Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie classique
passager : Acteur rêvé
 Publié le 04/08/15  -  3 commentaires  -  687 caractères  -  152 lectures    Autres textes du même auteur

Art de l'éphémère, le théâtre exigeant requiert tant d'effort pour le servir qu'un poème de plus pour l'illustrer participe à l'expression naturelle d'un acteur en peine de réussite.


Acteur rêvé



En occupant l'espace, un rêve dépouillé
Défile avec ardeur, sur la scène endormie.
Par son rôle éreintant sa posture affermie,
Un acteur incertain déclame agenouillé.

Récitant sa prière, avec un œil mouillé,
Son inspiration le pousse à l'accalmie.
Par un jeu soutenu, d'une aisance ennemie,
Son personnage montre un effort embrouillé.

Après ce monologue, un trac tortionnaire
Cisaille trop de mots, sans aucun partenaire.
Mais en les soulageant, le public applaudit.

Il calme un temps son corps, silhouette bellâtre,
Fuyant le cauchemar de l'artiste maudit.
Que de travail ingrat pour un peu de théâtre !


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
31/8/2015
Bonjour Passager

Le trac avant d’entrer en scène, l’acteur qui répète en coulisses, qui s’embrouille en face d’un autre virtuose, mais que le public met en confiance.
J’ai du mal avec le vers quatre, je crois qu’à trop chercher des rimes fortes, il manque un complément au verbe déclamer.

Je sais qu’il est très difficile d’écrire un sonnet, il faut composer avec les rimes.

Une œuvre que j’ai pris plaisir à lire

Merci

   Anonyme   
4/8/2015
Bonjour messager

En première lecture, vos rimes, au moins riches et parfois léonines, captent l'attention du lecteur au détriment du texte proprement dit.
Une seconde lecture est nécessaire pour faire abstraction de celles-là et se consacrer à celui-ci.

Comme prévu, le propos doit s'adapter à votre parti-pris "esthétique". S'en suivent des expressions contraintes comme "rêve dépouillé", "aisance ennemie", "effort embrouillé"... qui relèvent du comique involontaire.

Le second tercet échappe au phénomène et la chute est d'autant plus plaisante qu'on peut y déceler un brin d'auto-dérision.

C'est sous cet angle, celui où le narrateur assimile ses efforts un peu maladroits à ceux du comédien, que je me suis offert une troisième lecture, et je dois reconnaître que vous vous moquez de vous même avec beaucoup d'esprit.

Merci messager

   Anonyme   
28/8/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Joliment dit cette petite scène de théâtre...

"En occupant l'espace, un rêve dépouillé
Défile avec ardeur, sur la scène endormie."

C'est beau, délicat, subtil, éphémère, alors bravo !

Wall-E


Oniris Copyright © 2007-2019