Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Pluriels1 : Petit jouet
 Publié le 16/02/10  -  15 commentaires  -  839 caractères  -  290 lectures    Autres textes du même auteur

... Fraîcheur d'enfance.


Petit jouet



Petit jouet, l'éclat du bois !
et cette odeur grisante de résine
dans les copeaux - des mots tombés -
tournés comme un bonheur ancien.

Les mains posées sur l'arrière du temps
à se faire maintenant revivre.

Petit jouet, la chaleur peinte d'un soleil rouge
pour cet éclair allumé dans les yeux
d'un enfant que j'étais,
d'innocence ravi,
sous un Noël où pleuraient les bougies,
fleurissantes cascades de lumières.

Une enfance et le miel des saveurs
à revenir comme un savoir, toujours su,
gardé trésor au fond des yeux.

Petit jouet, je t'aime !
- malle ouverte au grenier -
retrouvé vieux, tout frais, tout neuf à mon cœur.

Je fais l'enfant !



(Extrait de "À Côté" dans "AINSI LE MONDE")


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   ristretto   
9/2/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↓
la première strophe m'a un peu déroutée .. l'odeur du bois et les copeaux , je pensais lire un poème sur la fabrication de ce jouet .. du coup, je ne sais pas quoi faire de cette entrée en matière

"à se faire maintenant revivre." pas très joli à dire/lire
"d'un enfant que j'étais," j'aurais plutôt vu "de l'enfant ..."

j'ai vraiment pris plaisir à partir de " Petit jouet, la chaleur ...."
toujours un moment d'émotion ces retrouvailles de grenier !

j'adore le final ! nous devrions plus souvent faire l'enfant !

   domi   
12/2/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Très beau poème !

des couleurs, des odeurs de l'enfance, de noël..

la remontée du souvenir est très bien rendue, de belles images chaleureuses ! (pleuraient les bougies.. le miel des saveurs... à revenir comme un savoir, toujours su..)

seules choses qui me gênent un peu :
"je t'aime", et "je fais l'enfant", trop "explicites" à mon goût.
(et puis ne serait-ce pas plutôt ; je "suis" cet enfant..?)

   Anonyme   
12/2/2010
 a aimé ce texte 
Bien
Une poésie naïve et souriante. Les regards sur l'enfance ont le goût parfois de l'âge d'or. Toutefois j'aurais aimé davantage de travail sur la forme, un peu plus de fluidité mais il n'en reste pas moins que l'enthousiasme est là, qui se donne, se prend et le fait bien.

   colibam   
12/2/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Un vrai moment d’émotion sur fragrances douces de réminiscence. Quand le jouet chéri par les yeux de l’enfant rejailli de la boîte à ressorts dans la main parcheminée, c’est tout un monde d’odeurs qui vient tendrement ébranler les neurones grisonnants.

J’ai bien aimé ces « mains posés sur l'arrière du temps » mais un peu moins « à se faire maintenant revivre ».

Une lecture mignonne.

   jamesbebeart   
13/2/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Joli poème qui retrouve avec acuité et sensibilité les émois de l'enfance. J'ai bien aimé le rythme de ce qui se dit, mais aussi de belles tournures comme : "les mains posées sur l'arrière du temps à se faire maintenant revivre" ; "gardé trésor au fond des yeux". Bref un ressenti très agréable.

   Garance   
13/2/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un jouet artisanalement et tendrement fabriqué pour l'enfant.
Cet enfant qui regarde le passé, et semble le tenir dans ses mains et le regarder pour la première fois.

Des expressions que j'aime :

"Une enfance et le miel des saveurs
à revenir comme un savoir, toutjours su,
gardé trésor au fond des yeux."

"Les mains posées sur l'arrière du temps"

J'aime aussi les derniers vers tout teintés de la fraîcheur de l'enfance.

   Chene   
16/2/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour

Ce "Petit jouet" est parti bien trop vite de mon Espace lecture... trop vite retourné dans la malle au grenier d'Oniris...;)

Un poème plein de fraîcheur dont les mots et le phrasé donnent corps à la matière du jouet et à l'émotion de l'instant.

