Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
Manonce : Tu marches dans ses pas
 Publié le 03/11/07  -  5 commentaires  -  1598 caractères  -  21 lectures    Autres textes du même auteur

... mais tu ne le sais pas.


Tu marches dans ses pas



Tu marches dans ses pas mais tu ne le sais pas.
Du haut de tes dix ans tu l’affrontes souvent
Il te dit « fais pas ça », tu ne l’acceptes pas
Et toi tu serres les poings et le regard en coin
Tu penses que la vie de Damien est trop bien
Ses parents séparés, il gagne en liberté.

Tu as quinze ans déjà, toujours à batailler
Tu ne l’acceptes pas comme un maître à penser
Au contraire tu vas contre, rien que pour l’embêter.
Sa façon de penser est bien d’un autre temps.
Pour une chose banale tu montes un tribunal
Et tu te poses en juge de ce qui a été.

Tu as claqué la porte, et puis tu t’es marié
Tes idées sur la vie ont bien évolué.
Noyé du quotidien, t’as posé les valises
Remplies de ces idées qui frisaient l’utopie
Tu les regrettes parfois mais il est bien trop tard
C’est vrai qu’il faut manger, ton père te le dirait.



Les enfants se chamaillent, c’en est insupportable
Alors tu t’entends dire la même phrase à propos
Parce qu’il n’y en a qu’une qui te vienne à l’esprit
C’est celle que ton père te disait en son temps
Tu t’observes dans la glace, tu vois une autre image
Tu marchais dans ses pas, tu ne le savais pas.

Tu aperçois la route qui est déjà tracée
Et tu comprends si bien qu’il a fait de son mieux
Qu’un bouquet à la main tu vas pour t’excuser
Devant la croix de pierre symbole de l’absence
De celui qu’il te semble tu n’as pas reconnu
Comme tu devais le faire, comme un de ses enfants.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
3/11/2007
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Petite nouvelle en alexandrins avec une chute. Agréable à la lecture.

   nico84   
30/1/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Belle écriture naturelle, cela se lit bien.

edit : beaucoup d'emotion aussi, beaucoup de rancunes peut être ... beaucoup trop de douleurs certainement, encore bravo !

   Anonyme   
14/1/2008
C'est très vrai et bien écrit. Nous reproduisons souvent les étincelles et les ratures de nos parents, présents ils nous sont insupportables, partis leur absence nous est insupportable. Cela résonne fortement en moi, ici vibre encore le diapason friable de l'éducation.

   Anonyme   
13/6/2008
 a aimé ce texte 
Bien
J'ai aimé, la poésie qui a du sens en plus de l'esthétique me plaît beaucoup...

   Anonyme   
12/4/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
C'est lorsqu'on est à son tour parents, que l'on comprend un tout petit peu mieux, le rôle de parents, qui n'a rien de bien facile. Il n'est pas toujours facile de rattraper ce temps perdu, surtout lorsqu'il ou elle vienne à partir trop tôt, l'on reste avec ce malentendu mais bon c'est la vie ...

J'ai beaucoup aimé votre poème tant par le fond fort bien écrit, tout en sensibilité et justesse, que par la forme posée avec sobriété et élégance.


Oniris Copyright © 2007-2020