Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Marymuze : Douce tristesse
 Publié le 18/01/16  -  10 commentaires  -  571 caractères  -  376 lectures    Autres textes du même auteur

Constat d'un échec amoureux.


Douce tristesse



Tristesse, tristesse.
Douce tristesse.

Pas celle de la colère ni des reproches.
Tristesse du constat de l'impossible,
De la désillusion et du deuil.

Tristesse qui berce mon cœur désemparé,
Contenant des larmes qui ne coulent plus
Parce que trop versées déjà.

Tristesse douce-amère
De ce chemin déjà parcouru,
En d'autres temps et d'autres lieux,
Mais pareil pourtant.

Tristesse de la réalité froide.
Des yeux qui s'ouvrent.
De la main qui se referme.
De l'amour qui meurt.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   ikran   
4/1/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonsoir,

la simplicité de ce texte va très bien avec la pesanteur du sujet. Une main qui se referme, c'est si simple, mais frémissant, dans tout ce que cela évoque, et j'aime beaucoup.

   papipoete   
5/1/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
simple constat d'une histoire d'amour qui ne naît pas, ou ne vit plus, et m'emplit de tristesse.
Celle qui berce le coeur, mais ne parvient pas à tirer les larmes d'un puits tari, par trop de chagrin le long du même chemin, la même source asséchée. Toi qui ne m'aimes pas, toi qui ne m'aimes plus.
Plus je lis de poésie libre, plus je la découvre ponctuée; ce qui me fait un grand plaisir!

   Anonyme   
5/1/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Votre texte est très touchant, votre ressenti très présent, dans chaque mot, sous le souffle éphémère de "la tristesse" inspire, expire, vibre alors cette émotion, qui peu à peu nous enveloppe, nous étreint. Même si tout votre écrit m'a captivé, emporté, je retiendrai cependant, cette strophe :

"Tristesse qui berce mon cœur désemparé,
Contenant des larmes qui ne coulent plus
Parce que trop versées déjà. "

   Anonyme   
18/1/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Mary et par la même occasion, bienvenue sur Oniris !

Constat d'un échec amoureux dites-vous, c'est donc un cri du cœur déguisé en Douce tristesse.
La tristesse peut-elle être douce ? Ca me semble un peu paradoxal mais soit... On retrouve douce-amère dans le texte et je préfère ce qualificatif accolé à tristesse.
Vers 8 j'aurais préféré... Parce que déjà trop versées.
Pourquoi tous ces points dans le quatrain final ?
Pourquoi pas...
Tristesse de la réalité froide,
Des yeux qui s'ouvrent,
De la main qui se referme
Et de l'amour qui meurt.

Simple suggestion, c'est vous l'auteur et je n'exprime que mon ressenti !

Bonne continuation et merci pour ce court poème en espérant que ce n'est qu'une fiction.

   Vincendix   
18/1/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Un texte court mais qui exprime parfaitement le ressenti de cette rupture qui, en fait ressemble à ce que beaucoup ont connu, moi entre autres. La fin d’une idylle passagère qui laisse un goût amer mais qui affecte plutôt l’amour-propre que le « cœur ».
Sans colère, sans reproche, juste un constat d’échec mais il ne faut pas que cette situation se répète trop souvent, les petites blessures accumulées pourraient causer une grande douleur.

   PIZZICATO   
18/1/2016
Bonsoir Marymuze.
Pour ma part, quelle qu'en soit la cause, j'ai du mal à penser que la tristesse soit douce à subir.
Justement j'ai trouvé que certaines images " Tristesse du constat de l'impossible,
De la désillusion et du deuil ",
" Contenant des larmes qui ne coulent plus
Parce que trop versées déjà ",
" Tristesse de la réalité froide.
De l'amour qui meurt " sont un peu en antagonisme avec l'idée que le titre tend à exprimer.

   Robot   
19/1/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Je ferai abstraction du titre. Je lis ici une tristesse digne, presque réfléchie. Comme si cette presque analyse allait permettre de dépasser ces moments un peu douloureux pour aller vers autre chose. Savoir reconnaître ce ressenti est déjà l'ouverture sur le chemin suivant.
Voilà ma lecture.

   Francis   
19/1/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Une écriture simple et touchante à la fois. En peu de mots, elle sensibilise le lecteur. Sur le bord du chemin, on abandonne sa révolte, sa colère, ses reproches. On serre le poing car il faut avancer, désarmé parfois, la source des larmes tarie.

   Pouet   
20/1/2016
 a aimé ce texte 
Pas
Oui tristesse tristesse....

Bon, désolé mais je n'ai pas trop vu de poésie ici. Du moins pas comme je l'entends, ce n'est que mon goût bien sûr.

Aucune image et des tournures trop convenues.

Une prochaine fois sûrement,

Cordialement.

   Anonyme   
31/1/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjours Marymuze, J'adore , c'est bien de mettre son cœur a nu avec de simples mots , conserve cette naiveté dans ton écriture ,c'est charmant....j'aurais peut être une demande spéciale pour toi...Je voudrais te lire sur certain sujet comme le PARDON, L'ESPOIR, L'ABANDON,LA RÉSIGNATION.....au plaisir de te relire Marymuze.....


Oniris Copyright © 2007-2019