Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie classique
Marite : Ce n'était qu'une rose…
 Publié le 22/03/13  -  15 commentaires  -  732 caractères  -  373 lectures    Autres textes du même auteur

Sa beauté, sa perfection et son éclat se sont inscrits dans mon imaginaire. Elle ne me quitte plus.


Ce n'était qu'une rose…



Quel est donc ce pays sis aux confins des ombres
Où s'égare le temps quand s'épaissit la nuit ?
Nos esprits vagabonds s'éparpillent sans bruit,
Abandonnant les corps, effleurant les décombres.

Après avoir franchi les épais voiles sombres,
Esquivé les écueils, un nouveau monde luit.
Enchanteur et troublant, il s'étend, nous séduit,
Entremêlant sans fin brillances et pénombres.

Quelques sons cristallins meublent cet univers,
Des êtres inconnus se glissent au travers
D'un jardin envahi de brume scintillante.

C'est au pied d'un buisson, rencontré par hasard
En ce lieu fascinant couleur d'aube naissante,
Qu'une rose a surgi, ravissant mon regard.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   brabant   
22/3/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Bonjour Marité,


Le problème est que je ne sais toujours pas, après plusieurs lectures, quel est ce pays... J'avais opté dès l'abord pour la mort, mais comme l'héroïne en est revenue pour nous dire ce qu'elle a vu, je pense que c'est un état d'inconscience, peut-être le rêve ; ou alors, s'il faut vraiment y voir une situation a priori tragique progressivement désarmorcée (notamment dans le premier tercet), d'une expérience de mort imminente avec sa fameuse lumière (apaisante) et, cerise sur le gâteau, une rose !
Oserais-je m'exclamer non pas : "Ce n'était qu'une rose...", mais : "C'ETAIT UNE ROSE !"


J'ai bien aimé ce beau texte, leçon de sérénité :)

   Pouet   
22/3/2013
Un joli poème classique. Trop classique peut-être à mon goût.
L'image de la rose trop vu peut-être je ne sais pas ou bien sont-ce les rimes pas très recherchées ou attendues...
Toujours est-il que ce poème ne m'a pas réellement transporté.
Je salue toutefois la forme même si je ne suis pas du tout un spécialiste du sonnet et ne saurais donc vous dire s'il souffre de défauts ou pas.

Bonne continuation

   Anonyme   
22/3/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,
J'ai beaucoup aimé ce poème.
Il faut que j'avoue que le sonnet et surtout les alexandrins exercent sur moi un charme envoutant.
Ici vous nous guidez lentement et laissez le lecteur s'approprier votre univers.
Tout ce j'attends de la poésie.
Merci.

   Anonyme   
22/3/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Bonjour Marite... Pour la forme c'est un sonnet tout ce qu'il y a de classique et je n'irai pas te reprocher le manque de consonnes d'appui car moi-même je passe souvent outre... N'est pas Heredia qui veut ! Pour apprécier ce texte à sa juste valeur, il faut sans doute te connaître un peu car, une fois encore, tu nous emmènes dans un monde quelque peu mystérieux né de tes rêves ; un monde un peu mystique que le commun des mortels aura du mal à pénétrer et c'est peut-être là que le bât blesse.
Le tercet de chute me plait bien mais par contre je ne comprends pas très bien le titre... Je pense que "Ce n'était qu'une rose" ne colle pas avec la teneur du sonnet.

Ce n'est pas ton meilleur poème mais je constate que tu maîtrises de mieux en mieux la prosodie classique et ça c'est très encourageant pour la suite... d'où mon TB tempéré d'un petit - pour être en accord avec moi-même... Merci et bonne soirée

   Miguel   
22/3/2013
 a aimé ce texte 
Bien
J'aime bien savoir où je suis, et ce poème ne me le dit pas ; il me laisse sur son interrogation initiale. Du coup, je n'y entre pas vraiment. Dans le vers deux, il me semble que deux sujets inversés c'est trop, ça fait affecté, maladroit et lourd. Je n'aurais pas osé proposer en classique le heurt des sonorités "in/en" du jardin envahi. Cela fait un peu hiatus, je crois, et j'aurais craint un refus. Mais l'ensemble n'est pas sans charme. Les vers sont harmonieux et la métrique est bien maîtrisée.

