Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
noyan : Journal Intime
 Publié le 13/06/11  -  6 commentaires  -  1058 caractères  -  133 lectures    Autres textes du même auteur

Les aveux désœuvrés des âmes sidérales,
Enflamment la passion écrasée par la presse.


Journal Intime



Les aveux désœuvrés des âmes sidérales
Enflamment la passion écrasée par la presse.
Dessous les couvertures se terre chaque animal,
Où règne le festin des lionnes et des tigresses.

Les rats en manque épluchent chaque feuille,
Puis nous livrent les ruines des anciennes déesses.
Les Gorgones aveuglantes ne sont que tape-à-l'œil,
Mais leur statut de star en fait des pécheresses.

Prostitution papier dans un torchon poisseux,
Le buzz est à la mode des délicatesses,
Mais joue de plus en plus sur le terrain crasseux
Des zombies naufragés sombrant dans la détresse.

Alors les nécrophages attendent leur pitance.
Les boueux magazines sont à la même adresse.
Le gardien proxénète entame la déhiscence
De la cage aux potins et de son tiroir-caisse.

Les aveux désœuvrés des âmes sidérales,
Shootés dans leur délits manœuvrés par la presse,
Exposent avec mépris leur survie animale.
La ripaille attendue des lionnes et des tigresses.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   socque   
13/6/2011
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
J'aime bien le traitement vigoureux du sujet, mais ne puis m'empêcher de penser que le poème aurait plus de force sous une forme plus rigoureuse d'alexandrins ; ici on a des dodécasyllabes, mais parlés. Soit dit en passant, je en comprends pas le classement de ce texte dans les "Chansons et Slams", le rythme constant de douze syllabes par vers ne correspond pas au genre selon moi (mais, bien sûr, je peux faire erreur). [Edit : je reviens sur ce dernier avis, à la réflexion pas mal de chansons, au contraire, présentent ce rythme...]
Un beau vers pour moi : "Prostitution papier dans un torchon poisseux", les autres souffrant à mon avis d'un manque d'attention aux sonorités. "Les aveux désœuvrés des âmes sidérales", c'est pas mal non plus. Mais en quoi la passion est-elle écrasée par la presse ? J'ai l'impression au contraire qu'elle l'enflamme...

   Pascal31   
28/5/2011
 a aimé ce texte 
Pas ↑
Si c'est une chanson, il manque toujours la musique pour ce faire une réelle idée. En l'état, ce texte sur les journaux à potins, les torchons à scandales, est traité sans subtilité. J'ai trouvé le trait forcé, sans beaucoup de poésie (bon, d'accord, le sujet ne s'y prête pas forcément). Il manque quelque chose pour me convaincre et l'abus des rimes en "-esse" m'a quelque peu rebuté.
Un point positif : j'ai appris un nouveau mot ("déhiscence") ! Mais ce n'est hélas pas suffisant pour que j'adhère à ce texte...

   Charivari   
14/6/2011
 a aimé ce texte 
Bien
Ça m'a fait penser à "trompettes de la renommée" de Brassens, à cause du thème, tout d'abord, et ensuite, à cause de ce mélange d'ancien (mythologique : par exemple les gorgonnes) et de nouveau (les zombis)

C'est bien écrit, cependant je trouve que le mélange moderne - ancien n'est pas très réussi, et surtout, que le ton pourrait être plus léger, plus humoristique - ironique, ici c'est une diatribe un peu plombante, et surtout monocorde. Dommage.

   fouzh   
17/8/2011
 a aimé ce texte 
Bien ↑
bonjour
ce texte pourrait faire a coup sur une chanson et de bon calibre en plus
le ton est tres bon et le sujet choisis encore plus

je trouve certain passage (que je nommerais couplet puisque j estime que se texte est une chanson)remarquable

il manquerais toutefois pour que tout soit encore meilleur de coller a ton..;heu votre texte quelque chose qui resemble a un refrain....

voila voilou je vous salut bien bas et espére vous relire bientot

   parole   
29/11/2011
 a aimé ce texte 
Bien
Bon, c'est sûr j'aime bien Hubert Félix Thiéfaine, ben quand je lis ces paroles c'est sa voix que je mets dessus. Peut être à cause du vocabulaire et du rythme. ça me parle bien... juste un peu court, je reste sur ma faim.

   funambule   
6/12/2011
 a aimé ce texte 
Bien
Un texte que j'ai eu un vif plaisir à lire même si je ne trouve pas que sa place soit en chanson... même si paradoxalement je pense que tout est possible et même souhaitable... mais c'est ma perception. Il y a tout de même du "son". Bien.


Oniris Copyright © 2007-2020