Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
madawaza : Sur mon balcon
 Publié le 20/04/18  -  10 commentaires  -  1004 caractères  -  137 lectures    Autres textes du même auteur

Sur mon balcon.


Sur mon balcon



Je n’ai qu’un oranger
Sur mon balcon.
Je n’ai qu’un oranger
Qui donne des fruits verts.
Mais je vais le soigner
Sur mon balcon,
Mais je vais le soigner
Pendant tout mon hiver.

Et l’été me verra
Cueillir à pleine main,
Sans un regard en bas,
L’orange du matin.

Je n’ai qu’une rivière
Sur mon balcon,
Je n’ai qu’une rivière
Qui chante une eau de rêve.
Mais je vais la nourrir
Sur mon balcon,
Mais je vais la nourrir
De ma bouillante sève.

Et le jour me verra
Me baigner à plein corps,
Sans un regard en bas,
Dans l’eau de mes transports.

Je n’ai qu’une barrière
Sur mon balcon,
Je n’ai qu’une barrière
Qui m’empêch’ de voler.
Mais je vais la détruire
Sur mon balcon,
Mais je vais la détruire
Pour connaître l’été.

Et le ciel me verra
Voler de l’oranger,
Sans un regard en bas,
Pour une éternité.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Goelette   
30/3/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément
Poésie fluide dont la simplicité des mots et la mélodie des strophes chantent un petit air charmant, sans prétention mais en gradation imprévisible dans les sentiments exprimés.
C'est léger comme cet envol final, pudique dans la retenue des termes, onirique dans les images.

"Je n’ai qu’une rivière
Sur mon balcon,
Je n’ai qu’une rivière
Qui chante une eau de rêve.
Mais je vais la nourrir
Sur mon balcon,
Mais je vais la nourrir
De ma bouillante sève."

Dès la strophe deux, un univers étrange baigne les vers sans pour autant paraître irréel tant il semble naturel.
Une jolie chanson très bien composée, une petite musique tout en délicatesse.

   Gouelan   
3/4/2018
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Bonjour,

Je n'ai as vraiment saisi le sens de cette poésie. La 4è strophe m'est obscure.

Espoir et désespoir. L'envie de cueillir le fruit, de s'épanouir, de briser la barrière, de s'évader ?

Pour finir l'abandon de la vie ? On pense au suicide dans la dernière strophe.

J'ai aimé l'idée de l'oranger sur le balcon, mais j'aurais besoin d’éclaircissements pour l'ensemble.

   Brume   
9/4/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour

Magnifique.

Je vais commencer par le petit bémol :
Lire 3 fois le titre "sur mon balcon" devient lourd.

Votre poème est si mélodieux. Aucune fausse note pour ma part.
Que de lumière émane de vos vers.
Une jolie comptine, douce, gaie, légère.

Je n'ai rien à ajouter. Juste merci pour ce joli moment.

   Provencao   
20/4/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Je me suis laissée bercer par votre poésie si tendre, si fraîche, si belle à lire.........je pourrais même la chanter.

Très agréable lecture, en ces moments si difficiles.
Au plaisir de vous lire
Cordialement

   PIZZICATO   
20/4/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Salut Mada
" L'oranger " que l'on soigne afin de récolter ses fruits ; " la rivière "
"que l'on " nourrit " pour un jour s'y baigner ; la barrière détruite qui permettra de pouvoir s'envoler.
J'y vois les métaphores de la pugnacité, refus du fatalisme, avoir la force de changer de vie à un moment donné, tourner la page sans se retouner, " Sans un regard en bas ".
C'est ma façon de percevoir ce texte.

Pour ma part, je trouve que la répétition de " sur mon balcon " n'est pas trop bienvenue.

   papipoete   
20/4/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
bonjour madawaza
un poème façon chansonnette, avec ce refrain à un mot près, qui revient dans les 2 premières strophes, tel la scène d'un rêve agréable ! La dernière par contre s'assombrit, jusqu'à devenir tragique avec la barrière ôtée, pour " voler " ... vers l'éternité !
NB c'est fort poétiquement écrit, et le leitmotiv répété nous amène peu à peu, au bord du gouffre !

   Annick   
20/4/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément
Quel beau texte, tout plein de poésie, et si bien construit, comme une chanson un peu entêtante aux tonalités mélancoliques. (leitmotiv).
Comme un petit bonheur que le narrateur s'est forgé dans l'enfermement du rêve avec la volonté de s'extraire pour toujours de la réalité : "...Sans un regard en bas,..."
La fin est à la fois tragique et libératrice :

"Et le ciel me verra
Voler de l’oranger,
Sans un regard en bas,
Pour une éternité."

Loin d'être simple, ce "petit" poème !

J'aime beaucoup ! Dans le genre, il est parfait !

   MioModus   
21/4/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Le printemps glisse dans votre poésie : des mots simples qui font mouche ! Encore !

La dernière strophe est la quête, le fruit tant attendu pour le lecteur heureux qui n'a qu'une envie relire, lire et relire.

La poésie se donne aux passants dépassés par l'ange de l'éternité !

   Robot   
20/4/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'ai apprécié le rythme de l'écriture. le texte peut se dire comme un slam. je trouve que cette vision du balcon nous emmène d'une saison à l'autre avec en filigrane cette idée d'aller au delà de la barrière, de dépasser ses limites qui donne au récit un petit air de philosophie bien sympathique

   kreivi   
21/4/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Une chanson belle et triste.
un balcon plein d'univers et d'oranges vertes
une rivière non polluée par les effets poétiques
l'écriture a la sobriété de l'eau claire
Beau moment de poésie, merci


Oniris Copyright © 2007-2018