Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
perthro : Rêve
 Publié le 05/04/12  -  7 commentaires  -  702 caractères  -  199 lectures    Autres textes du même auteur

Parce qu'il faut savoir rêver…


Rêve



À l’agave pointu dont la sève est sucrée,
À l’esprit du soleil sous les traits d’un héron,
À la myrrhe ou l’encens, à l’haleine sacrée
Et les doigts de la fée annonçant Obéron,

Au déclin de l’aurore, à l’étoile émeraude,
À ce temple opportun pour qui veut un Hiram,
À ce droit, à ce dogme, à ce bon qui maraude
Et la loi résolue à la hache d’Ockham,

Je me dois de rêver pour qu’au sein du calice
Ne change en vin mauvais, en liqueur sans malice,
Le doux sang au reflet du rubis parangon,

Je me dois de rêver, de garder ma Pythie
En mon corps encombré par autant d’apathie
Pour brûler mais survivre au souffle du dragon.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Arielle   
22/3/2012
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Le rêve n'est pas clair, pour moi.
Un peu trop auréolé de mysticisme pour me plaire vraiment. Trop d'images religieuses me gâchent la lecture d'un texte à la forme quasi parfaite où même les iatus "résolue à la hache" ont leur raison d'être et font image.

   Anonyme   
5/4/2012
 a aimé ce texte 
Bien ↑
La référence à Hiram est pour moi la clé de ce poème ésotérique dont j'apprécie la facture et le mystère.
Je suis un peu gêné par la syntaxe des deux derniers vers du premier tercet.

   Anonyme   
5/4/2012
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Pertho,

J'ai apprécié de ce beau sonnet irrégulier, le charme, le mystère, l'ésotérisme nervalien qui s'appuient sur de nombreuses références aux croyances émanant de multiples horizons dans un syncrétisme envoûtant. La lecture est harmonieuse, musicale, les images parfois somptueuses. Ce qui me gêne un peu est peut-être ce sentiment que la recherche ésotérique et mystique est systématique et délibérée, si bien que je finis par me demander s'il y a là l'expression d'une émotion sincère au delà d'une superbe construction intellectuelle.
Peu importe, votre lecture m'a apporté du plaisir.

Bien amicalement

   fredericprunier   
6/4/2012
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
à ma lecture
tout est sex

j'ai juste besoin de savoir, à la fin,
ou j'ai été surpris par l'apathie de la chose

...
En mon corps encombré par autant d’apathie

(donc... par autant de..
.Apathie est un terme médical désignant un état de fatigue physique ou intellectuelle profond (mais le plus souvent réversible) se caractérisant par une indifférence à l'émotion et aux désirs. Ne pas confondre avec l'ataraxie... dixit wikipet...)

Pour brûler mais survivre au souffle du dragon ...

et là, j'ai envie de demander à l'auteur cruement et justement... quid ??? bandaison or not bandaison ??? ...s'il est fatigué et moudug'nou... dans le vers d'avant...

amitié
(j'espère de pas choquer une poésie qui se voudrait métaphysique par mon commentaire plus physique que méta...)

dans ce cas, mes plates excuses à l'auteur

...

   funambule   
7/4/2012
J'adore les sons de ce sonnet que je trouve (les sons) assez inhabituels. Pour le reste, je m'excuse mais il déroule hors du champ de ma compréhension. Je m'abstiendrais donc "d'évaluer"... mais bravo pour la musique!

   Anonyme   
20/5/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Quelque chose, toujours, me happe et m’entraîne dans ces vers sonores et rythmés, et dans cet imaginaire solaire nourri à toutes les mythologies. Les références et allusions plus ou moins énigmatiques ne me dérangent pas : c’est un poème, pas une notice Confokéa.
Ce commentaire vaut pour la plupart de tes textes, et j’espère en lire d’autres.

   MissNeko   
21/7/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Un beau poème qui reste un peu trop sibyllin pour moi.
Mais la lecture est agréable.


Oniris Copyright © 2007-2022