Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Proseuse : Grains d'âme et cœur gros sel
 Publié le 23/05/17  -  25 commentaires  -  377 caractères  -  461 lectures    Autres textes du même auteur

Ce matin, j'ai pris un grand bol d'air à la mer…
Me l'a rendu plein d'eau !


Grains d'âme et cœur gros sel



La houle en nage déboule
Et livide, la marge des aubes
En lambeaux se déchire
Le granit, pierre à feu,
Roc à sel aux pics d'abysses
D'un grain d'eau s'affole
Le vent, fracas d'ombres,
Tranche et aiguise
Les lames brunes du jour
Et l'écume de rage
Crache aux cieux sa lumière
Marée haute dans mes yeux
L'amer se noie…


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Marite   
10/5/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Sous le charme de ces mots qui traduisent la montée d'une émotion profonde : " Marée haute dans mes yeux ".
Les images évoquées : la houle, le granit, le vent, l'écume, l'amer noyé, participent à l'émergence d'un trouble intérieur qui n'est pas dévoilé.
" Le coeur gros sel " s'imbibe du spectacle et finit par se transformer en larmes.

   papipoete   
14/5/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
libre
La mer est fâchée ce matin, son spectacle m'en met plein les yeux !
NB je trouve ce poème très visuel et sonore, et les images furieuses de la houle font trembler votre page !
" d'un grain d'eau s'affole " " crache aux cieux sa lumière ", très spectaculaire !
Il n'est pas nécessaire en " libre " de commencer les lignes en majuscule .
papipoète

   fried   
23/5/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
C'est un bord de mer bien amer au goût embruns de sel.
Il y a la force de la mer, la dureté du vent sur le granite.
Superbe.

   leni   
23/5/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Pour moi c'est un jeu de mots sonores qui se choquent et s'entrechoquent Ainsi la houle déboule Le granit pierre à feu d'un grain d'eau s'affole J'y trouve un chaos sonore qui joue à ricochets Et l'écume de rage crache aux cieux sa lumière Et le diaporama m'embarque je ne sais où Peu importe j'ai entendu une musique
atonale comme celle de TRAD C'est marée haute dans mes yeux
Et j'ai aimé comme j'ai aimé le chaos de rochers de NIMES LE VIEUX
Pourquoi??? Parce que!!!!
Merci de m'avoir déridé
Mon salut très cordial

Leni

   Anonyme   
23/5/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Tout cela est bien beau, et même un peu au-delà !
La seule petite chose qui me turlupine est ceci :

Le vent, [fracas d'ombres,] ,

je n'arrive pas à mettre une image cohérente sur le vent et le fracas d'ombres. En revanche qu'il puisse aiguiser les lames du jour me parle parfaitement.
Une petite explication ne serait pas de refus !

J'attends d'en savoir un peu plus avant de poser une note sur votre joli texte.

Edit: suite aux explications demandées et obtenues je note...

Edit bis : j'avais mis "passionnément" mais ça fait un peu trop chiche donc j'ajoute un petit plus après re-re-relecture....

   Francois   
23/5/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Poème très court, sobre, décrivant une mer agitée (où cela, Bretagne ?)
Pas un mot de trop, un texte évocateur et dense.
Je citerai, par exemple :

"Et l'écume de rage
Crache aux cieux sa lumière
Marée haute dans mes yeux
L'amer se noie…"

Bravo pour cette Marine littéraire...

   Zorino   
23/5/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Proseuse,
Peu de vers mais tellement de force dans vos mots et vos images. J'ai presque dû endosser mon long manteau de pluie après vous avoir lu tant je m'y suis investi corps et âme. Bravo !
Merci pour le partage

   PIZZICATO   
23/5/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Poème court mais expressif ; les mots et images, comme des touches impressionnistes, font ressentir l'état d'âme "amer".
" Marée haute dans mes yeux " belle image pour les yeux emplis de larmes.
" pics d'abysses " l'oxymore est bien trouvé.

   Absolue   
23/5/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Voilà un poème plein de fougue et d'énergie, comme la mer déchaînée.
C'est court, c'est fort, c'est poétique.
Merci!

   Anonyme   
23/5/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Proseuse,

Toujours la même subtilité des mots, la même force des échos sonores. Ta poésie est une magie. Rien ici ne ressemble à l’évocation fade d’une vague sur un rocher. La nature est ici sublimée par le regard et les sentiments d’une femme, et la correspondance la mer/l’amer ne peut pas mieux nous dire que la nature ne s’offre pas à chacun avec les mêmes connivences. Il fallait bien les deux derniers vers pour donner toute sa force au poème.

Je regrette simplement les quelques ponctuations qui polluent le cristal. Si ponctuation il y a, pourquoi ne pas la respecter totalement, avec par exemple un point ou une virgule après « déchire – s’affole - lumière ». J’en profite pour appuyer ma thèse que la ponctuation, non seulement ne sert à rien, mais dégrade la poésie moderne.

Court mais bon. Respects.

Ludi
Marée haute à toute heure

   Proseuse   
23/5/2017

   troupi   
23/5/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Proseuse.

J'aime les poèmes courts, alors là je suis servi.

Quand le texte est court il faut qu'il soit particulièrement soigné, épuré, car la moindre lourdeur est repérable et fiche en l'air tout l'effet poétique.

Pour vous c'est gagné, c'est net et précis ce qui n’empêche pas l'utilisation d'images fortes.

