Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Luz : Le monument aux morts
 Publié le 31/03/09  -  15 commentaires  -  1397 caractères  -  545 lectures    Autres textes du même auteur

Poème inspiré du monument aux morts de Gentioux, en Creuse ; un des seuls qui n'a pas été inauguré par le Préfet à la fin de la Première Guerre Mondiale.


Le monument aux morts



Il y a aux pieds des vaches
Un seau en fer
Rempli de lait moussant

Ce matin
Une main
Serre trop fort
Le fond de son cœur

Son mari est mort
À la guerre

Le Maire
Lui a lu la lettre
Du Ministère
Regrets bravoure croix de guerre

Boue de novembre

Une main
Serre trop fort
Son ventre et son cœur

Mais il faut
Reprendre vie
Aussitôt
S’occuper des bêtes
Le corps tassé
Les yeux brûlés

Marcher
Dans le silence de la terre
Pleurer
Dans le silence de l’hiver

Tenir
D’une heure à une autre
Un parent un ami
Prête la main

Tenir Noël
Et tenir janvier
Courage obstiné

Voir le soleil
S'élever chaque jour plus haut
Au-dessus des collines mauves

Voir les anémones des bois
Percer entre les feuilles mortes

Sentir l'espoir
Peu à peu
Recouvrir les larmes

Sentir enfin
La tendresse palpiter
Fragile comme un cœur d'avril

Elle est née

Elle rit
Chante et crie
Ces yeux dans les yeux de sa mère

Elle montrera un jour le nom de son père
Gravé sur la pierre
Par les gens du village
Avec en épitaphe
Ce cri d’humanité
« Maudite soit la guerre »


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
31/3/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Très beau texte, touchant , limpide. Une progression très réussie qui va de la mort à la vie, de novembre au printemps.

Comme il s'agit quand même d'un texte narratif avec des phrases clairement identifiables, j'aurais mis la ponctuation.

   clementine   
31/3/2009
J'ai été particulièrement touchée par ce poème.
Clair, il avance avec simplicité et émotion (le poème).
La vie avec ses lumières et ses obscurités.
La guerre c...., incompréhensible.
Quelques vers m'ont particulièrement plut.
"Marcher
Dans le silence de la terre
Pleurer
Dans le silence de l’hiver"
La vie qui peu à peu se poursuit sans mais avec l'absent est bien décrite, et la joie et l'espoir malgré la perte, le chagrin.

   Selenim   
31/3/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Un texte poignant malgré des images assez classiques.

La brièveté des phrases renforce l'imprégnation.

Selenim

   Marite   
31/3/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
pas de mot qui me vienne mais je suis touchée au coeur par ce poème. J'ai aimé.

   Anonyme   
31/3/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'ai aimé ce poème dont on pourrait penser que l'auteur nous parle de ses parentes.
C'est simplement dit, mais la beauté est quelquefois belle.

J'aime surtout cette main empoignant les entrailles.

   Anonyme   
1/4/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Fort dans le propos, simple dans l'expression.

   David   
1/4/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Luz,

Un poil trop simple, il y a une idée pas mauvaise de ne pas aller tout droit au sujet, de regarder un peu autours, enfin je crois. J'aime beaucoup le refrain court :

"Une main
Serre trop fort
Son ventre et son cœur"

Il y a ça aussi, sur Wikipédia :

Citation :
Le monument aux morts pacifiste de Gentioux est l'un des rares monuments pacifistes. Il a été inauguré officiellement qu'en 1985. Comme tous les monuments aux morts de France, il comporte la longue liste des enfants de Gentioux morts pour la France (ils furent 58 en 14-18). Mais ce qui est original ici c'est l'inscription « Maudite soit la guerre » sous la liste et la statue d'un orphelin le poing levé au pied du monument. C'est plus un appel au pacifisme qu'un honneur rendu aux victimes de cette hécatombe que fut la guerre de 14-18. Il fut construit en 1922, à l'initiative du maire SFIO de l'époque Jules Coutaud et de son conseil municipal. Il est classé Monument historique et la plaque Maudite soit la guerre est inamovible.

   ristretto   
1/4/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
tout est dit, simplement mais avec force qui nous fait serrer les poings .

merci ,





un monument qu'on n'oublie pas,

   FIACRE   
2/4/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Tout est gravé. Mémoire du monument. Beau déroulement des circonstances tranchées.

   Anonyme   
2/4/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Un beau texte. Toujours dans la simplicité et pourtant tout est dit.

   Nongag   
2/4/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Sensible. Un texte qui semble presque anodin au départ et qui prend son envol tout du long. Qui raconte une histoire simple, trop souvent vécu... La guerre et ses calamités.

Deux strophes moins réussis selon moi:
"Le Maire
Lui a lu la lettre
Du Ministère
Regrets bravoure croix de guerre"

et:
"Tenir
D’une heure à une autre
Un parent un ami
Prête la main"

Moins réussis au niveau rythmique, je trouve, et non dans le propos qui est la suite logique du récit.

Globalement, une réussite. La deuxième moitié étant très bonne.

   Raoul   
2/4/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Le cortège des verbes non conjugués apporte un désespoir pudique de façon très simple et particulièrement efficace.
Les images sont très parlantes dans leur agencement (parallélismes, oppositions et contrastes). Pour moi, "Courage obstiné" n'était pas nécessaire.
Un beau texte sur un beau sujet, bien qu'il appuie, à mon avis qui n'est que le mien, un peu trop sur la corde sensible dans la dernière strophe…

   FredericBruls   
4/4/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Un poème au style clair et nu. Un thème bien traité avec pudeur et sensibilité.

   Anonyme   
8/4/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Tu as trouvé la simplicité (souvent synonyme de beauté), le bon rythme. Sobre et réussi.

   BAK   
9/4/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↓
J'adhère, sur le fond et la forme, même si une ou deux images un peu plus "charpentées" auraient donné plus de force à ce texte, je trouve.
Slt


Oniris Copyright © 2007-2018