Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
madawaza : La réponse
 Publié le 23/01/19  -  12 commentaires  -  1336 caractères  -  232 lectures    Autres textes du même auteur

Qui me posera la question ?


La réponse



J’ai la réponse,
La seule et unique réponse,
Celle qui dit,
Celle qui plaît
Celle qui rend les hommes heureux.

Mais qui me posera la question ?

Ne me demandez pas
Le langage des fleurs,
Je ne vous dirai pas
La couleur du bonheur,
Quant à la destinée
Des amants séparés,
C’est affaire de pythie
Ou bien de poésie.

J’ai la réponse,
La seule et unique réponse,
Celle qui dit,
Celle qui plaît
Celle qui rend les hommes heureux.

Mais qui me posera la question ?

Je ne m’étendrai pas
Sur le sexe des anges,
Je n’expliquerai pas
Les hommes qui se vengent,
Au sujet des marins
Qui cherchent leur destin,
Demandez à la mer
Très bonne conseillère.

J’ai la réponse,
La seule et unique réponse,

Mais qui me posera la question ?

J’avoue, je ne sais pas
Où commence l’atome,
D’accord je ne crois pas
Aux facétieux fantômes,
Mais si par aventure
Une aurore future
Vient à changer le temps,
J’en s’rai l’premier amant.

J’ai la réponse,
La seule et unique réponse,
Celle qui dit,
Celle qui plaît
Celle qui rend les hommes heureux.

Mais qui me posera la question ?


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Queribus   
4/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

Voilà un texte simple et direct que tout le monde peut comprendre, ce qui n'empêche pas une excellente construction en tant que chanson, une bonne maitrise de la poésie néo-classique, un sujet souvent traité mais traité ici de façon humoristique sans se prendre la tête.

Avec une bonne musique, je suis certain qu'on tient là une bonne chanson et un succès potentiel. Il ne vous est pas interdit de recommencer dans la même veine.

Cordialement.

   Corto   
6/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Éloge du mystère ?
Belle trouvaille que ce "Mais qui me posera la question ?" répété, insistant, puis toutes ces dénégations autour d'une réponse hypothétique, "Celle qui rend les hommes heureux."
Le rythme du poème très bien organisé renforce la captation du lecteur.
Et il faut rester avec cette interrogation machiavélique sans avoir "la réponse, La seule et unique réponse."
Bien construit, bien joué mais quand donnerez-vous la réponse ???

   Donaldo75   
12/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour,

Autant le dire tout de go, j’ai beaucoup, mais vraiment beaucoup, aimé ce texte et cela dès ma première lecture. Comme je ne suis pas adepte de l’analyse / discussion ou du commentaire composé que je laisse à d’autres plus spécialisés en la matière, je vais essayer de transmettre mon impression de lecteur à travers des mots simples et des phrases bâties en images, et en citant le mieux possible les éléments de votre texte.

D’abord, la structure rhétorique de la chanson est intelligente : « j’ai la réponse » avec en leitmotiv « Mais qui me posera la question ? », ce qui permet au corps du texte de déployer ses images et ses symboles, le tout à la première personne, parfois au futur et parfois au présent, ce qui donne encore plus de dynamique à l’ensemble.
Ensuite, la manière d’éclairer la question, justement.

« Je ne m’étendrai pas
Sur le sexe des anges,
Je n’expliquerai pas
Les hommes qui se vengent, »

Ces quatre vers en sont un bel exemple : simples, directs, utilisant brillamment la rime.

Enfin, cette chanson n’est ni trop longue, ni trop courte, elle s’arrête à temps.
« J’ai la réponse,
La seule et unique réponse,
Celle qui dit,
Celle qui plait
Celle qui rend les hommes heureux. »

Une fin presque naïve, s’il n’y avait en point d’orgue, « Mais qui me posera la question ? »

Bravo !

Merci encore.

   PIZZICATO   
23/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Salut Mada
Tes publications sont rares mais la qualité toujours au rendez-vous.

L'idée est bien trouvée. Posez-moi la question, je ne vous répondrai pas. Par contre " J’ai la réponse " pour " Celle qui rend les hommes heureux."

" Au sujet des marins
Qui cherchent leur destin,
Demandez à la mer
Très bonne conseillère." J'aime beaucoup ce passage.

Pour ma part, je ne vois pas la nécessité de la dernière répétition.

Un bon texte de chanson.