Pour la construction et la ponctuation je pense que ce poème est perfectible et je suis aussi un adepte de la suppression de la ponctuation en "libre" mais il faut que les majuscules, les retours à la ligne et les espaces soient conçus de manière à orienter le lecteur.
C'est en tout cas mon point de vue, sinon on prend le risque de voir le lecteur se perdre dans un travail qui semble inachevé.

Ces deux vers sont superbes,

"Marée haute dans mes yeux
L'amer se noie…"

Mais j'ai beaucoup aimé aussi : " les aubes en lambeaux, le fracas d'ombres.

   Cristale   
23/5/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour Proseuse,

C'est déjà fini ? Mais j'ai encore soif de vos gouttes d'encre de sel !

Houle, eau, écume, marée, amer,
Vent, fracas, granit, pierre, roc, grain,
Déboule, se déchire, s'affole, tranche, aiguise, rage, crache,
Livide, brune, lumière
...et se noie mes yeux dans l'océan de vos mots.

À genoux sur le sable, mains levées aux cieux, j'ai pris de plein fouet les métaphores des vagues poétiques de vos "Grains d'âme et coeur gros sel".

Superbe poésie !

Cristale

   AUDEVAL   
23/5/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
ça y est ! j'y suis ! l'océan vient de débouler chez moi avec le vent, les vagues et le granit ! Il ne manque que les mouettes.... Ce poème, très court, est très évocateur, très visuel aussi. Très réussi par conséquent. Merci.

   jfmoods   
23/5/2017
La nature est une scène de théâtre devant laquelle on peut rester muet, dire "C'est beau !" ou, comme ici, donner écho, se laisser emporter par le fil des fantasmagories, faire, en quelque sorte, oeuvre de dramaturge (charpenter une pièce, lui assigner un cadre spatio-temporel, distribuer les rôles, insuffler la charge nécessaire de violence, de danger, de menace, ordonnancer le ballet addictif des quatre éléments, faire surgir une clarté salvatrice). En bref, exalter.

Merci pour ce partage !

   Anonyme   
23/5/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Un très beau texte à strophe unique, courte mais dense. La catégorie libre se prète ici à merveille au contexte, grâce à des vers recherchés d'une poésie à grande valeur ajoutée, si je puis m'exprimer ainsi. La houle et l'amer (la mer) en miroir et jeux de mots, sont intelligemment placés.

Merci et bravo pour cette oeuvre.

   Anonyme   
23/5/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Le magnifique poème de quelqu'un dont les mots collent au regard, dont le regard colle au fabuleux spectacle de la mer, et qui parvient à son tour à l'imprimer au plus profond de l'âme de ses lecteurs!
Les forces de la nature deviennent alors les forces de l'homme qui sort apaisé et fasciné à la fois du spectacle de cette marée haute de mots...
Tout le poème serait à citer, bravo pour ces belles images qui deviennent solide et liquide que l'on peut toucher du bord de l'âme.

   Michel64   
23/5/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un poème expressif qui m'a donné des envies de mer bouillonnante et déchainée. Je suis passé à côté de certaines images comme : "la marge des aubes", "aux pics d'abysses" ou "le vent, fracas d'ombres". Peut-être mon imagination est-elle trop bridée ?
J'ai beaucoup aimé les quatre derniers vers.

Merci pour ce moment

Michel

   Luz   
23/5/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour Proseuse,

Je lis 4 très beaux haïkus qui s'enchainent et forme un poème magnifique.
Et puis la mer se noie...
Bravo.

Luz

   OiseauLyre   
24/5/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Proseuse,
ce texte est beau, très évocateur. Les images sont précises et subtiles.
Je voudrais insister sur la longueur du poème qui est à mon sens très maîtrisée. Il n'y a pas un seul mot de trop...comme d'habitude.
Merci.

   Pouet   
24/5/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bjr,

Déjà, j'aime beaucoup le titre.

Les images sont très évocatrices, c'est court et percutant.

Particulièrement apprécié "la marge des aubes" ou la "marée haute dans mes yeux" (Ferré, lui, l'a "dans le cœur", la marée qui lui remonte comme un signe...) ainsi que

"Le vent, fracas d'ombres,
Tranche et aiguise
Les lames brunes du jour"

Moins fan de "l'écume de rage" (écumer de rage est un peu convenu) et du "grain d'eau" car "grain" avait déjà était pris pour le titre et qualifier l'âme. Mais vous savez que le pinaillage est mon ami.

Belle lecture.

   Robot   
24/5/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Par chaque mot on ressent la fougue des éléments et des sentiments. Dit à voix haute, avec des intonations et des inflexions orales, le poème est encore plus évocateur des impressions qu'à voulue rendre l'auteur.

   Arielle   
26/5/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Le titre déjà m'avait touchée, droit au coeur, mais je ne résiste pas à ce fracas d'ombres et je me noie avec un plaisir infini dans cet amer, bousculée par des souvenirs que ces quelques mots, si justement choisis, m'ont remis en mémoire.
Merci pour cette bouffée d'embruns !

   letho   
26/5/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément
J'aime en bloc
d'ailleurs ça se lit en bloc,
comme quand on a le coeur
en tempête
l'esprit
en désordre
et qu'on amarre le tout
à une grosse pierre
pour se jeter
...dans la mêlée

   Gouelan   
9/6/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
En peu de mots, des mots d'eau, de feu et d'air, bien ciselés pour sculpter ces grains d'âme et ce cœur gros sel.
C'est brut, fort, imagé, comme j'aime.


Oniris Copyright © 2007-2020