Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
MissNeko : Névrose
 Publié le 13/06/08  -  15 commentaires  -  982 caractères  -  64 lectures    Autres textes du même auteur

Parfois une autre vie, en moi se tisse…


Névrose



Quand parfois l’autre, devient moi,
Que lentement, m’estompe en plainte,
C’est elle alors, qui me soudoie :
Violente angoisse, profonde étreinte.

Tout me torture, plus rien n’assume,
Je ne suis plus qu’une écorchée,
Une âme noire qui se consume ;
Je suis le vide dans une poupée.

Parfois la nuit, je deviens l’autre,
Le cœur palpite et c’est l’osmose.
Le doute en moi, et je me vautre,
Dans l’amertume qui me névrose.

Tout me panique, j’ai peur du loup,
Je broie de l’ombre, je meurs de froid.
Fidèle ennemie qui se dévoue,
Pour me briser de tout son poids.

Parfois sa vie, en moi se glisse,
Reflet malade et schizophrène,
De mon corps sage encore en lice
Pour me parer de toute sa haine.

Tout m’impressionne, j’ai peur de moi,
Que vais-je faire puisqu’elle m’enlace ?
Il est trop tard, enfin je crois,
Pour tout ce mal qui me terrasse.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
13/6/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Très simple mais j'ai bien aimé. Y a-t-il une allusion à l'homosexualité féminine ou j'ai l'esprit mal tourné... ( le "j'ai peur du loup" notamment.)

Une réflexion, une mise à nu plus qu'un poème mais c'est joliement dit.

   Anonyme   
13/6/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
pareil que notrac, on dirait vraiment qu'il y a ici ne allusion à l'homosexulaité ! mais il y a aussi si c'est le cas, une sorte d'incompréhension, je vois un combat, une lutte que l'auteure est en train de perdre, une lutte pour briser sa différence que je ne peux que saluer. Une réflexion en effet, j'espère une fin plus heureuse que celle du poème.

Un excellent ryhtme, une belle plume. Je ne suis vraiment pas indifférent !

   Absolue   
13/6/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Je ne vois pas ça comme ça, je crois juste que MissNeko nous parle de ses angoisses... Il y a trop peu d'éléments je crois pour en tirer des conclusions...Texte bien écrit...J'aime bien le "Je suis le vide dans une poupée"

   lotus   
13/6/2008
 a aimé ce texte 
Bien
C'est bien écrit et mélodieux à souhait...

J'ai l'impression aussi qu'il s'agit plus d'angoisse que d'homosexualité...mais peut-être que je me trompe?

Lotus

   Anonyme   
13/6/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
très beau, j'ai bien aimé...les vers courts mais bien tournés et puis des belles rimes...belle émotion...j'ai vraiment bien accroché... belle lecture.

   MissNeko   
13/6/2008
je n ai rien contre l homosexualité féminine mais ce n est pas du tout le thème abordé ici!!! lol!!!! c'est bien d'angoisse qu il s'agit !

angoisse qui consumme et déchire et qui s insinue au fond de soi jusqu'à devenir quelqu un d autre...(je sais pas si j ai été très clair là!!!!)

   Anonyme   
13/6/2008
oui, mais certains vers laissés à supposer que...
En fait tant mieux parce que de l'angoisse on est passé à un thème aussi angoissant (c'est con ce que je dis là). Si Notrac et moi avons parlé d'homosexualité, c'est que ton texte a ce pouvoir d'ouverture. Et c'est très bien.

   clementine   
13/6/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'ai beaucoup aimé et comme les autres "filles", je n'y ai vu que l'expression d'une angoisse qui à certaines heures (la nuit surtout évidemment), certains moments s'empare de nous comme le ferait une "autre" personne.
Nous ne sommes alors plus que doute, envolés nos projets et notre belle assurance!
L'autre est là qui nous baillonne et nous compresse!
Ah ces garçons pas de doute, ils ne viennent pas de la même planète que les filles!
Je boutade un peu mais j'ai vraiment apprécié ce poème.
Merci.

   MissNeko   
13/6/2008
Clémentine, c est tout à fait ça!!
sinon, pour éclaircir le "j ai peur du loup" ce n'était pas dans le sens d'une peur de l'hétérosexualité. je voulais plutôt dire que lorsque l on est dévoré par l angoisse qui nous submerge, la relation avec l autre (dans le sens l" autre" du couple hétéro ou homo finalement!) fait peur

merci pour vos commentaires en tout cas!!

   Anonyme   
13/6/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↓
J'ai bien aimé, mais sans plus. Ce poème ne m'a pas vraiment parlé. J'ai trouvé que la beauté du texte avait du mal a compenser son sens un peu incertain.

   Anonyme   
13/6/2008
 a aimé ce texte 
Bien
J' aime beaucoup cette description du mal être, les images pour le dire.
J' aime moins l' emploi du vocabulaire psy : névrose, skizo, etc.
Ca casse un peu la poésie.
On ressent suffisemment la dualité, le dédoublement, la réunion aussi, sans qu' il soit besoin de faire un diagnostic, qui lui , ne me semble guère poétique.
Il y a quelque chose de très beau et qui m' émeut beaucoup dans cette description d' un passage inscessant d' un état à un autre, et qui semble relever d' une sincère connaissance du sujet.
J' aurais préféré que tu t' en tiennes à des images, le reste se devinant, même sans avoir de culture psy.
Par ailleurs, j' ai trouvé quelques très belles sonorité dans ce poème.

   ristretto   
13/6/2008
 a aimé ce texte 
Bien
camp des filles : un point de plus
de l'angoisse insidieuse, comme un virus informatique qui prend le pouvoir
beaucoup aimé cette lecture

   ANCELLY   
5/8/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↓
"Fidèle ennemie qui se dévoue," ce vers casse le rythme, dommage !

   Anonyme   
18/11/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Jolie mise en perspective de l'angoisse. J'apprécie d'autant plus que c'est écrit avec simplicité.

   Sodapop   
28/9/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Superbement beau, bien écrit... J'aime le thème que tu traites dans ce poème. Les termes utilisés sont magnifiquement employés, les mots claquent dans ta plume. J'aime beaucoup ton travail MissNeko, je vais vite grignoter tes écrits... Laisse ta folie, ta pensée brute se répandre sur la feuille blanche, tout serait encore plus beau si tu oubliais les rimes. Merci et bravo.


Oniris Copyright © 2007-2022