Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Melenea : Boudoir
 Publié le 16/09/08  -  6 commentaires  -  1120 caractères  -  75 lectures    Autres textes du même auteur

Dans ces heures de farniente...


Boudoir



Aux heures, colorées de nos attentes,
Se heurtent nos impatiences fébriles,
Comme des interludes, bulles résidentes
Où nos absences éclatent, volatiles…

L’esprit renaît sur ces apartés exquis,
Et se dessine différent, volubile.
Dans l’attrait d’un moment indécis,
Tous les possibles se tendent sur un fil.

Et se prend dans la trame le temps indolent,
Tel des instants intercalaires, doux répits
Sur le journal des maux, piquants
Aux bleus des chardons, que le soleil jaunît.

L’éphéméride fleurit dans certains silences
Où l’âme s’adosse, au souffle brûlant
Du vent libre et tonitruant, dans l’impertinence
D’un envol d’anges, resté en suspend…

Certaines récréations s’inspirent au boudoir
De nos intimités inconstantes ;
Quand se grave le linéaire provisoire,
Sur le présent d’une grâce itinérante.

Dans le cocon de nos secondes d’indépendance,
Se dresse la chapelle ardente
Du refuge de nos douillettes transes,
Aux heures, colorées de nos attentes...


©Mél


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   xuanvincent   
16/9/2008
 a aimé ce texte 
Bien
J'ai apprécié les images de ce poème.

Notamment celle des "heures, colorées de nos attentes"
Elle m'a fait penser, par contraste, à une phrase d'un récit de Christian Bobin ("il y a des journées blanches (...)").
Question : pourquoi cette virgule ?

   ANCELLY   
16/9/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Ah, le boudoir ! Le lieu idéal pour les apartés exquis une fois les après-ski ôtés.
Bon c'est facile...
Egale à toi même, Mel, des écrits toujours un peu fripons. J'adore.
Denis

   Doumia   
18/9/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
En effet il y a de très belles images dans ton texte, comme dans tous tes textes et quelques vérités aussi. Tu as un style bien à toi, très spécial je dois dire, qui surprend un peu au départ, mais ma lecture était agréable.
Alors merci pour le partage Mél.

   Anonyme   
18/9/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Une virgule qui jette un souffle de paresse et d'indolence... ?

Quel calme, quel appaisement dans cette lecture qui invite au repos...

Jolie détente, merci Mel

......is

   marogne   
11/11/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Une belle évocation de ces moments ou l’esprit peut se sentir libre de déambuler sans contrainte, même pas de sa partie consciente. Je regretterais peut être simplement des images un peu trop « sages », trop « normales », je les eusse préférées plus « folles », plus oniriques. Mais on dira qu’il fait chaud, et que l’on fait la sieste, sagement, sous le murier.

   Anonyme   
17/6/2017
Ce qui m'a gêné dans ce poème, c'est le rythme saccadé qui lui est donné, par une versification aux pieds irréguliers. De plus il y a un manque de fluidité qui vient s'ajouter au fil de mes lectures, je bute sur trop de ces petits mots comme "aux (5), dans (5), de d' (8), sur (4).

Pour moi, les mots se perdent dans un descriptif trop appuyé, l'émotion n'est là que par à coup, ce qui crée en effet d'ensemble désordonné, peu fluide, je m'attendais à quelque chose de plus feutré tout en étant pertinent, suggéré par le titre "Boudoir", mais rien de cela, le texte n'a pas réussi à m'associer au vécu proposé, à cause de ces "nous, nos", une intimité qui ne peut se partager.


Oniris Copyright © 2007-2020