Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Melenea : Écriture
 Publié le 26/07/08  -  13 commentaires  -  1352 caractères  -  28 lectures    Autres textes du même auteur

Écrire... une passion


Écriture



On met toujours un peu de soi au creux des mots
Qui s’installent dans le mouvement d’une plume
Posant son fluide sur l’équilibre du flot
Comme la marque du marteau frappant l’enclume
L’encre imprègne la fibre au délié d’un pinceau
Et les pensées délivrent la chair du bitume

L’écrivain, au détour de son jardin des lettres
Se laisse surprendre par les grains de fragrance
Embaumant l’air sur le rebord d’une fenêtre
Qui s’ouvre sur des univers en transhumance
Au verso d’une page, le stylet peut-être
Livre l’intime reflet d’une âme en errance

Combien de cahiers s’endorment au fond des tiroirs
Gardiens secrets des rêves de papiers jaunis
Au linceul du temps se noient certaines histoires
Manuscrites par devers les flambeaux d’oubli
Les feuilles ont cueilli les larmes des encres noires
En confidences celées sur vélin de vie

On met tous beaucoup de soi dans l’amer des maux
Quand s’épanche l’esprit sur l’envie de partage
S’amenuise à l’horizon les sombres tableaux
Au regard du lecteur, l’écriture voyage
Libre royaume, dans l’imaginaire cadeau
L’auteur voit s’échapper la clé de son ouvrage

Dès lors, laisse à chacun son interprétation
L’assemblage des mots dans l’imagination…


Mél


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Marchombre   
26/7/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Léger, dansant… j'aime ! Vives l'écriture et Oniris !

   TITEFEE   
26/7/2008
j'ai aimé le fond, mais les alexandrins jouent avec leurs pieds. Pour moi c'est de la poésie libre
j'ai toujours un peu de mal à cause de la ponctuation, surtout lorsque je le lis à voix haute. Cependant le texte m'a plu et je n'ai donc pas résisté a plaisir de te l'enregistrer pour que tu l'écoutes les yeux fermés..

http://boomp3.com/listen/17528qne0_d/écriture

   lotus   
26/7/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
"On met toujours un peu de soi au creux des mots"

C'est tellement vrai...le vécu, le réel, se mélange à l'imagination...

Très joli texte, bien pensé.

Lotus

   Anonyme   
26/7/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Il y a tant de vérités ici exprimées... :)

   Anonyme   
26/7/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↓
On annonce alexandrins et on fait des erreurs de métrique ?? Hum !
Bon. :D On passe.

Moi je que j'en dis.. c'est le rythme, parfois un peu heurté par quelques sonorités ou césures mal contrôlées..

Mais bon le fond me plait..: évidemment, l'écriture

   Sanderka   
26/7/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Nous sommes tous soldats de ce "libre royaume", et pourtant nous n'avons de cesse de nous demander vers qui va notre allégeance.

J'ai aimé cette promenade. Pour la perfection de la forme, nous fermerons les yeux, envouté par la beauté du fond.

Merci à toi.(Et à Titefee pour sa lecture.)

   Monk   
26/7/2008
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Sur les mots, je suis d'accord

Mais le style est trop du style tragédie homérienne pour moi, trop lancinant, un peu endormant

Manque de fougue, car l'écriture c'est d'abord un sentiment de rage intèrieure que libère la plume courant sur le parchemin (pour rester moyennageux)

Plus un exte digne d'une tirade racinienne d'un personnage s'exprimant sur l'écriture

Peut être est ce recherché ?

Monk

   Olalla   
27/7/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Un peu, beaucoup de soi ....... et c'est très bien ainsi.
J'aime le fond de cette poésie, mais le style, un peu trop onirique pour m'émouvoir, m'a détachée du texte. Linceul, flambeaux .... un peu trop pour ce sujet .... pas assez d'élan, de légereté, trop d'emphase.
En le re-re-relisant, je constate que j'aime les 2 premiers vers de chaque strophe .... ils me suffisent, ils me disent l'essentiel.

   Anonyme   
27/7/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
De la poésie conceptuelle pourrait on dire. Et d'une précision remarquable dans le genre. Un régal.

   Anonyme   
28/7/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Oui... Les alexandrins... Bon, moi je suis pour les syllabes capricieuses, bref... Ce n'est pas cela qui m'intéresse dans un poème. J'ai touvé le fond très juste, le poème bien écrit. Quelques maladresses pour moi comme "le marteau frappant l'enclume"et de très beaux vers (toujours pour moi) comme "Les pensées délivrent la chair du bitume".

Agréable à lire, vérité et sensibilité... Je suis pour.

   Anonyme   
12/8/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Mel, vois-tu, si j'avais été à ta place, j'aurais abandonné la versification au profit d'une prose, car les aléas de l'allé-a-la-ligne heurtent un peu à l'oreille ( la mienne ) et m'obligent à prendre une respiration à chaque fin de vers. Libérés de la forme alexandrine et contraignante, tes mots, choisis avec précision, percuteraient plus il me semble. Je n'ai pas encore écouté TITEFEE, je le ferai et j'éditerai. Je me suis contentée de m'écouter te lire à voix haute, et j'y ai perçu le sens d'un non-sens essentiel.
Merci pour tout cela. Quelle exigence qu'es la tienne lorsque tu prends la plume !
EDIT : Voilà, j'ai écoutée TITEFEE les yeux fermés, comme recommandé, et ce moment confirme ce que je disais plus haut à propos du choix de versifier. J'en profite pour féliciter titefee pour son talent indéniable.

   marogne   
11/11/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un autre style que ce poème par rapport aux évocations amoureuses, mais tout aussi réussi que d’habitude. Il y a des trouvailles que je trouve vraiment très belles :
• les trois derniers vers de la première strophe
• la deuxième strophe qui « oppose » ou qui fait se compléter les deux mondes dans lequel l’écrivain vit, avec délicatesse ;
• les deux derniers vers de la troisième strophe : magnifiques ;
• et puis la fin, pas pour la forme, peut être un cran au dessous du reste, mais pour l’idée.

Une belle réussite que d’évoquer en poésie ce thème qui aurait pu être banal si cela n’avait pas été du talent de Mel.

   Anonyme   
25/6/2017
 a aimé ce texte 
Un peu
Il y a de belles choses qui sont dites, mais l'ensemble m'a paru pesant, j'aurais aimé lire une "Ecriture", qui s'évade avec aisance
et voir les mots exprimer en pleine liberté.

Vous les avez enfermés dans un carcan, cela rend le poème "tristounet", "pesant", un peu d'originalité m'aurait bien plus, le sujet n'a rien de nouveau.

Vous n'avez pas réussi à m'entrainer dans votre vision de l'"Ecriture" complètement. Votre style parfois me paraît bien "encombré", mais je reconnais qu'il n'est pas toujours évident d'aller au-delà de l'apparence des mots.


Oniris Copyright © 2007-2020