Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
marogne : Soleil couchant, Images (III)
 Publié le 23/06/08  -  2 commentaires  -  828 caractères  -  54 lectures    Autres textes du même auteur

Après Chitzen Itza et Palenque, Teotihuacan.


Soleil couchant, Images (III)




"Teotihuacan, l'allée des morts." Photographie prise par l'auteur



Dans la cité des roseaux, paisible
On évoque, craintifs, l’indicible
Là-haut, dans l’antique cité des dieux
On sent le retour des maîtres du lieu

Hautain, au milieu de la lagune
L’autel bicéphale prie la lune
En écho à Teotihuacan
Pour que le soleil rejoigne leur camp

Le vent d’ouest balaie l’allée des morts
Courbe les herbes, annonce leur sort
Depuis son temple le jaguar rugit
Au souvenir de son peuple qui gît

Et innombrables les âmes se lèvent
Honteuses du sang versé en rêve,
Effacent le témoin de leur grandeur
Pour cacher à tout jamais leur malheur


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
24/6/2008
 a aimé ce texte 
Bien
J'aime un poil moins que le précédent... Un peu bizarre ce que je vais dire mais je trouve qu'il y a trop d'adjectifs... Sinon j'ai lu le forum et j'aime ton idée, cet hommage à une civilisation disparue... Tu sembles vouloir demeurer au plus proche de la réalité ici et peut-être perds-tu un peu de "puissance poétique" (ça veut pas dire grand chose j'en conviens et tu peux ne faire aucun cas de commentaire) car c'est ta façon de faire... Moi (je ne suis absolument pas une référence et je m'en félicite), j'aurais teinté mon texte d'onirisme, de "fantastique" (ce n'est pas le mot qui convient mais j'en trouve point d'autres). Avec le vers "l'autel bicéphale prie la lune" tu es en plein dans ce que je cherche à exprimer et j'aurais aimé que tout le poème soit dans cette veine.... Enfin "j'aurais aimé"... Bref, je salue ton intention et ta jolie plume.

   xuanvincent   
26/6/2008
 a aimé ce texte 
Bien
J'ai apprécié ce poème, pour ses images et son atmosphère (qui me rappelle les récits de marogne).

PS : - Petit détail : Il me semble que "Et innombrables" ne sonne pas très bien (la succession de deux sons de voyelles : "é" et "i").

- La photo me paraît un peu sombre (même pour un soleil couchant)...


Oniris Copyright © 2007-2020