Beaucoup apprécié en particulier :

"Les mains posées dur l'arrière du temps"
et le passage des "bougies".

Une petite remarque : Le "et" du deuxième vers devrait en toute logique commencer par une majuscule compte tenu de la ponctuation. Mais ça n'est qu'un détail.

Bonne continuation

Chene

   shanne   
16/2/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour,
Un peu de fraicheur...C'est bon de faire l'enfant de temps en temps. Un textequi fait écho en moi, je me suis revue moi enfant avec les couleurs de décoration et les bougies du sapin de noël. Retrouver ce jouet est un vrai trésor, revivre ce moment et le ressenti nous illumine quelques instants, nous ressource.
Un moment de bien être pour moi, un grand merci à vous

   Anonyme   
16/2/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'aime bien, il y a de belles images, surtout dans les deux premières strophes.
Par contre je trouve que
"pour cet éclair allumé dans les yeux
d'un enfant que j'étais,
d'innocence ravi,"
c'est un peu banal.
La fin aussi est un peu attendue, et j'adore la morale de l'histoire qui est : à revenir comme un savoir, toujours su,

Bref ,pour moi,de belles images, une belle pensée, un bon moment.

   belaid63   
17/2/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
et moi aussi je fais l'enfant devant ce merveilleux poème.
j'aimes la fin surtout avec ce coffre ouvert comme un sac de mémoire!
superbe
merci

   lotus   
17/2/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Et toujours cette plume d'une grande élégance...

Nostalgie de l'enfance qui se dévoile sous nos yeux comme un éclat d'innocence.

Continue à faire l'enfant...

   Anonyme   
19/2/2010
 a aimé ce texte 
Bien
Une belle capacité d'évocation, un joli poème, doux, mélancolique pailleté de quelques échardes de nostalgie.
Je n'adhère pas forcément au "soleil rouge", ni à "l'éclair allumé dans les yeux", en revanche le début est vraiment bien.
La fin, peut-être un poil à l'eau de rose, un brin "facile" avec "Je fais l'enfant" à mes papilles mais, dans l'ensemble j'aime bien.

   jaimme   
19/2/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Des passages excellents:
"tournés comme un bonheur ancien"
"Les mains posées sur l'arrière du temps
à se faire maintenant revivre."
"à revenir comme un savoir"
"Je fais l'enfant !"
Mais je n'aime pas la facilité de la troisième strophe et en partie de la suite. Dommage.
Mélange et disparité donc. J'aime trop ce que fait Pluriels1 pour m'en contenter.
Merci à toi pour ces mots.

   bulle   
22/2/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Ce texte est chaleureux, mais aussi "réchauffant".

Il contient une atmosphère à la fois grave et puérile.

Et le temps se balance sur toutes ses faces.
"retrouvé vieux, tout frais, tout neuf à mon cœur"

Léger, chantant, nostalgique, mais heureux.

J'ai beaucoup aimé..

   David   
25/2/2010
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Pluriels1,

Je me demande si j'étais un enfant, puis un adulte, avant d'être avec le temps un viellard, ou bien si ça s'empile, un enfant, puis un enfant et un adulte, puis un enfant et un adulte et un vieillard, avec jusqu'à la fin des conflits pour savoir qui est le chef, ou encore si tout est là dès le début, dans le "savoir, toujours su".

Mais le jouet, des petites autos cassés aux poupées sans plus guère de cheveux, sans compter les "doudous" immondes machouillés jusqu'à plus soif, est-ce que c'est vraiment un souvenir de l'enfance ou bien de l'adulte en devenir dont ils étaient outils de la prise de pouvoir. L'enfant les a délaissés un jour, inutiles, comme une première chemise, d'où lui en reviendrait la nostalgie ?

Il y a sans doute du vertige à ce genre de rencontre à travers un objet, ça m'a l'air induit dans le mot nostalgie.


Oniris Copyright © 2007-2018