Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
masdau : Mon camarad
 Publié le 04/01/09  -  9 commentaires  -  1995 caractères  -  81 lectures    Autres textes du même auteur

Ode à la résistance contre la perversion des idées, si l'on veut.


Mon camarad



On les aura mon camarad
Tous ces pourris tous ces pédants
Qui n’entrent jamais dans ton rad'
Mais qui se pavanent à l'écran
Qui nous disent qu'on est trop con
Pour savoir la vie des nations,

Qu'il faut donner pour la recherche
Pour le cancer pour le sida
Pour les rich' qui n'ont plus la pêch'
Pour sauver leur pouvoir d'achat
Puisque t'es déjà dans la dèch'
Tu ne peux pas tomber plus bas.

On les aura mon camarad
Puisqu'on ne comprend pas leur jeu
Après trois ou quatre rasad'
On se sentira beaucoup mieux


On les aura mon camarad
Quand ils s'y attendront le moins
À l'occasion d'une parad'
Des gerbes de fleurs à la main
Sans poudre, sans canon, sans arm'
Ils se nègueront dans nos larm'

On les aura mon camarad
Par l'usure et l'inanition
Pourquoi faire des barricad'
Ou de s'esquinter les arpions
S'insurger est une couillonad'
Ça peut couper la digestion

On les aura mon camarad
Car on est nul et bon à rien
Ils n'ont pas trouvé la parad'
Contre l'inertie des crétins


Y a qu'à voir en quatre vingt neuf
Qui c'est qui connut la misèr'?
C'est les pauv'gars d'la rue des bœufs
À force de pleurer leur mèr'
Ils n'ont rien eu que du chagrin
Et de beaux costards en sapin

La guerre on l'invente pour fair'
Place nette aux jeun' arrivants
Rendre veuves les boulangèr'
Libérer quelques appartements
Faire avaler aux prolétair'
Les vertus d'un travail chiant


On les aura mon camarad
Par le rire et la dérision
Com' une énorme marmelad'
Pour engluer leurs bataillons


On les aura mon camarad
Mais ne me demande pas qui
C'est pour faire des rimes en « ad»
Pour faire marrer les amis
Que j'ai écrit ces couillonad'
Sans mêm' parler de Sarkosy.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
4/1/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'aime beaucoup ce petit poème sans pommad...
Une chanson je suppose. Bravo.
Hasta la victoria siempre!

   jensairien   
4/1/2009
Plutôt sympathique cette petite chanson, tout à fait dans
la façon de Masdau le chansonnier.
Deux critiques (deux coups de règles sur les doigts) :
Pourquoi rabaisser ton auditoire à une bande de nuls, de bons à rien et de crétins ?
Et Sarkosy, pourquoi rabaisser ton texte à une simple gueulante de circonstance ?
Je raye donc le dernier vers pour le remplacer par quelque chose comme « sans même nommer nos ennemis »

   David   
6/1/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Masdau,

Est-ce que je dois lire :
- Libérer quelqu'appartements - ou bien
- Libérer quelques appart'ments -
Je préfère la première intuition.

Celui là aussi je l'arrange :
- Les vertus d'un travail(le) chiant -
Mais peut être faut-il diérèser le "chiant", j'aime moins.

À part ces fétus, une très bonne impressions.

   Anonyme   
7/1/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Un petit air de Bruan qui ne me déplaît point sauf que le dernier vers retire toute portée universelle à ce texte par ailleurs amusant et que ça rontid'juuuu c'est dommage.

Comment? On peut pas jurer en faisant un com ? M'ennnnfin!

   Anonyme   
9/1/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'aime beaucoup, ces chansons dites "engagées"...ça rappelle le grand Léo (excusez du peu!)


J'aurais enlevé le dernier vers...Pas la peine d'ajouter de la pub...

J'aurais aussi écrit: "pourquoi s'esquinter les arpions". Le "de" est en trop.

Camarade, je te suis! Aux armes, et caetera...

   Fattorius   
9/1/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Ca sonne bien, en effet - et appelle la musique. Mais je suis tout à fait d'accord avec certains commentaires sur le dernier vers: pourquoi Sarko plutôt qu'un autre? Je ne vais pas politiser le débat; mais le texte aurait gagné en force si vous le gommiez, car finalement, ce que vous racontez pourrait parler au monde entier, et pas seulement aux Français.

   masdau   
27/3/2009
On les aura mon camarad
Mais ne me demande pas qui
C'est pour faire des rimes en « ad»
Pour faire marrer les amis
Que j'ai écrit ces couillonad'
Et fair' peur à nos ennemis.

C'est peut-être mieux.

   LeopoldPartisan   
3/6/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Il y a une petit je ne sais quoi de "Non, Jef, t'es pas tout seul" qui me met en joie dans cette lecture. Si on y ajoute un zeste de Bérurier Noir avec Jojo le clown (un ami d'enfance) et un peu de François Béranger (mort, enterré et surtout oublié) le tableau est complet pour entonner ces couplets de "on nous cache tout on nous dit rien". Super ton protest song Masdau. C'est fort, c'est la rue.

   Anonyme   
27/6/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
C'est très chantant, j'ai bien aimé les intonations tout au long du texte, mais la dernière strophe à mon avis est en trop, elle n'apporte rien à l'écrit de transcendant, bien au contrainte, elle casse un peu l'ambiance, qui s'impose tout au long de ce discours à la forme originale avec ces mots en "ad'". J'aurais aimé autre chose plus dans le même ton.

Il y a du bon, du vrai, du croustillant, cela claque comme un chant de rébellion, de contestation, mais sans heurt, juste des mots avec toute leur puissance, et c'est déjà pas mal.

Cela ferait une bonne chanson, elle en a tous les ingrédients qui sont de qualité.


Oniris Copyright © 2007-2020