Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
PaulMUR : Tes mots
 Publié le 23/01/19  -  6 commentaires  -  738 caractères  -  156 lectures    Autres textes du même auteur

C'est parfois mâle qui peut.


Tes mots



Tes mots m'ont mis K.O. alors que j'attendais
Quelques phrases impromptues en guise de souhait
Quelques mots d'amitié, quelques phrases érodées
Et non ces mots si durs qu'ils m'ont épouvanté

J'attendais gentillesse et mots de bienvenue
Des mots tendres et de paix et non ces phrases crues
Je pensais quelques idées faisant conversation
Mais jamais à ces mots de sexe et de passion

J'espérais une brise et non un ouragan
Mais dans cette fureur tu n'as pas mis de gants
Pour exprimer tes sens et vouloir sans ambages

T'approprier mon corps et, faute de courage
J'ai joué l'innocent et je me suis enfui
Je suis lâche, je sais, mais toujours bien en vie


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Corto   
6/1/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Voici un thème bien courageux. La description de deux attentes très différentes, pour l'un sensibilité et relation humaine "J'attendais gentillesse et mots de bienvenue", pour l'autre sexe urgent et sans fioriture "Pour exprimer tes sens et vouloir sans ambages T'approprier mon corps".
Scène quotidienne et multiple tout autour de notre planète et notre narrateur a choisi: "J'ai joué l'innocent et je me suis enfui
Je suis lâche, je sais, mais toujours bien en vie".
Relationnel ou prédateur il faut choisir. Mais la vie est encore bien plus compliquée.
Merci pour ce poème

   papipoete   
6/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
contemporain
Je croyais en toi, et j'avais envie qu'on parle de nous ; mais tu pris la parole, pour ne plus la lâcher et me terroriser par tes mots durs, tes mots crus ; jusqu'à ce que tu fasses de moi ta proie, ta chose...
NB un peu comme " l'aigle noir " de Barbara, vous susurrez l'histoire d'un viol, tout en délicatesse, avec cette illustration du mal par le mâle .
Le premier tercet semble une prière que le Diable ne veut pas entendre !
Vous proposez une forme " contemporaine ", aussi je ne vérifie rien...malgré les assonances flirtant avec de belles rimes possibles !
papipoète

   Vincente   
8/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
La perspective semble singulière. Ce serait un garçon choqué d'une cruelle crudité féminine, en cela une situation propre à son temps de changement du paradigme relationnel homme/femme.
Les mots sont criants de vérité, douloureux, jusqu'à cette culpabilité de ne pas s'être prêté au jeu exclusivement sexuel, pour sa survie... C'est insolite, peut-être pas dans la survenance, mais dans le fait d'oser en parler. Mais ici on peut être gagné par l'empathie envers le garçon, sans être pour autant accusateur envers la fille. Cette authenticité est sensiblement exprimée.
La forme a un rôle de simple support sans heurt, discret. Les images sont sobres, la force vient du propos et de la position douloureuse de l'auteur.

PS : l'exergue est contre-productif, pas trop clair et puis ce jeu de mot éculé mâle/mal a bien failli me faire fuir...

   PIZZICATO   
23/1/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↑
" Je pensais quelques idées faisant conversation
Mais jamais à ces mots de sexe et de passion "
Le ressenti de la relation amoureuse, totalement opposée chez ces deux êtres est contenu dans ces deux vers.

La situation peut sembler assez inhabituelle chez un homme, mais la soumission au partenaire n'est pas d'une façon établie ; que le couple soit de sexe différent ou du même...

" faute de courage
J'ai joué l'innocent et je me suis enfui
Je suis lâche, je sais, mais toujours bien en vie ".
Est-ce vraiment un manque de courage, ou plutôt un constat réaliste de la situation ?

Un thème intéressant.

   Robot   
26/1/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Un texte qui exprime la difficulté d'être à l'unisson. L'autre a ses exigences qui ne correspondent pas forcément au vœu du partenaire, d'où la déception et la fuite.

J'ai surtout apprécié les tercets qui ma paraissent posséder plus d'expression poétique que les quatrains.

EDIT: Au 1er quatrain, pour éviter la répétition de phrases je vous suggère: "... des lignes érodées"

   Lulu   
25/1/2019
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Bonjour PaulMur,

Il s'agit d'un texte contemporain, et je devrais le lire comme tel, mais j'ai eu du mal à associer la forme voulue - un sonnet - au registre de langue employé.

Sur le fond, je lis et suis avec attention le message. Les mots peuvent être durs, crus, inattendus et décevant, mais dans la forme, j'aurais aimé un peu de musique dans les mots pour dire tout cela, un peu plus de poésie…

Les rimes n'ont pas fonctionné, pour moi, ni même l'effort sur le nombre de syllabes. Peut-être est-ce le vocabulaire trop simple, trop proche de ces mots de la langue de tous les jours qui m'empêchent d'éprouver ce poème comme un texte poétique… ?

J'ai trouvé la répétition du mot "phrases" dans la première strophe un peu maladroite, non pertinente. De même, j'ai trouvé dommage que vous répétiez, telle une anaphore, ce "j'attendais"... Cela marque, certes, le décalage entre ce qui était espéré et ce qui fut, mais peut-être qu'une autre formulation aurait enrichi votre poème ?

Je me pose une question, relativement au sens… mais peut-être ai-je du mal à me représenter le terme "impromptu"... ? Je me demande ce que peut signifier le second vers, comment on peut se le représenter concrètement ? "j'attendais / Quelques phrases impromptues en guise de souhait"... Ce passage ne me semble pas clair… et ne sais si cela n'est que le fait de ma propre lecture… ? N'hésitez pas à m'éclairer sur cette partie, ultérieurement.

Cela dit, je salue l'effort consenti. Je perçois bien le travail qui court dans ces lignes.

Bonne continuation.


Oniris Copyright © 2007-2019