Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Noran : Elliptique naufrage
 Publié le 08/08/16  -  7 commentaires  -  636 caractères  -  220 lectures    Autres textes du même auteur

L'ellipse est un naufrage.


Elliptique naufrage



Écume la rage
l'orage foule
tangue l'amure
troublée sous la houle.

– Rhum brun sombre vieux capitaine
l'amère cale !
Plongent longues fosses lointaines
bleu vertical.


S'esquisse l'ellipse
creuse creuse et plisse
les sillons de l'absence
la page déjà blanche…


Robe ronde reste une bouteille
vire vogue une barque salée
offrant l'ivresse de son sommeil
et ses promesses déshydratées.

Dernière gorgée doux réconfort
empreinte obscure un aigre fond
vide – dévorez bien tout mon corps
demeure future tréfonds.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
8/8/2016
 a aimé ce texte 
Bien
J'ai aimé le rythme et la sonorité de ce texte, par contre le thème me parle assez peu.

Il y a un beau rythme et une belle maîtrise des allitérations et assonances dans ce poème. C'est fluide et rapide, un peu comme un bateau en perdition dans une tempête (j'imagine).

Par contre, le propos m'est assez obscur, je suis plutôt un terrien et j'avoue que la mer n'est pas du tout mon univers.

Mais j'ai bien aimé.

   MissNeko   
8/8/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour !

Il y a vraiment une ambiance dans ce poème. A mesure qu on vous lit, on sent le roulis dans le bateau avec ces nombreuses allitérations en "r". Parfois les vers accrochent à la lecture mais cela renvoie à la dureté du manque d'alcool
Et de l'ambiance rude d'une traversée en mer.

J y ai vu la métaphore du manque, de l'absence ( de l'alcool mais on pourrait peut être élargir ce manque à d'autres choses ) à travers ce petit bout de traversée en bateau. Le manque chamboule le corps et l'âme au même titre qu'un bateau pris dans une tempête.

Un bien beau poème très inspiré.
A vous relire

=^.^= MissNeko

   Pouet   
8/8/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bjr,

J'aime bien les "promesses déshydratées", il faut bien les imbiber pour qu'elles prennent (parfois) réalité.

J'aurais bien vu un quatrième vers plus court pour tenir le rythme des trois premiers.

Bon on est sur un capitaine ivre je crois, ça change un peu du bateau bourré.

On termine sur un petit coup de Prométhée... Why not?

Un poème assez imaginatif, une forme hachée et percutante, de bons jeux de sonorité.

Bon moment de lecture pour ma part.

   vb   
8/8/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément
J'aime vraiment beaucoup. Le rythme, la sonorité. J'y lis une soirée seul, imbibée d'alcool. Ça sonne comme un blues... I woke up this morning and my baby had left and gone. Please give me some whisky to drink away my low down blues. Ça fait penser au capitaine Haddock dans ses soirs de solitude.

   Vincente   
8/8/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Bonsoir Noran,

Les sonorités sont élégamment travaillées dans l'ensemble du texte ; les assonances et allitérations abondent, le rythme est maîtrisé, l'ensemble offrent une lecture très agréable.
Le sens des phrases, très imagé dans un houleux monde marin, tangue comme l'esprit du sujet "plongé dans les longues fosses lointaines de l'alcoolisation". Le propos désespéré arrive à sa fin sans appel. Pas très gai tout cela... !

Un petit bémol : dans la première strophe, "l'amure qui tangue troublée sous la houle" me semble bizarre, "l'amure qui tangue troublée", OK, mais "sous la houle" ?? l'amure caractérise l'orientation du bateau par rapport au vent, je ne vois pas de rapport avec "sous la houle" ? Mais c'est dommage car cette première strophe est très jolie.
Ma préférée est la 3ème strophe, très réussie :
"S'esquisse l'ellipse / creuse creuse et plisse / les sillons de l'absence / la page déjà blanche..."

   Johannes   
9/8/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Un beau poème, une écriture musicale et envoutante.
Certes, je n’ai pas tout compris, mais écrire un poème limpide ne parait pas avoir été le souci de l’auteur. Ne trouve-t-on pas dans ce texte les termes « sombre », « fosses lointaines », « obscure » ?
Il me semble que c’est la troisième strophe, qui se trouve au milieu, qui constitue le « cœur » de cette poésie.
L’ellipse est un procédé littéraire fréquent, mais ici elle devient envahissante et conduit à la « page déjà blanche » (hantise des écrivains).
« Elliptique naufrage », cela ressemble à « Ethylique naufrage ». Cette ressemblance a-t-elle été voulue par l’auteur ? Je pense que non, mais l’ivresse et l’alcool sont grandement présents dans ce poème. Ils accompagnent le narrateur dans son naufrage.

   Donaldo75   
10/8/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour Noran,

J'avoue que je suis sur le cul. Dès le titre, le ton est donné et la promesse est tenue.

Les images nautiques (as-tu pensé au capitaine Haddock en écrivant ce poème ?), le travail sur les sonorités (on sent l'amateur de musique), les changements de rythme, tout concoure au naufrage.

Que dire de plus ? C'est très fort, puissant, poétique comme jamais.

Bravo !

Donald


Oniris Copyright © 2007-2018