   SaintEmoi   
23/1/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Ma foi, c'est très entraînant, on se laisse aller à la musique, comme une ritournelle, même si on sait dès le départ qu'on ne sera rien sur la question faussement tant attendue, car ce qui plaît c'est ce jeu.
C'est une belle réussite.
Bravo

   leni   
24/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
salut MADA
C'est un suspense qui se découvre à peine
l'écrit est simple et la formule originale Elle permet une belle construction

J’ai la réponse,
La seule et unique réponse,
Celle qui dit,
Celle qui plaît
Celle qui rend les hommes heureux.


MADA TON texte est une belle trouvaille CHAPEAU AMITIES LENI

   Robot   
24/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Texte qui passe bien et mieux à l'oralité qu'en lecture. C'est pour cela qu'il a été déposé en slam je pense.

Quelle bonne idée d'avoir inversé le processus. En général, il y a d'abord la question et ensuite la réponse. Ici, le narrateur prend les devants pour exprimer ce qu'il répondrait à une interrogation qui malheureusement ne lui est pas posée. Cette réponse qui à son point de vue rendrait les hommes heureux.

Le narrateur semble nous dire aussi que si l'homme est à la recherche du bonheur, il ne se pose hélas pas la question, la vraie, la seule: que faut-il faire de sa vie pour parvenir à ce bonheur.

Bien sûr, la réponse anticipée réside dans la poésie que chacun possède en soi.

   papipoete   
24/1/2019
bonjour madawaza
Un texte qui m'interpelle, car sur bien des sujets, si l'on venait à me questionner, je n'aurais pas la réponse...
Ou bien alors celle de votre poème, celle qui plaît, qui rend les hommes heureux !
Tout est affaire de poésie, du moment que l'on n'évoque pas un sujet...mortel, par exemple :
Il faut fermer les mines de charbon de Gardanne ! que fait-on des mineurs, des commerçants chez qui vont les mineurs... ceci n'est pas sujet mineur !
Je n'ai pas la réponse, même en songeant à notre planète !
Il n'en demeure pas moins que votre écriture sert agréablement votre imagination !

   Dolybela   
25/1/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Attendre pour sortir du silence, attendre qu'on le demande, attendre le besoin des autres. Magnifique poème qui montre bien que le savoir, la réponse n'appartient pas à celui qui se revendique.

Loin des prophètes romantiques,
Madawaza est là, et n'est pas là à la fois
Poète nouveau répondant sans prétention
Dans la nuit en silence criant nos obsessions

Bon en vrai je reste fan d'Hugo et de Lamartine et de tous nos illuminés mais il y a dans votre poème une corde sensible, c'est une voix qu'on cherche tout en la portant en nous-même. Chacun a la réponse, dans son ailleurs propre auquel personne n'a pensé car personne n'est nous. Mais le plus beau, la plus belle réponse, ce sont les mots, vos mots qui ne peuvent demeurer peut-être malgré eux dans l'absolue vérité du silence. Un texte à lire et à relire. Merci.

   Provencao   
25/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
"J’ai la réponse,
La seule et unique réponse,

Mais qui me posera la question ?"

Est-ce cela l'origine du questionnement? C'est à mon sens la poésie elle-même en cet étonnement infini qui nous procurera toujours le concept que les questions nous ressemblent, et que nous pouvons en effet y répondre telles qu'elles sont en rendant les hommes heureux, en partant de ce que nous sommes et de ce dont nous devenons...
Belle élégance en ces vers de fin: "j'’ai la réponse,
La seule et unique réponse,
Celle qui dit,
Celle qui plaît
Celle qui rend les hommes heureux".

Au plaisir de vous lire
Cordialement

   VictorO   
25/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un texte intrigant et convaincant. Des images simples et séduisantes, et ce refrain mystérieux qui revient, inlassablement.
On aimerait l'écouter avec un accompagnement. Mais il est assez musical en soi pour continuer à défiler en nous.

   Hubert   
31/1/2019
La question semble être qui changera le monde, pour le rendre meilleur.
La réponse est évidente : c'est la démographie en berne. La vôtre est l'Amour, je sais.

Sans cesse procréer, qu'importe les malheurs
Auxquels seront soumis ces enfants de vitrine
Puisqu'ils sont arguments d'une immonde doctrine
Qui veut victimiser leurs parents racoleurs.


Je classe votre écrit dans le style dit naïf car la plume trempe dans cette encre translucide : l'utopie.


Oniris Copyright © 2007-2019