Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
marcelovic : Le ciel esseulé
 Publié le 29/05/09  -  4 commentaires  -  1556 caractères  -  61 lectures    Autres textes du même auteur

Le ciel esseulé
demeura silencieux
sous la pluie lissant
ses cheveux argentés.
Le ciel esseulé...


Le ciel esseulé



Dans les hautes sphères,
cheveux entremêlés,
le ciel et la terre
sommeillaient en paix…
Dans les hautes sphères.

Passe ton chemin
soleil endimanché.
Le monde dort à tes pieds.
Passe ton chemin.


Vint une pluie fine
laver leurs cheveux.
La terre eut alors
les cheveux bouclés.
Vint une pluie fine…

Passe ton chemin
soleil des ombres.
Le monde noie tes mains.
Passe ton chemin.


Vint aussi la mer
dans sa robe émeraude,
les cheveux au vent,
les lèvres immaculées.
Vint aussi la mer…

Passe ton chemin
soleil entiché.
Le monde fane tes ailes.
Passe ton chemin.


La terre cueillit une pomme
à l’arbre du savoir
et l’offrit à la mer
dans un ballet à mi-temps.
La terre cueillit une pomme…

Passe ton chemin
soleil infortuné.
Le monde voile tes yeux.
Passe ton chemin.


Dans leur baiser fécond,
le monde se peupla.
La lune eut des étoiles.
L’amour devint passion.
Dans leur baiser fécond…

Passe ton chemin
Soleil ensanglanté
Le monde fend tes lèvres
Passe ton chemin.


Le ciel esseulé
demeura silencieux,
sous la pluie lissant
ses cheveux argentés.
Le ciel esseulé...

Passe ton chemin
Soleil endimanché
Le monde dort à tes pieds
Passe ton chemin.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   nico84   
29/5/2009
Je n'ai pas tout saisi marcelovic. Le ciel esseulé ? Pourquoi ? Je vois les images, je ne comprends pas trop les quatrains-refrains.

Pourquoi le soleil revient si souvent ? Excuse moi, je ne comprends ni le message ni ton intention.

J'ai cru un moment à une naissance, à la genése, la mer qui s'est peuplée d'abord ... Et puis je ne sais plus, pas assez d'indices. Peut être pourras tu m'éclairer en forum ou en MP.

   Anonyme   
29/5/2009
 a aimé ce texte 
Un peu
J'accroche pas trop au ton du poème. Les répétitions ne servent pas franchement la musicalité à mon sens, cela donne un petit côté surrané au propos. Les images ne sont pas des plus originales non plus. J'ai déjà lu mieux de l'auteur. Une prochaine fois...

   Anonyme   
30/5/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Finalement, je trouve que ce poème aurait peut-être plus explicite sans les refrains (?)
Je pense qu'il y avait ici un souci de mettre en scène la Génèse.
Mais la hachure des refrains n'apporte pas plus au propos et à la limite l'embrouille.
Donc si je le relis en occultant les refrains, ce poème reste intéressant.

   David   
3/6/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Marcelovic,

J'ai suivi le long travail qui a amené ce poème jusqu'ici, la route est peut être pas fini, ou bien son temps pas encore venu. La terre et la mer file le parfait amour tandis que le ciel, esseulé, silencieux, n'a plus qu'à s'en déméler les cheveux...


Oniris Copyright © 2007-2020