Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
MissNeko : Insomnie
 Publié le 29/05/09  -  6 commentaires  -  1422 caractères  -  267 lectures    Autres textes du même auteur

Quand l'insomnie ravage vos nuits.


Insomnie



J’ai fait l’amour toute la nuit,
À cette putain d’insomnie.

Débattue, combattue, me suis pas laissée faire,
Mais fatiguée, éreintée, me voilà en enfer.
Puissante emprise, elle m’a prise par surprise,
Et au beau milieu de mes songes, je m’y suis soumise.
Les larmes en sanglots coulant à flots me ravagent,
Le drap, ce suaire, me recouvre et j’en oublie mon âge.

J’ai fait l’amour toute la nuit,
À cette putain d’insomnie.

Ma peau trempée de sueur, me déchire les entrailles,
Je voudrais en finir, partir, tout quitter ; je défaille.
Lancinante, insistante, l’insatiable amante se repaît,
De ces profonds regrets que je ne parviens à oublier.
Les pensées d’hier se mêlent à la mélancolie de minuit,
Je suis enterrée vivante aux tréfonds de mon lit.

J’ai fait l’amour toute la nuit,
À cette putain d’insomnie.

Elle m’a retournée le corps et l’esprit : j’ai le cœur en lambeaux.
Attachée par des liens si serrés, je saigne plus qu’il ne faut.
Remuée, j’ai les sens à l’envers, la nausée au bout des lèvres,
Je voudrais crier, mais sa main sur ma bouche m’enfièvre.
Elle m’étouffe, je meurs de froid, mes os glacés se rident,
Vampire elle m’aspire, adieu, je sens que mes veines se vident.

J’ai fait l’amour toute la nuit, à cette putain d’insomnie.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
29/5/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Ca se laisse lire... Un petit truc m'a paru louche toutefois, la narratrice est une femme, l'insomnie aussi... Et les expressions employées laissent plutôt penser à une relation hétéro, enfin c'est l'impression que j'ai eu, bref.
J'aime assez la phrase-refrain.
Quelques emplois assez cliché comme "me déchire les entrailles", "enterrée vivante", "coeur en lambeaux"... Un peu superflus.
Pas désagréable toutefois.

   artka   
29/5/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
J'adore ! C'est rythmé, ça va vite, ça essoufle, on ne peu pas s'endormir !!! J'aime les images, toute la dualité. Parce qu'on pourrait dire à un moment : Ok tu ne dors pas alors lève toi. Mais on ne peut pas parce que juste à ce moment là on sait qu'elle est cloué au lit avec cette chose qui la prend. Alors oui c'est une narratrice mais pour ma part je n'avais pas sexué l'insomnie dans le sens entendu dans le commentaire précédent. Et puis alors faire l'amour à une femme c'est bien aussi !! Je divague. Merci.

   Marquisard   
29/5/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↓
c'est pas mauvais, et même plutôt pas mal, mais il y a comme un arrière goùt un peu fade, de ceux qu'on a du mal à situer sur la palette des saveurs étranges, comme un mélange de textes je dirais. j'aime bien la phrase-refrain, j'aime bien le reste, mais je suis mitigé sur leur inter-compatibilité-rythmico-joliesque. et puis quelques lourdeurs comme : "Lancinante, insistante, l’insatiable amante" hante hante hante...
enfin voilà, avis partagé et non arreté.
Au plaisir

   Anonyme   
30/5/2009
 a aimé ce texte 
Un peu
Une personnification de l'insomnie ici. Bien.
Mais je trouve que tes vers tombent trop dans le lieu commun.
Cependant, cette insomnie représente peut-être une personne qui t'es ou t'as été chère et qui t'as peut-être délaissée. Ce qui prendrait un tout autre sens.
Alors ? Comment je dois le lire ce poème ? : )
Bon toujours est-il que les images ne m'interpellent pas plus que ça.
Mais y a de l'idée. Et c'est un bon début.

   David   
2/6/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour MissNeko,

J'aime beaucoup le refrain, ce poème noir et cette étreinte mal assumée, je dis ça pour "putain de" et les strophes où les draps pourraient être un ring, un tombeau, ou des sables mouvants...

   lotus   
2/6/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Faire l'amour à l'insomnie, il y a meilleur(e) amant(te).

Certains mots donnent une intensité qui "déchire"l'âme, la mienne en tous cas car souvent elle me fait l'amour aussi cette putain d'insomnie.

Belle personnification d'un état dont on se passerait bien si ce n'est pour y puiser l'inspiration.


Oniris Copyright © 2007-2020