Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Naruto : Perdition
 Publié le 28/06/21  -  7 commentaires  -  557 caractères  -  144 lectures    Autres textes du même auteur


Perdition



Souvenirs diffus, de la caresse d'un rayon
Qui tranche le cercle des saisons
À l'heure où l'aube se meurt, à raisons
Naît de cette horloge un nouveau maillon

Engloutie par l'obscurantisme des Ténébrants
La Terre pleure des larmes de sang
Noircis par leurs souffles incandescents
Les torrents annoncent le triomphe des tourments

Ô sombre froideur
Des flots morts, surgissent les occultes clameurs
Submergés dans l'abyme de leurs peurs
Déversent la noirceur innocente de son triste cœur


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Cyrill   
9/6/2021
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bonjour.

Un poème très sombre, qui pèse sur les épaules.
On dirait la réalisation d'une prophétie. Le thème me plait assez. Le traitement, moins.
Les rimes de même son pour chaque quatrain ne me semblent pas du plus bel effet. Dans le deuxième vers, j'ai l'impression que "à raisons" n'est là que pour la rime.
Le sens des trois derniers vers, qui paraissent former une phrase, est très confus : "son triste cœur" Le cœur de la terre ?
Je remarque aussi des assonances en -eur à l'intérieur des vers très nombreuses, ça donne une certaine unité de ton au poème.

En résumé, je pense que vous pourriez améliorer ce texte.

Merci, Cyrill

   Gabrielle   
18/6/2021
 a aimé ce texte 
Un peu
"Souvenirs diffus, de la caresse d'un rayon"

"Engloutie par l'obscurantisme des Ténébrants"

"Ô sombre froideur"

L'expression d'un monde en souffrance.


Merci pour ce texte qui fait naître un débat au sein d'une société en mouvance.




Gabrielle

   Robot   
18/6/2021
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Étrange composition.
Il y a un aspect "chant" comme dans certaines fantasy. La lecture est assez suggestive dans le registre sombre. Ces deux aspects du récit m'ont plu.
Dommage ces majuscules en début de vers dont le libre peut se passer.
Un peu plus de ponctuation aurait été à mon avis un moyen de donner du rythme. Ou alors il fallait vous dispenser des 3 virgules et ne pas ponctuer du tout en laissant le lecteur prendre son rythme.

   papipoete   
28/6/2021
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour naruto
La Terre se meurt, martyrisee par ces " tenebrants "... il suffirait de presque rien... pour que notre Mère attrape une bouee lancée par des " bienveillants ", mais s'ils sont nombreux à le vouloir, le peu qui font obstacle sont ce grain de sable qui enraye la machine des jours, la chaîne aux maillons écartelés !
NB la seconde strophe semble un " GUERNICA ", que le flot des larmes engloutit sous les bombes des tyrans.
La strophe finale, mal ponctuée rend sa lecture malaisee

   ANIMAL   
28/6/2021
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Ce poème revêt une forme de prédiction apocalyptique, un sombre avenir que rien ne semble venir éclairer. Paradis perdu et promesse d'enfer.

Le propos est concis, les images dures et percutantes. Le message cependant reste obscur. J'aurais aimé mieux cerner ces Ténébrants porteurs de mort.

La forme est adaptée au contenu mais celui-ci est trop confus pour m'enthousiasmer.

   Miguel   
28/6/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Il y a quelque chose de Lautréamont dans cette sorte d'incantation un peu hallucinée. Ces images torturées sonnent comme le chant de la déréliction du monde.

   Provencao   
29/6/2021
 a aimé ce texte 
Bien ↑
" Ô sombre froideur
Des flots morts, surgissent les occultes clameurs
Submergés dans l'abyme de leurs peurs
Déversent la noirceur innocente de son triste cœur "


J'ai bien aimé cette perdition en abyme "état-d'âme" qui détient une temporalité ( le cercle des saisons),leur imagerie du spleen ( la terre pleure des larmes de sang, fait entendre la tristesse et le désarroi ). Sous ce désordre des souvenirs s'ébauche ainsi un paysage obscure en une meme signification catastrophique et apocalyptique: ' engloutie, se meurt, pleure, larmes de sang, noircis torrents , sombre froideur, abyme de leurs peurs, la noirceur, triste cœur "

Au plaisir de vous lire
Cordialement


Oniris Copyright © 2007-2020