Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
motscoeur : Les amoureux sous la lune
 Publié le 15/10/12  -  3 commentaires  -  857 caractères  -  261 lectures    Autres textes du même auteur

D’après Marc Chagall, tableau du même nom.


Les amoureux sous la lune



Un rond dans la nuit,
Béance
D’un vide éclatant…
Ce pourrait être
Un œil,
Celui de la serrure éternelle
À la porte équinoxe
Des amants.

En un clin deuil, la voûte
Se sépare
Des couleurs du soleil,
Se voile de mantille
Au limon vert du lit,
À l’auréole éblouissante,
À la rosée des cœurs d’enfants.

À la page ouverte,
Un ange,
Albâtre et lumineux,
Attise la nouvelle,
Fragile annonciation
De l’être,
Cantique élévation
Des flammes.

La toile sans étoiles
Se plaît dans le miroir
Des âmes qui s’enlacent,
De l’homme en taches
Blanches
Qui serre le bonheur
De la femme au visage.

L’intense est dans le ciel,
Le silence est présence,
Aussi bleus
Qu’ils sont
Un !


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   brabant   
15/10/2012
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bonjour Motscoeur,


Je suis allé voir le tableau de Chagall : Admirable !

Chagall était un admirable coloriste... et un grand peintre bien entendu.


Ce poème décrit votre émotion face à la contemplation de ce tableau pour lequel à partir du titre vous ébauchez une petite histoire (ça n'est pas péjoratif), des éléments d'histoire, des pistes réflexives, je vois là ce tableau en écho dans votre esprit, votre inconscient, peut-être votre mémoire...
C'est sensible, plutôt pas mal en ce qui me concerne ; aviez-vous une étude critique de ce tableau pour évoquer le "clin deuil" ?

J'ai plutôt aimé mais je me méfie des associations de mots (notamment les juxtapositions de noms) : "porte équinoxe//ange/albâtre//Cantique élévation" qui alourdissent, ralentissent et cassent le rythme d'un poème et sa communion.
Au fait un tableau qui vaut d'abord pour sa couleur ne devrait-il pas être QUE communion ?... Les mots ne sont-ils pas de trop ici ?

J'aime beaucoup :
"Qui serre le bonheur
De la femme au visage"

La dernière strophe, plutôt banale, me déçoit. Qu'il est barbare ce "Un" !
Même s'il résume bien, me semble-t-il également, l'intention du tableau...

Merci de toute façon pour m'avoir conduit à la rencontre de cette oeuvre !

   Arduinna   
16/10/2012
Je ne suis pas une grande fan de Chagall (eh bien oui, on a le droit de ne pas l'être, fût-il un "grand"...), et j'ose donc avouer sans honte et sans crainte que je préfère le tableau des mots à celui des couleurs, l'interprétation poétique à l'image originale ?

D'ailleurs, même sans le tableau du même nom, ce texte a du corps et se suffit à lui-même... mais il est évident que le couple (oh, encore un !) formé par Chagall et son poète-admirateur est d'une jolie complémentarité.

Un seul accroc pour ma part : je n'ai pas aimé le "cantique élévation", qui m'a un peu gâché la musique du texte.

   melancolique   
17/10/2012
 a aimé ce texte 
Bien
Bonsoir motscoeur,

J'ai adoré le tableau, merci de m'avoir permis de le découvrir.
Pour votre poème, il y a de jolis passages qui décrivent très bien cette toile, j'en retiens:

"Ce pourrait être
Un œil,
Celui de la serrure éternelle
À la porte équinoxe
Des amants."

Et
"La toile sans étoiles
Se plaît dans le miroir
Des âmes qui s’enlacent,
De l’homme en taches
Blanches
Qui serre le bonheur
De la femme au visage."

Je n'ai pas aimé "Cantique élévation", et la fin que je trouve en dessous du reste.
Mais en général c'est un joli poème.

Au plaisir de vous relire.


Oniris Copyright © 2007-2020