Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
MissNode : Amants, mes amis
 Publié le 04/10/19  -  8 commentaires  -  973 caractères  -  122 lectures    Autres textes du même auteur

En proue... un doux couple au long cours.


Amants, mes amis



Allons amants !… je suis pétrie
de mes fantasmes qui s'écrient :
« soyons ensemble pour la vie ! »

Or – tous mes souvenirs le disent –
vous êtes aussi mes amis...
nos cheveux riaient fend-la-bise
de nos ébats sur tatamis.
Finies les fraternelles bises
sous les regards de nos mamies !

Allons amants !… je vous appelle
depuis ma mémoire éperdue,
celle qui vous dit sensuels ;
car l'amitié ne suffit plus
à tous nos appétits charnels :
nous enlacer il nous fallut.

La bascule est au point d'intime
atteint lors de nos confidences
qui méritent des mots infimes,
des caresses en abondance ;
pendant que les pensées minimes
fuient dans nos doigts entrés en danse.

Allons amants !… je vous avoue
vous êtes toujours mes amis
depuis mon cœur à vous je voue
avec chacun de vous je vis
un doux couple au long cours... en proue.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Corto   
17/9/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un poème plein d'appétit sensuel.
La démarche est délicieusement osée, et on la suit avec un œil complice.

Dès les premiers mots "Allons amants !" on sent la ruse de celle qui a bien joué, sans doute fait semblant, mais qui n'a rien oublié.
La belle a grandi et désormais "Finies les fraternelles bises
sous les regards de nos mamies !"

Les jeux de mots, les bousculades de syllabes complètent bien le clin d’œil "depuis mon cœur à vous je voue avec chacun de vous je vis".

La belle est-elle sentimentale, nostalgique, provocante, amusée ?

L'auteur garde bien son secret. Il mérite son Bravo.

   Gabrielle   
23/9/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un petit clin d'oeil effectué à l'attention de ses amours passées...

Un texte agréable à lire qui fait sourire le lecteur ainsi propulsé dans sa propre intimité.

Une divertissante occupation que de lire ce petit poème rafraîchissant.

Au plaisir de vous lire...

   Queribus   
24/9/2019
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour,

J'avoue que je suis un peu déconcerté devant votre écrit; en effet, j'y ai trouvé quelques jolies images poétiques, un certain humour, en un mot de l'originalité mais aussi en même temps un côté '"brouillon" et des images "curieuses: "nos cheveux riaient fend-la-bise", "de nos ébats sur tatamis", "la bascule est au point d'intime"...

En résumé, L'ensemble me laisse plutôt perplexe sans que je le trouve vraiment mauvais.

   papipoete   
4/10/2019
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour MissNode
C'était bien, c'était chouette...chez belle lurette ! Entre bisous et clins d'oeil, nous ne choquions point nos mamies, mais à rouler de si près l'une de l'autre, vint le temps de s'enlacer, de succomber aux appétits charnels...
NB un texte à lire à très haute voix, pour essayer d'en capter l'essence, et partager avec l'auteure le fruit des son imagination...
" allons amants ", soyons unis pour la vie ! Cela arrive mais ce couple-là ne vivra pas ensemble, sinon l'on ne parlerait plus " d'amants ".
La dernière strophe est particulièrement " alambiquée ", mais le jeu des mots bien tourné !
J'avoue que si je devais déclamer ce poème, ma langue tremblerait assurément !

   Provencao   
4/10/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
" La bascule est au point d'intime
atteint lors de nos confidences
qui méritent des mots infimes,
des caresses en abondance ;
pendant que les pensées minimes
fuient dans nos doigts entrés en danse."

J'ai beaucoup aimé ce sublime en ces regards et ces doigts même de l'être que l'on a aimé.
Beau moment vertigineux, ou l'autre rend la vie gaie, légère et insouciante.

C'est très léger, sensuel en des vers infimes.

Au plaisir de vous lire
Cordialement

   PIZZICATO   
4/10/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Mss Node.
Les enfants grandissent, ils restent amis et puis les relations évoluent...
" Finies les fraternelles bises
sous les regards de nos mamies ! "
" car l'amitié ne suffit plus
à tous nos appétits charnels ".

Et puis, des amants, il reste des amis.

Il demeure aussi les fantasmes de la narratrice qui imagine " un doux couple au long cours " avec chacun d'eux.

Une sensualité bien présente dans ce texte.
Une lecture plaisante.

" Allons amants !… je suis pétrie " j'ai pensé au premier vers de notre Marseillaise ; le jeu de mots est-il intentionnel ? (sourire)

   jfmoods   
4/10/2019
Ce poème se compose d'un tercet, de trois sizains et d'un quintil en octosyllabes. Les rimes sont suivies et croisées, pauvres, suffisantes et riches, majoritairement féminines et vocaliques.

La poétesse porte un regard amusé (parallélisme à la rime : "mots infimes" / "pensées minimes", chute : "un doux couple au long cours... en proue") sur le champ d'honneur de ses idylles (entame en forme de clin d'oeil à la Marseillaise).

Sur l'indéchiffrable carte du tendre, à la lisière des sentiments ("La bascule est au point d'intime / atteint lors de nos confidences"), l'appel réciproque des corps ("fantasmes", "ébats sur tatamis", rime : "sensuels" / "appétits charnels", "enlacer", "caresses en abondance", "nos doigts entrés en danse") a relayé la bienveillance des coeurs sans jamais faire disparaître cette dernière ("je vous avoue / vous êtes aussi mes amis", "vous êtes toujours mes amis / depuis mon cœur à vous je voue").

Merci pour ce partage !

   Robot   
5/10/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
D'amis à amants la belle a franchi le pas. Ce n'est pas vraiment l'enthousiasme permanent mais il y a la tendresse du souvenir d'une folie qui parfois demeure lorsque les sentiment tergiversent…

L'intro sur un ton de Marseillaise ne me paraît pas fortuit ! Il s'agit bien de donner de l'élan ?


Oniris Copyright © 2007-2019