ressens beaucoup de sincérité.
A bientôt.

   Blacksad   
23/8/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Magnifique ce texte. Tant sur la forme que sur le fond. Tout en sensibilité et en subtilité... et de plus sur un sujet pas évident de prime abord.
Bravo =)

   Francis   
23/8/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
J'aime le choix des couleurs dominées par le gris et le blanc mais au bout desquelles apparaît le vert. La salamandre est là comme une renaissance.
La nostalgie est suggérée sans excès. De belles images comme celles du dernier quatrain.

   Anonyme   
13/9/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'aime beaucoup votre poème et ce chemin proche de la folie et qui parfois nous guette. J'allais dire que j'appréciais particulièrement les troisième et cinquième strophes, mais elles sont finement introduite par celle ou celles qui précèdent. Merci pour ce temps de plaisir de la lecture.

   MissNeko   
3/8/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Beaucoup de délicatesse pour ces vers touchants et nostalgiques.
Des mots qui sont des notes de musique : on aurait presque envie de chanter votre poème.


Oniris Copyright © 2007-2018