Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie en prose
pulp59 : Prédateur du cœur...
 Publié le 07/05/07  -  4 commentaires  -  1156 caractères  -  95 lectures    Autres textes du même auteur

Le tourbillon d'un cercle d'amour avec ses passions, ses raisons, ses mystères, et qui brille sur une ligne jusqu'à la fin de l'histoire.


Prédateur du cœur...



J'analyse ; mon regard devient prédateur de l'heure.

D'un soupir, d'un battement immoral dans ce monde banal, lentement je m'avance, l'évidence est tellement grande.

Quand on observe la lumière, elle ne brille que vers la poussière et me repousse dans l'erreur.

On cherche toujours l'amour. Une fois trouvé il nous laisse indifférent puisque ses ailes sont grandes ouvertes.

Et ce sont nos doutes qui nous emmènent vers la douceur d'un cauchemar. Les questions se multiplient, me mutilent.

Devant l'inutile je joue, avec tous, avec toi ; tu fais partie du jeu, je suis navrée, car j'ai le contrôle de ton cœur et je le heurte.

À chaque battement je le rends impuissant car je suis aussi puissante qu'une lame tranchante. Mes phrases chantent sous l'air innocent.

Je sors ton sang d'une vague terrifiante, tellement de territoires sont à combattre pour comprendre le conte du cœur et ses lenteurs.

Osant ce parfum du matin d'une nuit qui s'achève, d'un point sombre brûlant je me rappelle un souvenir sous vide d'une vie.

Déroulant une liste de cœur achevée.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Pattie   
11/5/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
J'aime beaucoup le côté immoral de cette prédatrice. Je m'attendais à un poème d'amour, et en fait le titre annonce bien la couleur : il s'agit de prédation.

   David   
31/8/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
C'est curieux et intéressant le récit de cette prédation... ces prédations, d'ailleurs. Il y a comme des jeux d'envoutement dans l'écriture avec des assonances, j'ai bien aimé.

   Anonyme   
5/4/2011
C'est très musical... je suis mitigée à la lecture de ce texte... y a manifestement quelque chose dans les assonances, dans les rimes (je suis pas fan de la rime intérieure en prose), dans le thème et son traitement qui me plait.
Et puis certaines phrases me troublent, (l'amorce de l'avant-avant-dernière par exemple)... Impuissant/puissante, je suis pas fan. J'aime par contre beaucoup multiplient/mutilent. Brille que vers la poussière je trouve ça un peu lourd.
Il y a de l'originalité mais également quelque chose d'inachevé.
Du coup je sais pas trop quoi en penser...
Je crois que j'aime... bien... pas... bien puis pas et de nouveau pas... j'en sais rien (désolée pour l'avis nullissime mais c'est exactement ce que je ressens à la lecture).

   Anonyme   
16/3/2016
 a aimé ce texte 
Vraiment pas ↑
Comme le titre l'annonce, "le prédateur du cœur" le texte confirme par cette phrase que je trouve édifiante, "Devant l'inutile je joue, avec tous, avec toi ; tu fais partie du jeu, je suis navrée, car j'ai le contrôle de ton cœur et je le heurte.", ce à quoi il faut s'attendre.

Votre texte n'a pas ma sympathie, je n'aime pas les prédateurs, car il y a en eux un côté "malsain", "pervers" que je n'apprécie nullement. Le jeu du chat et de la souris, n'est d'aucun intérêt.
De plus ce "j'analyse" est pour moi inconvenant, il montre ce à quoi il faut s'attendre de ce personnage, convaincu d'être ce qu'il est.


Oniris Copyright © 2007-2020