Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
nico84 : La plus belle couleur [concours]
 Publié le 17/10/07  -  9 commentaires  -  966 caractères  -  98 lectures    Autres textes du même auteur

Poème lié à l'amour et la passion


La plus belle couleur [concours]



Cette poésie est une participation au concours n°2 : Les couleurs (informations sur ce concours).


Assise sur un rocher, son regard vers moi,
Me demande promptement, ma couleur préférée,
Je lui laisse deviner, elle, ne sait pas mon choix,
Elle m'interroge des yeux, me propose des idées,

La couleur du ciel, du soleil le matin,
Où celle d'une rose que l'on prend dans la main,
Celle de la nuit ou du volcan assassin,
De la nature vierge, broussailleuse et sans fin.

Elle, de ses yeux interrogateurs, me scrute
Fixé dans ses prunelles, mon regard s'émerveille
Je m'exalte, je ne veux pas qu'on me réveille.

Je me débats, de toutes mes forces, je lutte,
Je sors par dépit de cette beauté sans pareil,
De ses beaux yeux ravageurs intenses et vermeils.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Bidis   
22/10/2007
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Comme pour beaucoup d'entre nous, les vers sont un peu boiteux.
Et dans la première strophe, il y a un petit "promptement" pas assez poétique pour moi.
Mais sinon, à mon sens, c'est un très beau poème qui ne méritait pas du tout tant d'appréhension chez son auteur.

   nico84   
17/10/2007
Merci pour ton commentaire Bidis. Oui, promptement est mal choisi et le decompte des pieds ne doit pas être parfait :)

   Anonyme   
18/10/2007
Oui ..plusieurs en fait..n'ont pas les douze syllabes requises :)

Mais pas grave. Il est vrai que la forme sonnet (voulu par Nico) est très stricte. Mais tu t'en sors bien Nico84.

   Ninjavert   
18/10/2007
Je n'y connais rien mais effectivement ces petites irrégularités ont fair riper ma lecture à plusieurs reprises :)

Rien de dramatique, faudrait peut être juste retoucher un peu l'ensemble, faire un petit travail d'élaguage ^^

Le fond me plaît bien, c'est simple et touchant, sans prétention, intime.

Continue Nico, tu dois pouvoir t'améliorer encore assez facilement !

Ninjavert

   Lariviere   
3/11/2007
Oui, les vers ne sont peut être pas parfait, mais même A. Rimbaud dans ses poèmes, faisaient quelques distorsions rhétoriques...

D'ailleurs, il a très vite compris que les contraintes métriques pouvaient brider l'imagination et gêner la recherche d'une expression nouvelle...

Bon, je ne fais pas du hors sujet... Ici, je retouve un style partagé par ma perception, entre Ronsard et Rimbaud...

Hormis les maladresses de formes métriques (qui n'en fait pas, ici?), le fond me semble satisfaisant, mais l'intensité pourra à mon avis, être augmenté à l'avenir, si Nico84 le désire, bien sur...
Ce n'est jamais facile de juger un texte en poésie... On ne sait pas vraiment à quel registre émotionnel, l'auteur s'adresse... Pour faire moins sybillin, je veux dire qu'on ne sait jamais les intentions..

Alors, il faut dire ce que l'on ressent...

Ici, j'ai été amené doucement au bord d'un rivage, celui de l'amour et je suis resté à contempler ses eaux troubles et merveilleuses sans avoir à me baigner...

J'ai eu l'impression, à un moment, d'être "aux rochers des Doms" (Tu connais Nico?...)...

Preuve que ton poème est apte à "évoquer". C'est déjà énorme...

Sinon,
C'est un poème que je dirais "retenu" autant dans le style, les images (belles malgré tout) que dans les émotions (qui restent profondes : se rapporter au thème)...

En clair, j'ai aimé...

C'est doux, c'est matière à sensation agréable... C'est suffisant..

Maintenant, j'attend la suite, avec impatience...

A couver, certainement...


Et le cuivre, s'éveillera clairon...

   Gaelle   
27/10/2007
Maintenant toutes les femmes vont rêver d'avoir les yeux vermeils ! Moi la premiére !

   AnGer   
3/11/2007
les plus belles couleurs sont celles que la plume du coeur verse sur nos pages blanches, merci de votre trace sur ma propre plume de pâle heures, vers des tant danse de gris

   Anonyme   
14/3/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Toujours ces virgules de trop en fin de vers, et ces alexandrins boiteux. Mais c' est tout de même un beau sonnet, et l' exercice est difficile et périlleux.
Je constate qu' on ne t' a pas corrigé "vermeils" Je m' explique : S' il s' agit de l' éclat argenté, je pense qu' il ne faut pas l' accorder en nombre. Et je trouve regrétable qu' on ait imposé chez moi un " vermeille ", adjectif définissant un rouge ardent. Bon, mais j' irai m' expliquer sur mon compte, c' est dans " une naissance ", si ça t' interresse.
Revenons à nos moutons, c' est une bien belle poésie qui, en effet, demanderait à être un peu plus travaillée.

   Anonyme   
14/6/2016
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
C'est un peu dommage que ce poème ne présente pas un peu plus de "rigueur" dans la métrique des vers proposés en lecture.
C'est ce qui donne une certaine musicalité, ainsi un peu mise à mal.

La rédaction du poème semble un peu brouillon par instant, comme la succession de ces "je" dans les dernières phrases. L'écrit semble plus être parlé dans son ensemble, il manque un peu d'élégance et de finesse dans la plume.

La forme serait à retravailler, pour mieux mettre en valeur le fond qui est intéressant, mais paraît manquer d'intensité.


Oniris Copyright © 2007-2020