Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Forums 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
natile : Le porteur de mots
 Publié le 25/05/24  -  6 commentaires  -  624 caractères  -  122 lectures    Autres textes du même auteur

Quand l'artiste parle au cœur…


Le porteur de mots



Il souligne de sa voix
La chaleur des mots
Des images soufflées aux yeux.
Il les prononce fort
Pour atteindre ce petit coin chaud
Des âmes endurcies.
Il connaît le chemin
D'un trait en plein cœur
D'un mot puis d'un autre
Il trace à l'encre
Une balade autour de lui.
Il invite l'enfant à la fête
Il offre à la mère son épaule
L'homme lui prend la main
Il les caresse en chantant.
Pour que rien ne l'épuise
Lui murmurer nos désirs, nos aveux
Sans secret, ni rature
Il comprendra alors le message
Accorder ses mots aux nôtres.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Robot   
8/5/2024
trouve l'écriture
aboutie
et
aime bien
Une belle vision de l'influence de la poésie. Le texte nous rappelle que les mots d'un poème ne sont pas que lecture mais aussi oralité. C'est par cette oralité que le poète échange ses messages en accordant ses mots et ses images à notre intime compréhension.
Il faut donc que le poète émetteur et l'écoutant récepteur s'accorde sur leur longueur d'onde.

   Polza   
8/5/2024
trouve l'écriture
convenable
et
aime bien
Bonjour,

Parler au cœur n’est jamais une chose aisée et je m’attends donc à quelque chose de transcendant quand cela vient de la part d’un artiste comme cela est suggéré dans l’exergue.

Je ne sais pas si le fait que le mot « mot » soit prononcé trois fois dans le poème en fait une force, comme s’il venait confirmer de quoi le narrateur était en train de parler, ou si au contraire, cela en fait une faiblesse.

Je veux dire qu’il m’aurait peut-être paru judicieux de ne pas employer le mot « mot » avant la fin de ce poème, un peu comme Éluard n’a pas évoqué le mot « Liberté » avant la fin du sien, « Le porteur de mots » sans le prononcer une seule fois aurait eu un impact bien plus important sur ma perception de votre poème je pense.

« Il souligne de sa voix
La chaleur des mots
Des images soufflées aux yeux.
Il les prononce fort » peut-être pour le contraste poétique aurais-je préféré : « Il les prononce sans bruit », mais cela n’engage que moi !

« Il trace à l'encre
Une balade autour de lui. » Il trace à l’encre indélébile ou un autre adjectif ne m’aurait pas semblé superflu.

Je ne vais pas continuer sinon je risque de trop dénaturer votre poème, mais pour moi, quelques petites retouches sont nécessaires pour que mon appréciation soit au maximum.

   Provencao   
25/5/2024
trouve l'écriture
aboutie
et
aime bien
Bonjour natile,

J'aime bien ce porteur de mots avec cette invitation à traduire la vérité de la voix. Votre poésie délie des images de l’avoir pour se tenir à l’écoute de la révélation du chemin des mots.

« Le langage le plus beau est celui de la poésie ».Louis Lavelle

Au plaisir de vous lire
Cordialement

   ALDO   
25/5/2024
trouve l'écriture
aboutie
et
aime bien
Bonjour Natile

J'ai aimé !

Ce présent utilisé...
Proverbial, indéfini... mais
parfois j'ai cru à l'irruption d'une narration " l'homme lui prend la main"...


"Lui murmurer ", comme dans les voyages de Bashō,
"Il comprendra ..."

Je cherche mais ne trouve pas ...

Ça m'a plu...c'est tout...

   Annick   
25/5/2024
trouve l'écriture
aboutie
et
aime beaucoup
C'est un poème qui n'est pas sans rappeler celui de Prévert "le cancre", même si le sujet est différent.

La répétition au début de nombreux vers du pronom "il" centre l'intérêt sur le sujet.

Il est rempli de douceur, de chaleur, d'empathie grâce aux mots, ceux qui unissent, comme un accord universel.

Ce poème, en poésie libre, est simple comme je les aime et il envoie un beau message tout plein d'humanité.

Merci Natile pour vos mots.

   papipoete   
25/5/2024
trouve l'écriture
aboutie
et
aime bien
bonjour natile
petit, maintenant que tu parles ; non plus bobo, non plus dada, non plus dodo mais le langage des " grands ", je vais te montrer ce que l'on peut faire avec les mots... qu'on appelle Vocabulaire.
NB ce qui vaut pour l'enfant, vaut pour l'adulte dont le bon usage du français n'est point le meilleur bagage... comme si à l'école élémentaire, il passa son temps à dormir !
et ne pas forcément les déclamer ses mots, mais parfois les susurrer, à qui l'on a dans le coeur, comme demain à celle " la plus Belle du monde " Maman !
j'aime particulièrement la fin du poème
...pour que rien ne l'épuise...aux nôtres.


Oniris Copyright © 2007-2023