   Mona79   
22/3/2013
 a aimé ce texte 
Bien
Joli sonnet plein de poésie et de fraîcheur.

La rose en point d'orgue est bienvenue et l'ensemble procure une impression de calme apaisant. Une lecture agréble. Merci Marite.

   Anonyme   
22/3/2013
 a aimé ce texte 
Bien
J'aime beaucoup cette approche très "EMI" (Expérience de Mort Imminente) qui se dégage de ce texte.
On ressent quelque chose de "mystique" assez fort dans l'ensemble du poème.
Je pense qu'il est surtout question de cycle de renaissances sans en être sur.
Je ne suis pas adepte du classique mais j'aime bien le sujet évoqué ici.

   Marite   
23/3/2013

   Ioledane   
27/3/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Ce n'était qu'une rose, mais quelle rose !

Voilà un sonnet enchanteur, qui m'a conquise dès le premier vers, formulé comme un questionnement.

Un pays, un monde un peu mystérieux, dont la description feutrée s'étale sur les deux quatrains et le premier tercet.

Puis quelque chose survient, l'instant se fige, sur un "C'est ..." annonciateur d'un événement, pour le coup presque un miracle : cette rose, qui "ravit" le regard dans les deux sens du terme.

Je ne suis pas loin de l'évaluation "Exceptionnel" ... mais il me manquait pour cela un peu plus de recherche et d'originalité dans le vocabulaire employé, surtout dans les quatrains (ombres, temps, nuit, bruit, décombres, sont des mots souvent galvaudés en poésie).
N'empêche, c'est une très jolie composition que j'applaudis sincèrement.

   marogne   
31/3/2013
 a aimé ce texte 
Un peu
J'ai aimé les sons, les sensations, les images, peut être aussi la chute, cette rose que l'on voudrait jamais déclose. Mais il manque un sens, ou plutôt, le pays miroité du début, qui disparait, me semble rendre un peu bancal le poème, pour n'en faire qu'un exercice.

   Taou   
8/9/2013
 a aimé ce texte 
Bien
Beau poème, bien qu'un tantinet sombre. On imagine un monde lointain, comme dans ces films apocalyptiques ou l'apparition d'une fleur serait le prélude a un renouveau, a une renaissance. Disons qu'a défaut de comprendre exactement de quoi ça parle, j'essaie a ma façon de donner un sens a ce que je lis, comme dans le cas d'une œuvre un peu trop abstraite.

   Anonyme   
16/10/2013
Qu'une rose a surgi / ravissant mon regard

Il y a une sonorité qui m'enchante. C'est parti pour que cette simple phrase m'accompagne un bon moment ce soir.

   luciole   
9/6/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Quelque chose d'onirique, de mystérieux se dégage de ce poème.
J'ai été séduite par cette atmosphère.
Les vers sont jolis et pas trop "chevillés" à part peut-être le "rencontré par hasard".
En tout cas j'ai aimé ce beau tableau.
Merci.

   MissNeko   
9/9/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un beau poème sombre mais apaisant. J ai aimé cette progression de l'ombre à la lumière de l aube.
Un beau moment de lecture.

   Anonyme   
10/9/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Je viens de lire votre sonnet. (récent membre) .Je l'ai trouvé excellent.
Trop classique ? C'est classique ou ça ne l'est pas.
Tout est respecté, donc un texte pur, poétique à souhait. Mélodieux.
Mais ... la chute !!!
Terne : ravissant mon regard.
Exemple :
Une rose a surgit, lueur (ou phare) dans le brouillard.
Ainsi la rose aurait pris l'importance nécessaire pour justifier le titre.
Enfin à mon sens.

Vous l'avez compris j'ai beaucoup aimé.
A vous lire


Oniris Copyright © 2007-2020