Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
roxal : Hier encore
 Publié le 10/06/09  -  4 commentaires  -  1575 caractères  -  69 lectures    Autres textes du même auteur

passé linéaire


Hier encore



hier encore

la voluptueuse pleine lune
me coulait à l’oreille
les chants moyenâgeux
inventés à ma gloire
par vous amant chevalier

l’émotion me gagnait
à me faire vaciller
perméable à douloureux souvenirs


hier encore

le soleil de midi
réchauffait ma mémoire
déroulait à mes yeux
vos gestes moqueurs et chaleureux

m’invitant à délaisser retenue
à m’ébattre en confiance entière
vigoureux de promesses
et d’enlacements de tendresse


hier encore

les sensuels et matures blés d’or
du pré de nos amours
ondulaient de connivence
à l’écoute de vos paroles
d’ensorcellement

puisées au plus profond
de votre prolifique imaginaire

dansait à la folie
l’élégante chorégraphie
de la mouvance de nos jeux amoureux





hier encore

esseulée à ma fenêtre
mes yeux inquisiteurs
soutenaient votre regard disparu

mon cœur scandait
vos mots mensongers
prononcés hors sentiments
je vous ai cru
j’ai eu foi d’aimer

chaque matin à la table
votre couvert face au mien

je chante en silence
le bonheur mort-né
rencontré au hasard d’un coup de vent
qui nous a projetés
amants d’un instant

depuis

l’éternité transformée
en espoir de récidive
témoin de la naissance de mes cheveux blancs
et de l’empreinte du fleuve de mes rides


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   ristretto   
10/6/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
en fait, mon ressenti est très partagé
j'aime l'idée de fond, en partie le style aussi
mais certaines tournures de phrases m'ont dérangé comme
"témoin de la naissance de mes cheveux blancs"
ou " coulait à l'oreille"
le manque de pronoms et d'articles aussi.

pourtant , un texte attachant

   FABIO   
11/6/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
on ressent bien toute l amertume
et il y a un vrai style, de très belles phrases
et de jolis mots.
une poésie comme je les aime, des images qui me parlent.
j'aime beaucoup le dernier vers qui semble entre espoir et désespoir.

   FIACRE   
12/6/2009
Les " yeux inquisiteurs " qui cherchent un autre regard disparu, le terme me gêne, ainsi que la " récidive " que je trouve lexique judiciaire. Mais sans doute suis-je de mauvaise foi à cause du thème.

   David   
13/6/2009
 a aimé ce texte 
Pas
bonjour Roxal,

Il y a des formulations que je n'aime pas du tout :

"par vous amant chevalier" pour les mots accollés
"perméable à douloureux souvenirs" Pas de "de"
"m’invitant à délaisser retenue" Idem, pas de "la"
"à m’ébattre en confiance entière" collage peu parlant
"et d’enlacements de tendresse" un peu lourd
"prononcés hors sentiments" pas très joli

Certains autres passages tombent bien mieux mais ça fait beaucoup trop de fausse note pour moi, ça brise le charme qui derait opérer, avec un thème mélancolique. Il faudrait plus de prudence avec les formulations inventés, trouver le bon mot aussi parfois pourrait aider, plutrôt que d'en accoller deux comme le "amant chevalier".


Oniris Copyright © 2007-2020