Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Pluriels1 : Les Présents
 Publié le 25/05/09  -  7 commentaires  -  867 caractères  -  122 lectures    Autres textes du même auteur

... offrande de mots sur un instant d'amour.


Les Présents



Tout le présent des mots sur le présent des corps.

Ronde et double géométrie aux seins si blancs,
supérieure finalité du la des mains,
musique envahissante, au toucher lent torrent.

Fragmentation du temps sur des ruisseaux de pluie,
fol envahissement dans l'éclair inhumain
d'un soleil majuscule, en tes yeux, qui nous lie.

Tout le présent des mots sur le présent des corps.

Alchimiquement forts, vont les violons du cœur,
très sonore parure où, morts à la parfin,
les corps se rejoignent au même instant, vainqueurs.

Paysage infini, voyage aux hauts parfums
répandus de ta peau, ô sublime moment !
où, tout entier, mon corps se nourrit de ta faim.

Tout le présent des mots sur le présent des corps.


(Extrait de "LES DÉVORANTS PLURIELS")


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Marquisard   
30/5/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'aime ta façon de mettre en forme tes pluriels, et à présent cette"très sonore parure" va m'accompagner au boulot. La critique, ce sera pour plus tard.

edit : décidément, j'aime, et toujours pas de critique objective... au plaisir

   Anonyme   
25/5/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Il y a ma foi de superbes tournures dans ce poème.
Je pense au "la des mains", "le soleil majuscule" (d'une intense beauté), "les violons du coeur".

"Alchimiquement forts" résonne mal en revanche.
Et je n'aime pas le mot : vainqueurs sur le 11e vers. Un peu malheureux je trouve.

Mais dans l'ensemble ce poème délicieusement enlevé me plait et me parle.

   Anonyme   
25/5/2009
Bonsoir Pluriels ! Une alchimie poétique un peu trop complexe pour moi, où j'ai, entre autre, buté sur le mot parfin qui reste pour moi une énigme... à l'heure où je tape ces quelques lignes.
Bonne soirée l'ami !

   Anonyme   
26/5/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Si "la fragmentation du temps", "les violons du coeur", "paysage infini", "ô sublime moment"... ne me parlent que très modérément j'ai tout de même apprécié cette lecture.
Assez étrange, assez sensuel, pô mal.

   David   
29/5/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bonjour Pluriels1,

Le présent c'est un bon lieu pour le faire, ce présent. Il y a un drôle de déséquilibre dans les rimes dans la seconde partie, entre le second et le dernier vers-refrain : "moments" et parfum" devraient se répondre, "parfin" et "parfum" sont aussi très voisins. Le dernier tercet quitte un peu la métaphore musical du poème. Bref, j'ai moins aimé cette seconde partie, le tout se tient quand même pas mal.

   FredericBruls   
30/5/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Toujours cette sensualité verbale chez Pluriels qui se développe tout au long du poème. J'adore ce vers :

Tout le présent des mots sur le présent des corps.

Mais aussi :

où, tout entier, mon corps se nourrit de ta faim.

Très beau, comme souvent avec toi.

   BAMBE   
2/7/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Un beau texte assurément.


Oniris Copyright © 2007-2018