Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Senelbi : La vie en bleu
 Publié le 11/09/14  -  5 commentaires  -  721 caractères  -  271 lectures    Autres textes du même auteur

Dans ses yeux, tout l'amour du monde.


La vie en bleu



Un camaïeu de bleu…
Tes yeux.

Bleu volupté,
quand tu y fais une place à deux.

Bleu velouté,
à peine bleu, regard mouillé,
bleu amoureux.

Bleu chasteté.
Paupières baissées et front sérieux,
c'est ce que tu sais faire de mieux.

Bleu partagé
entre l'amour et l'amitié,
bleu, part à deux, tout équité.

Bleu dureté.
Sombres nuées accumulées
zébrées d'éclairs coléreux.
Férocité, laissant mon cœur meurtri de bleus.

Bleu azuré,
semblable aux cieux,
légèreté, bleu vaporeux,
quand tu esquisses un pas de deux.

Fidélité.
Mes yeux noyés, dans tout ce bleu,
je suis heureux.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
29/8/2014
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour,

J'ai du bleu partout envahissant ma vue.

Très belles nuances, vous offrez à cette couleur une dimension émotionnelle, chaque expression possède son bleu.

Citer chaque expression du bleu ne me gêne pas, par contre répéter cette couleur encore sur certaine strophe c'est trop:

"Bleu velouté,
à peine bleu, regard mouillé,
BLEU amoureux.

"Bleu dureté.
Sombres nuées accumulées
zébrées d'éclairs coléreux.
Férocité, laissant mon cœur meurtri de BLEUS."

Il aurait suffit de dire: "Férocité, laissant mon cœur meurtri " Je trouve dommage que vous ayez intégré "bleus" juste pour la rime, vous auriez pu trouver autre chose.

Je ne vais pas tous les relever mais "bleu" est répété aussi deux fois sur les strophes 5 et 7.

Je trouve votre poème très joli, gracieux, mais trop répétitif et j'aurais aimé que vous utilisez quelques termes plus originaux qui m'auraient alors emportée.

   Anonyme   
30/8/2014
 a aimé ce texte 
Bien
Beau poème tout simple qui ne se signale pas par l'originalité de son thème mais qui est bien ciselé, juste ce qu'il faut à quelques mots de trop encore... je me permets de les suggérer à l'auteur.

Bleu partagé
entre l'amour et l'amitié,
bleu, part à deux, tout équité. (j'aurais supprimé tout équité qui n'apporte rien en termes de sens et même gâche un peu la musicalité...)

Bleu dureté.
Sombres nuées accumulées (sombres est-il bien utile ?)
zébrées d'éclairs coléreux.
Férocité, laissant mon cœur meurtri de bleus. (férocité... et le choix du mot "laissant"...)

Fidélité.
Mes yeux noyés, dans tout ce bleu,
je suis heureux. (ce vers est-il nécessaire ? j'aurais préféré que vous laissiez la porte ouverte au ressenti du lecteur... noyé dans tout ce bleu). Ce sont juste quelques suggestions, votre texte me donnait envie de l'écrire aussi alors merci.

   Michel64   
11/9/2014
 a aimé ce texte 
Bien
Une jolie plongée dans les yeux, bleus, de l'être aimé.

A la place de "c'est ce que tu sais faire de mieux." un peu lourd à mon avis, je me serais contenté de "ce que tu fais le mieux".

L'ensemble est plaisant même si à la fin, le lecteur que je suis, peut avoir l'impression de se noyer un peu lui aussi, dans tout ce bleu.

   David   
11/9/2014
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour Senelbi,

Le poème finit sur "Je suis heureux" après avoir débuter sur "tes yeux" ou presque, j'y reviendrai, il a une particularité comme poème, c'est qu'il peut-être lu de bas en haut, ça tient à la façon de faire les vers, chacun pourrait être une réplique dans un dialogue, j'ai bien vu le seul vers dont la fin n'est pas ponctuée, mais l'autonomie syntaxique n'est pas remise en cause non plus, il me semble. Il y a un peu plus de signe de ponctuation que de vers aussi, il y a une forte présence de ces marques, comme les crans d'une crémaillère. Je ne pense pas que j'aurais été plus séduit par le même poème aux vers nus, la question de forme ne vient que pour cette histoire de lecture qui se rend compte qu'elle peut remonter les vers comme elle les a descendu.

J'ai aligné des impressions, mais au final, il y aurait le "conte de fée", le poème à rebours et la "lettre d'amour", dans le poème à l'endroit. La "lettre d'amour" est égoïste, le reflet flatteur peut même être quantifié : "Bonjour muse aux yeux bleu, voilà six compliments et une promesse qui n'engagera que ceux qui la croiront".

Quand je lis le poème à rebours, c'est une sorte de charade où se sont ces yeux à elle qui tomberont le rideau, les "bleu" ne semblent plus des flatteries mais des étapes, des épreuves.

Je me demande si l'inspiration ne peut pas se présenter comme un négatif photographique. Cette lecture m'en a rappelé d'autres pour la forme, mais aussi pour une démarche assez directe qui laisse voir un récit plus construit à rebours.

Le premier vers serait un meilleur titre aussi, j'ai eu un peu d'appréhension devant "camaïeu", il a les inconvénients de ses avantages, il plait beaucoup et ne signifiait plus rien pour moi, mais là son sens premier est parfaitement illustré par le poème. Le titre "la vie en bleu" évoque Piaf et sa chanson, et cette chanson d'ailleurs débute sur "des yeux" et finit avec le mot "heureux" dans la dernière mesure. "La vie en rose" ne se lit pas à rebours d'ailleurs. Ce n'est pas un mauvais titre, mais il joue d'un "cliché" avant d'écrire plus loin "camaïeu", qui est plus connu comme marque de truc flou que comme mot du dictionnaire.

   margueritec   
11/9/2014
Je n'ai pas commenté ce poème en EL. Il ne me touche pas. Les répétitions alourdissent le poème et je ne me perds pas dans les nuances de bleu.

Sur une même couleur mais une autre thématique, lisez la très belle chanson de Anne Sylvestre "Bleu"

http://fr.lyrics-copy.com/anne-sylvestre/bleu.htm

"Ils sont d´une couleur unique
Le bleu,
Ce n´est pas le bleu angélique
Mais pour un peu
On les prendrait bien pour des anges
Un peu déchus, un peu tombés
Tant ils ont le regard étrange
De bleu cerné
Bien curieuse est leur tendresse
Pour peu
Qu´on s´y abandonne, ils vous laissent
Couverts de bleus"

à écouter :
https://www.youtube.com/watch?v=F-Uc2Ee8cp4


Oniris Copyright © 2007-2022