Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie classique
Mona79 :  L'importun
 Publié le 09/01/13  -  10 commentaires  -  920 caractères  -  248 lectures    Autres textes du même auteur

Triolet.


L'importun



Mon voisin, cet homme indiscret,
Bien trop souvent frappe à ma porte.
Pour dévoiler quelque secret,
Mon voisin, cet homme indiscret,
A le verbe comme un décret ;
Foin des ragots qu'il me colporte !
Mon voisin, cet homme indiscret,
Bien trop souvent frappe à ma porte.

Si je veux brosser son portrait
Je n'ai que faire des louanges :
Pour le dépeindre d'un seul trait,
Si je veux brosser son portrait
Je dirai qu'il est fort distrait,
Que ses manières sont étranges ;
Si je veux brosser son portrait
Je n'ai que faire des louanges.

Le diable emporte l'importun,
Ce fâcheux qui force ma porte !
Son timbre est celui d'un tribun ;
Le diable emporte l'importun !
S'il lui faut tourmenter quelqu'un,
Que mon courroux lui fasse escorte…
Le diable emporte l'importun,
Ce fâcheux qui force ma porte !


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   socque   
22/12/2012
 a aimé ce texte 
Bien ↓
J'aime bien cette construction lancinante qui selon moi colle au sujet... mais forcément elle réduit la portée du poème, à mon avis, le cantonne à l'anecdote, voire au ronron. Peut-être, pour en sortir, faudrait-il des vers plus violents. Là, pour moi, on tourne languissamment en rond. (Le sujet ne m'intéresse guère au départ, il est vrai.)

   Miguel   
22/12/2012
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Le rythme agréable du triolet fait ici merveille, mais c'est le côté épigrammatique du poème qui déçoit un peu, qui est un peu fade ; on aurait aimé, vu le thème, un ton plus incisif, plus mordant, plus "vache" en un mot, à la Voltaire.

   Pimpette   
23/12/2012
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Très bon boulot!
la lecture à voix haute est un vrai bonheur....simple, fluide, musical...je pressens un talent véritable derrière ces vers qui ont l'air d'aller de soi...qui ont l'air seulement!
Le sujet est mince mais c'est sans importance en pays de poésie!

   brabant   
26/12/2012
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bonjour,


C'est beau, c'est bien tourné, c'est agréable à lire et on a envie de se laisser porter, tournebouler comme le veut le genre : Triolet. L'auteur est un maître de la forme (je subodore le masculin ; on verra bien...).

C'est beau et habile, seulement voilà : la deuxième strophe m'ennuie un peu :
"Je n'ai que faire des louanges", ben ça on l'avait deviné depuis le début (Cette formule n'est pas claire, elle a un sens préétabli ou plutôt imagé et un autre plus formel...) puisque votre voisin est un importun... que, d'une manière surprenante, vous ne condamnez pas trop : "Distrait/manières étranges", on se dit que non : ce voisin est l'une des sept plaies d'Egypte ! Sais pas laquelle hein ! Faudrait peut-être en inventer une huitième. Ou l'un des sept péchés capitaux, ce serait plus simple. Encore que...

Puis vous revenez tout à fait logiquement dans l'esprit de la strophe Un. Voilà la strophe 2, de la façon dont elle est formulée (bien que ce fut sans doute voulu), m'a gêné. Les mots y sont trop positifs, pas assez fort ni assez ambigus pour être clairement lisibles quant à votre intention (curieux hein !), trop doux, j'ai du mal à y lire le second degré, car AMHA il devrait y en avoir un. D'où ma réserve qui ne porte que sur l'écume du sens, pas sur le tourbillon des mots.

De toute façon Bravo !


brabant

   leni   
9/1/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
La construction obligée est un exercice bien maitrisé Il devient difficile d'y inclure des images percutantes La lecture à haute voix
rend compte de belles sonorités qui brisent la monotonie du texte
Curieux mais j'entends ce texte chanté Merci Mona Leni

   Anonyme   
9/1/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Hello Mona, joli challenge plein de légèreté ! Le triolet est une forme rare et quelque peu vieillotte mais je dois reconnaître que tu t'en sors avec brio...
La forme de ce poème ancien ainsi que l'écriture classique sont parfaitement respectées et c'est déjà un petit exploit en soi... Franchement je ne m’y collerai pas !
As-tu proposé ce texte un poil satyrique à ton voisin ?
Pour ma part je vais le garder en réserve pour le cas où quelque importun vienne forcer ma porte...

Bien que tout ceci soit fort bien tourné, soit-dit sans t'offenser, je te préfère quand même dans quelques beaux sonnets dont tu as le secret…
Ça n’enlève rien à la qualité de ce poème dont je mesure très bien l’investissement qu’il implique.

Merci ma chère Mona pour cette lecture qui nous sort vraiment des sentiers battus… et rebattus pour nous ramener à Théodore de Banville qui écrivait…

Si j'étais le Zéphyr ailé,
J'irais mourir sur votre bouche.
Ces voiles, j'en aurais la clé
Si j'étais le Zéphyr ailé.
Etc…

   batoding   
10/1/2013
 a aimé ce texte 
Bien
Superbement construit.
J'aime bien.

   Artexflow   
15/1/2013
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Comme le disent les précédents commentateurs, je trouve l'exercice de style remarquablement mené, avec, comme évoqué, une lecture à haute voix qui révèle de très belles sonorités, en plus de s'avérer aisée.

Malheureusement pour ce qui est de l'effet général il y a quelque chose qui bloque. La lecture est étrange, et je me suis repris à plusieurs fois pour la faire correctement. Je suis assez stupide, en effet ahaha NON ne vous moquez pas !

Texte à mon sens moyen, mais intention et réalisation excellentes. Je note Bien + :)

Bravo à vous, je n'oserai probablement jamais relever le défi, tout couard que je suis !

   Damy   
20/7/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Je me suis plu à imaginer la visite d'un prétendant au trône, accompagné de 2 colistiers: un trio laid, en quelque sorte ;-)
Vous n'élirez pas ces gens qui font semblant de rien ("distraits") et prennent des "manières étranges" pour vous asséner des "décrets" en guise de profession de foi.
Mieux vaut lire le bulletin météorologique que le municipal, si pâle... et, s'il fait beau fixe, aller cultiver son propre jardin plutôt que celui du voisin.

Ne m'en veuillez pas, Mona, j'ai l'esprit fécond (j'ai dit fécond :-) ).

   Anonyme   
10/5/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Il m'a fallu plusieurs lectures pour bien "rentrer" dans le texte, la forme est intéressante, je découvre, mais la répétition des phrases ne me plaît qu'à moitié. Elle donne au poème une certaine monotonie.

Pour le fond, l'histoire de cet "importun" nous est bien contée, j'ai pu l'imaginer aisément.
Pour la forme, je reste mitigée, mais je reconnais et je salue la performance, d'où mon appréciation élevée.


Oniris Copyright © 2007-2019