Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Provencao : Fête
 Publié le 16/01/18  -  7 commentaires  -  606 caractères  -  138 lectures    Autres textes du même auteur

Féerie en fête.


Fête



Cette nuit, le vent s'éveille en saison
Séduisant le camaïeu subtil du limaçon
Effleurant le mystère sur la vitre rieuse
En une trace blanchâtre somptueuse.

Canevas en beauté, où la lumière frissonne
En aubade, de perles ourlées polissonnes
Alors, s'incline le frisson en touche morose
Dans une illusion irisée à l'eau de rose.


Sous la lune apaisante
J'affleure les ténèbres du temps
En une précision agonisante.


Je fête le matin radieux
Surpris du secret s'évanouissant
Où la féerie s'offre aux cieux.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   papipoete   
29/12/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
libre
je vois plutôt une forme " contemporaine " pour ce sonnet débridé ! Vous êtes sûrement quelqu'un qui sait regarder les choses de la vie, et s'extasier face au " limaçon au subtil camaïeu " ; et il en va ainsi tout au long de vos vers " sonnettés " !
Ici, le classique n'est pas, mais la qualité si !
C'est très bien écrit !
papipoète

   Fowltus   
5/1/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↓
J'aime l’initiative de votre 'Fête' mais avec quelques restrictions concernant certains assemblages comme:'vitre rieuse','ourlées polissonnes', que je trouve pour le coup trop dilués 'à l'eau de rose'.
De même je ne parviens pas à relier 'En une précision agonisante' avec le vers qui le précède.
Cela dit, la célébration de l'instant fugace que vous décrivez reste réjouissante, véhicule dans l'idée une poésie décidée.
Merci à vous.
Fowltus en EL.

   Marite   
16/1/2018
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Si j'ai apprécié les images évoquées dans ce poème, les variations de rythme des vers m'ont sérieusement gênée à la lecture et n'ont pas été compensées par les rimes. Il aurait suffit, je pense, d'un peu de recherche supplémentaire pour les équilibrer et en faire une très belle "Fête".
Par exemple pour ces deux vers du second quatrain :
Canevas en beauté de perles polissonnes
En aubade ( - - ) où la lumière frissonne
( - - ) -> deux syllabes, adjectif ou autre mot ...

   Ananas   
16/1/2018
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour,

Votre poésie m'a donné le tournis en EL.

Votre titre ne rend pas hommage à votre oeuvre !

Par contre je trouve que l'idée de poétiser sur la bave de limace est excellente. Essence de la poétique nous voilà !

Ensuite, j'ai du mal avec vos qualificatifs : la vitre rieuse? une précision agonisante? s'incline le frisson?
Séduisant le camaïeu subtil du limaçon là séduisant se rapporte au vent, mais c'est étrange...
Et surpris du secret s'évanouissant la féerie s'offre aux cieux on dirait que la féerie s'offre dans le secret s'évanouissant, alors que je pense que vous qualifiez en fait le matin radieux.

Bref.

Ceci étant dit, je pense que l'ensemble manque encore de rigueur.
Pour moi toutes ces licences, choix de l'auteur, m'excluent du voyage. C'est peut-être moi qui ai besoin de plus de rigueur en fait.
Pas sur la forme, quoique j'aurais pas fait rimer saison et limaçon, ni frissonne et polissonneS. Sur le fond.

Du coup la fête m’apparaît un peu prise de tête.

Désolée, parce que sincèrement l'idée est juste excellente.
Merci et bonne continuation !

   PIZZICATO   
16/1/2018
 a aimé ce texte 
Bien
" le camaïeu subtil du limaçon " l'idée est originale servie par une image intéressante. celles du deuxième quatrain - que je préfère - le sont aussi, à mon goût.

J'ai trouvé un petit manque de musicalité en raison de l'irrégularité des vers.
Assez réservé sur : " la vitre rieuse " et " une précision agonisante ".

   Anje   
16/1/2018
 a aimé ce texte 
Un peu
Le titre me laissait entrevoir quelque chose de pétillant mais par trop de "morose, ténèbres, agonisante", l'ambiance festive a disparu. Le rythme de ce joli poème m'est apparu un peu essoufflant à la première strophe puis saccadé à la seconde.
Un thème difficile car la rosée de matin a souvent été abordée mais des images originales qui demandent à être (re)mises en valeur.
Au plaisir d'un prochain texte.

   Marie-Ange   
20/1/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément
Je vous ai lu et relu, pour parvenir à mieux ressentir
la fragilité de l'instant dépeint.

La plume très poétique, sensible, me fait parcourir
son ressenti, Je vous rejoints dans l'émotion pour avoir
vécu pareil moment.

A vous lire, je suis comme devant un tableau impressionnant,
contemplatif et ému par tant de contrastes proposés par l’exceptionnel moment.

Superbe poème, tout en nuance fort bien retranscrite.
C'est très subtil et plaisant à lire.


Oniris Copyright © 2007-2018