Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
sarvoir : Blue Lagon
 Publié le 04/04/21  -  10 commentaires  -  319 caractères  -  133 lectures    Autres textes du même auteur

Histoire d'un soir.


Blue Lagon



La nuit, je sombre,
Je vois des ombres,
Je nyctalope,
Fumée de clope,
Dans un cendar,
Au bout du bar,
Puis une main,
Comme il se doit,
Se joint à moi,
Caresse l'espoir,
Sur le comptoir.
Dans un halo,
De curaçao,
Un astre bleu,
Devant mes yeux.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Cristale   
20/3/2021
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Brefs instants rimés ..sauf "main"
Manque un peu de "liberté" dans la forme sur quatre temps, sinon l'expression de solitude est bien rendue.

La ponctuation ne me semble pas nécessaire, pas plus que les majuscules en début de vers.

"Un astre bleu,
Devant mes yeux."

C'est joliment imagé.

Cristale
en E.L.

   Capry   
27/3/2021
 a aimé ce texte 
Bien
De l'évasion à la diversion... Il y a du rythme dans ce poème, le court lui va très bien, comme certaines choses se passent de commentaires... Le narrateur semble être prisonnier d'une certaine routine du désir "une main comme il se doit".

Le mystère reste entier: simple drague, prostitution ou simplement désir esquissé... nous ne savons pas si le narrateur concède, accepte...

J'apprécie le choix d'un lexique familier "clope/cendar" pour nous faire entrer dans la banalité de la vie et du chemin parfois routinier du désir.

   Donaldo75   
28/3/2021
 a aimé ce texte 
Bien
J’ai bien aimé le rythme de ce poème aux vers courts, scandés comme dans un « rhyme » de chanson rap ou de ses précurseurs. Les images sont bien utilisés alors qu’il n’y a pas beaucoup de place pour les déployer au vu des quatre syllabes qu’impose presque – et c’est dommage en poésie libre – la versification proposée. Du coup, ça ressemble plus à de la poésie contemporaine mais ce point n'est qu'un détail finalement car ce poème s'inscrit bien dans la lecture et laisse une trace mémorable.

Merci pour le partage.

   papipoete   
4/4/2021
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour sarvoir
un soir comme les autres, accoudé au bar, la clope au bec fidèle compagne... quand une main frôle cette peau et semble dire " tu viens ? "
NB je pense à un ( e ) travailleur du sexe, dont un client vient de faire son choix.
Un texte qui put se fredonner, comme une chanson " cinq heures du mat',.. blues trottoir "
une scène de vie, quand à la nuit tombée, commence une " journée de travail "
techniquement, des vers à quatre pieds, puis à cinq et des rimes qui purent suffire à un petit néo-classique ?

   Raoul   
4/4/2021
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour,
Un court essai façon Gainsbourg...
Thème connu - ambiance dérive de comptoir - soutenu par une trame très présente (pesante ?) de rimes...
Pas très original mais plaisant. Le soupçon de sous-entendus est un peu trop prévisible à mon goût. L'exercice de style reste enfumé et léger.
Merci pour cette lecture.

   Ligs   
4/4/2021
 a aimé ce texte 
Pas ↑
Bonjour,
Le poème me semble beaucoup trop carré pour de la poésie libre, avec ces tétrasyllabes en rimes suivies, qui rendent les sonorités beaucoup trop proches les unes des autres... peut-être que des rimes croisées ou embrassées auraient été préférables ? certaines rimes sont convenues (sombre/ombres ; bleu/yeux ; doit/moi), d'autres ne me parlent pas (nyctalope/clope ; cendar/bar). J'aime beaucoup halo/curaçao par contre.
Mais l'ensemble ne me touche pas... même si j'en perçois l'originalité...

   Myo   
4/4/2021
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Oui, le début d'une chanson dans le style de Gainsbourg.
Un peu court, un peu "déjà vu" , mais on visualise bien la scène et ce regard bleu comme un rai de lumière, d'espoir peut-être dans le brouillard de l'alcool, du bruit, de la nuit.

Myo

   ANIMAL   
4/4/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
J'aime bien ce texte qui me donne l'impression de plonger dans une ambiance roman noir.
C'est sobre mais très descriptif. Tout un univers créé en quelques mots.
Bravo pour cette poésie brève... de comptoir.
Je l'aurais aussi appréciée un rien plus longue.

   Eclaircie   
10/4/2021
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Bonjour Sarvoir,
Sitôt dit, sitôt fait. (j'aime beaucoup croiser de nouvelles écritures sur oniris)

Ce poème m'enchante moins que le premier, il est plus "conventionnel". Trop long ou trop court pour m'enchanter.
Trop long, car des vers de 4 syllabes présentant des rimes suivies, entraine facilement le lecteur à danser, mais sur le rythme on s'essouffle trop vite.
Trop court, car on a pas le temps lors du vertige dû au rythme à se rattraper à du "solide" - un changement de rythme par exemple ou deux vers qui viendraient briser la "routine".

Merci du partage
Éclaircie

   Atom   
9/4/2021
 a aimé ce texte 
Un peu
Un de ces instants furtifs de comptoirs...
Rien de bien de nouveau ici mais pas trop mal accrocheur.
J'aime bien le - Je nyctalope
et le - halo de curaçao
Par contre toutes ces virgules et ponctuations en début et fin de vers font à mon goût "trop poli" pour un mec qui se veut bourré.


Oniris Copyright © 2007-2020